Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Catch Review : TNA Bound For Glory 2013

Publié le 21 Octobre 2013 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA, PPV

Bound For Glory 2013 :

Pré-show :
- Les Bromans ont du renfort, Mr Olympia Phil Heath.
- Un nouvel annonceur backstage... j'espère que ça augure d'une promotion pour JB.
- La MEM est prête.
- Bad Influence vs Los Tacos vs EY Law vs The Bromans - #1 contender match. Public très motivé, match honorable, tout le monde pariait sur Bad Influence, mais SURPRISE ! Ce sont les Bromans qui passent. Petite déception, m'enfin bon, peut-être que les Bromans vont assurer un match de qualité durant le PPV.
- Abyss est (probablement) de retour.
- Bully vient troller un peu le public, et annonce la renaissance des Aces.

Show :
- Ultimate X - Déception n°2. Le match était court, mais très sympa... jusqu'à la fin. Personne ne pariait sur Sabin, mais SURPRISE ! Et puis WTF avec cette échelle...?
- Bad Influence vient protester dans le ring, SURPRISE ! Abyss revient avec son ancienne musique et démolit tout le monde sauf EY.
- Promo backstage de Gunstorm.
- Bromans vs Gunstorm, tag titles - Un match très solide (assez impressionné par le travail des Bromans), avec une fin SURPRISE, qui semble décidément signifier que la TNA a décidé de prendre le contre-pied des fans à chaque match. Pas sûr que ce soit une bonne chose.
- Sting qui fait officiellement rentrer Kurt dans le HOF, classique... sauf que SURPRISE ! Angle refuse, car il ne se sent pas digne. WTF. C'est Russo qui booke, ce soir, ou quoi ?
- ODB vs Gail Kim vs Brooke. KO Title. Bel effort des trois filles, et enfin un résultat logique, malgré le finish surbooké et la SURPRISE de l'alliance Kim/Tapa.
- Les Bromans et Mr Olympia font la fête backstage.
- Roode vs Angle. Match méthodique et consistant, à défaut d'être spectaculaire... jusqu'à la dernière ligne droite, excellente. Quand au résultat, moui, mini-SURPRISE, même si celle-là semble destiné à renforcer la remise en question de Kurt.
- Bully semble avoir reconstitué les Aces d'origine.
- EC3 vs un jobber quelconque (Peter Avalon). Squashisquash. Je m'attends à ce que les WWEbots commencent à se plaindre du finisher de EC3, vu que Dean Ambrose le lui a piqué, et l'utilise désormais à la WWE.
- Magnus vs Sting. Pas vu le match, mais je suppose que c'était honorable, mais court et peu mémorable. Heureusement, Magnus a gagné proprement.
- Promo agressive de Bully Ray.
- AJ vs Bully Ray. HW title. Un match marathon, dans lequel AJ résiste à tout, y compris aux Aces et à Dixie, jusqu'à ce que SURPRISE ceux-ci se retournent (à priori) contre Ray, refusant de sortir des vestiaires pour l'aider, et lui coûtant par là-même le match. Surbooké, mais là, en l'occurrence, c'était logique et cohérent avec toute l'intrigue. J'aurais préféré au moins cinq minutes d'action classique avant que ça ne vire hardcore.

Bref, en lieu et place d'un PPV en béton armé, avec de l'action exceptionnelle et un booking logique, qui auraient pu servir de plate-forme de lancement à une nouvelle année de catch, on a eu droit à l'action solide, plombée par des finishes SURPRISE et du booking à contre-courant. Alors oui, c'est surprenant, c'est sûr... mais ça transforme "le plus gros PPV de l'année" en simple PPV de transition pour le prochain Impact. Mouais.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 09 - Monsters Wanted & Confine

Publié le 20 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Documentaire, Thriller

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Monsters Wanted :

Documentaire sur les quelques mois qui précèdent l'ouverture d'un parc d'attraction/maison hantée énorme, au Texas. Loin d'être désagréable, et avec une jolie peinture d'un groupe soudé de personnes excentriques et dévouées à leur "art", mais pas forcément le documentaire le plus captivant et mémorable.

3.5/6 


Confine :

Un mannequin "défiguré" par un accident (comprendre qu'elle a trois pauvres cicatrices mal maquillées) et désormais cloîtrée chez elle est soudain confrontée à une criminelle qui s'introduit chez elle et la prend en otage.

Un thriller en carton-pâte, qui ressemble à une mauvaise pièce de théâtre.

C'est bien simple, rien de fonctionne : la mise en scène est statique, quelconque et amateure ; la musique hors-sujet ; la post-synchro très mauvaise ; l'interprétation manque globalement de conviction (les scènes physiques sont risibles) quand elle n'est pas tout simplement mauvaise (la lead, Daisy Lowe, récite la majorité de ses répliques sans émotion) ; et l'écriture est tout simplement défaillante, échouant à créer la moindre tension dans un métrage qui en nécessite pourtant énormément. Bref, un échec total.

1.25/6 (pour Eliza Bennett, qui essaie de sauver par son jeu un personnage écrit avec les pieds, et qui est aidée dans sa tâche par un wonderbra sympathique)

commentaires

Les bilans de Lurdo : Scooby-Doo, Mystery Incorporated - Saison 2 (2/2)

Publié le 19 Octobre 2013 par Lurdo dans Les bilans de Lurdo, Critiques éclair, Review, Télévision, Animation, Jeunesse, Comédie, Aventure, Thriller, Fantastique, Science-Fiction, Horreur

Suite et fin du bilan de la saison 2 de cette série excellente, qui a su remettre Scooby-Doo au goût du jour sans le dénaturer : 

 - 16 :

Les aliens (mais tous les aliens : petits gris, reptiliens, nordiques...) attaquent Crystal Cove (et dépouillent des magasins), l'occasion pour le show de nous refaire du X-files, des enlèvements, des rencontres du troisième type, des crop circles, des conspirations, et tutti quanti. Une première moitié assez amusante, mais la fin est plus faible.

- 17 :

Un troupeau de buffles mutants contrôlés par Pericles attaque la ville à la recherche du Disque antique. Un épisode pépère qui place une grosse référence à Aliens sur la fin, et un clin d'oeil appuyé au Roi Lion sur la lancée. La toute fin avec le "oups, on a résolu l'affaire, mais on vient de relâcher des centaines de super-prédateurs génétiquement modifiés dans l'océan par la même occasion... bon, faisons comme si de rien n'était, et tournons les talons... on n'a rien vu, on n'a rien fait, okay ?" était :mrgreen:

- 18 :

Retour des Hex Girls pour un remake officieux du dessin-animé Scooby & la légende du Vampire, avec le Gang qui enquête sur le retour à la vie d'un groupe de ska zombie. Et une grosse scène de band battle à la Scott Pilgrim pour finir, avec Scooby & co qui shreddent, et des effets spéciaux dans tous les sens. Très sympa. B)

- 19 :

Un démon glouton/gluten attaque des gens et les dévore, ce qui force l'ultra-vantard Doc Savage Spartan à intervenir. Un épisode plutôt anecdotique, mais le Doc Spartan, son couple en crise et son serviteur sarcastique sont plutôt marrants.

- 20 :

Un bandit-séducteur de grand chemin (semi-hommage au chanteur Adam Ant) terrorise les routes autour de Crystal Cove. Au gang de l'arrêter, avec Scooby et Shaggy qui se travestissent, et en prime des séquences de rêve à la Twin Peaks (la Red Room et un nain) et à la American Werewolf in London (Nazis attack !). Pas forcément exceptionnel, mais je me marre encore de la manière dont ils ont intégré les conneries d'Ancient Aliens à la mythologie du show (avec Amy Acker au doublage de la petite amie de Scooby ^^). :mrgreen: 

- 21 :

L'équipe enquête dans une maison hantée assez classique, sauf que... Univers Miroir (littéralement) avec Fred, remplacé IRL par son double négatif, et qui se retrouve dans un monde post-apocalyptique dévasté et empli de squelettes où il est le dernier homme sur Terre, car le gang n'a pas réussi à empêcher "Nibiru" sans le vrai Fred. Un épisode très réussi dans lequel Fred montre qu'il n'est pas que le muscle de la bande... et que sa relation avec ses parents est toujours très complexe. Ah, et visiblement, Pericles tente de libérer une entité d'outre-monde emprisonnée là depuis des éons... :P


- 22 :

À nouveau la Red Room de Twin Peaks, Amy Acker & Michael J Anderson au doublage, et la Miskatonic University, mais cette fois-ci pour un épisode dans lequel ne manquait que Freddy Krueger, puisqu'on a affaire à un être monstrueux qui tue dans les rêves. Le Gang est donc obligé de s'immerger dans le monde des rêves, ce qui donne lieu à de nombreuses scènes oniriques à travers le temps et les âges, à une référence inattendue à The Room de Tommy Wiseau et à des réponses à l'arc narratif global de la série. (et en prime, je viens de tilter que les personnages de la Mystery Inc précédente, celle de l'époque avant le Scooby Gang, étaient tous des copies exactes du cast de The Many Loves Of Dobbie Gillis, la série des 50s/60s qui a inspiré Scooby Doo à l'origine ^^)

- 23 :

Le groupe part au Yucatan pour tenter de trouver le Coeur du Jaguar, l'artefact nécessaire pour empêcher le réveil de l'entité. Pas forcément l'épisode le plus captivant, même si certains clins d'oeil à Indy, The Ruins ou Grease sont amusants, et que toute l'histoire de la mère de Velma, sex-symbol au Yucatan, est :mrgreen: 

- 24 :

Retour du Gang à Crystal Cove, qui est ravagée par des Tremors, et dont les habitants ont été réduits en esclavage par Pericles & co ; un peu plus d'explications au sujet du mystère Nibiru (vue la manière dont ils parlent d'affaiblissement des murs entre les dimensions, et d'effacer tout le mal qu'a fait l'entité par le biais de son influence, j'ai l'impression qu'on va avoir droit à un reboot final à la mort de la créature du sarcophage, wait & see...) ; une séance de bricolage à la A-Team ; Sammy, Scooby et le shérif qui se découvrent un courage inattendu et mènent l'insurrection des habitants de Crystal Cove ; et la destruction de la Mystery Machine avec reprises des dialogues et du rythme vocal de Shatner dans Star Trek III. Un bon épisode de quasi-fin de saison, avec en prime un Udo Kier qui s'éclate à doubler Pericles et à lancer des ordres en allemand à ses Kriegstaffelbots.

- 25 :

Des réminiscences d'Indiana Jones, à nouveau, puisque le Gang est contraint de déjouer les pièges successifs du tombeau de l'entité, sous la menace de Pericles et de ses troupes, qui retiennent des otages (au nombre desquels Hot Dog Water, la "copine" de Velma, qui se sacrifie, au grand désespoir de cette dernière). À nouveau, un épisode très réussi, dans lequel Fred repasse sur le devant de la scène en déjouant tous les pièges successifs, prouvant que son obsession de toujours l'a bien préparé pour ce moment. Avec en prime un petit clin d'oeil à Pirates des Caraibes At World's End, pour l'océan à l'envers.

- 26 :

L'entité poulpesque tentaculaire est désormais libre... au gang de l'arrêter. Une fin de saison épique, qui s'ouvre sur Amy Acker qui explique toute la mythologie des deux saisons précédentes, qui continue par des morts par centaines, et qui se finit par la destruction de la Terre en même temps que Cthulhu l'entité.

Et comme prévu, reboot final qui renvoie le Gang dans la Happiest Timeline (pour paraphraser Community), où tout le monde est heureux, Daphne et Fred vont se marier, Velma et Hot Dog Water partagent un même lit (pour lire, voyons, tsss....), et l'entité n'a jamais influencé des générations d'innocents... ou presque, puisqu'à la toute fin, le gang décide de s'inscrire à la Miskatonic University, pour suivre les cours de chasseurs de fantômes de Harlan Ellison, et se lancer ensuite sur les routes pour pourfendre les criminels se déguisant en fantôme. En guise de reboot, on a donc droit en fait à un toutéliage avec la toute première série Scooby-Doo, toutéliage tant thématique que musical et visuel. :wacko:

Grosse grosse seconde saison, donc. À quelques moments, peu aidé par sa diffusion chaotique, le show a failli succomber à une overdose de mythologie et d'épisodes lui étant consacrés, mais au final, c'est un succès. Les deux saisons de la série fonctionnent parfaitement en tant que stand-alone, la fin est arrivée au bon moment, et les personnages du show ont rarement (si ce n'est jamais) été aussi attachants et bien développés. Maintenant, j'ai un peu peur de ce qui viendra ensuite pour la franchise Scooby (à vrai dire, je crains un retour de bâton à la Doctor Who : "ces deux saisons étaient trop complexes, on veut un truc plus simple maintenant, quitte à ce que ce soit simpliste et abêti").

commentaires

Les bilans de Lurdo : Scooby-Doo, Mystery Incorporated - Saison 2 (1/2)

Publié le 18 Octobre 2013 par Lurdo dans Les bilans de Lurdo, Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Animation, Jeunesse, Fantastique, Science-Fiction, Horreur

Deux ans après mon bilan de la prometteuse saison 1, je rattrape mon retard en publiant sa suite : la seconde et ultime saison de la série, diffusée très aléatoirement par Cartoon Network courant 2012.

- 01 :

 Wow. Une reprise assez sombre : le Scooby Gang s'est séparé ; Daphné a tourné la page, retombant dans ses travers de riche bimbo superficielle, et sort avec l'acteur principal du Twilight de service ; Fred est un clochard inconsolable (et porte une barbe de trois kilomètres) ; Scooby est dans un Stalag pour animaux ; et Shaggy sort de l'école militaire, le crâne rasé. Le gang est alors obligé de se réunir pour tenter d'arrêter un Clown Pleureur déguisé en nourrisson (Mark Hamill) qui terrorise la ville. Le tout traité sur un ton étrangement sérieux et mélancolique, avec une fin assez peu commune pour un Scooby Doo. Une reprise qui confirme le côté atypique de cette série, sombre, et qui se termine par un échec du Gang ; les clins d'oeil à Jaws, Dawn of the Dead, Watchmen et Twilight fonctionnent bien, et Mark Hamill s'amuse à composer un autre clown psychopathe.

- 02 :

Le Gang se tourne vers Hot Dog Water (Linda Cardellini reprend son rôle de la s1, obsédée par Velma) pour remplacer Daphne au sein du gang, pendant qu'ils se mesurent à Baba Yaga, et à sa maison-poulet. En parallèle, retour de l'arc de Mr. E, et de l'artefact mystérieux de la s1, via une parodie de Mission Impossible au Kremlin. Un épi de transition et de mise en place.

- 03 :

La suite du 2x01, avec le retour du clown doublé par Mark Hamill, qui cette fois-ci enlève des gens et les stocke dans des cocons en barbe à papa (:mrgreen:) ; un nouveau générique qui intègre, en lieu et place de Daphne admirant la photo de son Fred adoré, une Hot Dog Water admirant la photo de Velma, sur qui elle fait une fixette romantique (d'ailleurs, les animateurs s'amusent à lui coller de petits gestes assez... significatifs lorsqu'elle n'est pas au centre de l'action... comme une main qui repose longuement sur le bras de Velma lorsqu'elles sont côte à côte dans le canapé); Fred qui est toujours aussi obsédé par Daphne, mais qui finit l'épisode en quasi-super-héros, accroché au train d'atterrissage puis aux commandes d'un 747 plein d'otages, en plein ciel ; John Billingsley en medecin ; le Dean de Community en publiciste chauve ; un épisode de retour à la normale, à la fin douce-amère pour Hot Dog Water.

- 04 :

Un épisode blindé de références en tous genres, puisque le gang se frotte à un criminel agissant dans les cauchemars de ses victimes ; autant dire qu'on a droit à une combo de Freddy, de plusieurs persos de comics (Dream, Nightmare, etc), et sans oublier un gros clin d'oeil à Labyrinth, avec un labyrinthe onirique très familier, et un bad guy à l'accent british, une boule de cristal à la main, une tenue très moulante, et une silhouette Bowiesque. Ah, et bien sûr, la clef du mystère réside dans les rulebooks du Dungeons & Dragons de service... au rendu visuel très LOTR. Par contre, le Gang dégage Hot Dog Water comme une malpropre (ce qui est un peu honteux et égoïste de leur part), et les parents biologiques (et membres de l'ancien Mystery Inc) de Fred refont surface, ce qui risque d'amener des développements de fond intéressants (en plus d'amener Tia Carrere au doublage).

- 05 :

Un épisode chargé en mythologie, entre Pericles qui réunit l'ancien Gang pour s'occuper du nouveau, les parents de Fred qui font leur grand retour en ville, Scooby qui tombe amoureux d'une chienne nommée Nova (clone de la Belle de Belle et le Clochard), et un mystérieux cabinet des curiosités qui arrive en ville (façon Something Wicked This Way Comes) hébergeant entre autres un certain masque de hockey venant de Crystal Lake, et un Hodag miteux qui attaque les habitants de Crystal Cove... et leurs chiens (une affaire à la résolution très Rue Morgue).

Ah, et j'ai failli oublier un certain objet aux pouvoirs mystérieux...

Et, oui, Pinhead fait un caméo (en quelque sorte) juste ensuite.

- 06 :

Pas génial, cet épisode, centré sur une parodie d'Andy Warhol et de son entourage, ainsi que du groupe Velvet Underground, qui sont tous attaqués par une sculpture moderne animée. Quelques moments amusants, mais le sujet et le récit étaient un peu trop quelconques.

- 07 :

La projection publique d'un film de Vincent Van Ghoul est interrompue par une vraie goule sortie de la tombe, et l'enquête du Gang les mène dans une petite chaumière traditionnelles où vivent quatre bavaroises sexy et très accueillantes. Un épisode amusant, avec du profilage de maychant, un flashback nostalgique sur la première rencontre entre Mr. E et Pericles, le Sherif qui fait équipe avec Velma, et Daphne qui succombe à son addiction au chocolat.

- 08 :

Enquête dans un bled paumé de l'Arizona, peuplé de nombreux rednecks à la Hills Have Eyes, sur une montagne désolée où règne une démone maléfique (au look très Demona de Gargoyles). Un épisode qui renforce encore la relation très particulière entre Velma & Hot Dog Water, qui nous donne un peu de background sur l'artefact que le Gang recherche depuis le début du show (apparemment lié à Nibiru), et qui fait un petit clin d'oeil à Seul au Monde au passage.

- 09 :

Parodie de Vendredi 13, avec un bad guy très Solomon Grundy mâtiné de Mr Boogedy qui punit les péchés des jeunes de la ville, et une grosse parodie du générique de L'Amour du Risque au milieu.

- 10 :

Gros gros hommage à The Shining, avec hôtel hanté au milieu de nulle part dans un paysage enneigé, vieux concierge black mystérieux, visions horrifiques, possessions, salles de bain inquiétantes et longs couloirs déserts ; par ailleurs, on en apprend plus sur l'histoire du Mystery Gang, qui s'avère en fait une tradition pluriséculaire mettant en jeu des groupes de 4 jeunes enquêteurs accompagnés d'un animal, qui oeuvrent pour le bien de l'humanité.

- 11 :

L'animatrice radio est agressée par des robots nazis amphibies au design très familier, et le Gang a recours à l'aide de plusieurs personnages des vieux dessins animés Hannah Barbera pour aller enquêter sous l'eau. Un peu fatiguant tant que les gamins sont là (les vieux persos sont constamment en mode "hyperactifs"), mais assez utile au niveau de l'avancée globale de l'arc scénaristique du show, et particulièrement sérieux et dramatique pour du Scooby. Et puis Udo Kier s'éclate toujours autant en Pericles, ça fait plaisir à entendre.

- 12 :

Un ours-garou (aux griffes obtenues lors d'un séjour dans une "school for gifted children") sévit aux alentours de la ville, dans une nature polluée pleine d'animaux mutants. Un épisode de semi-meublage, au message écolo, et avec juste un peu de continuité pas forcément indispensable.

- 13 :

Du toutéliage avec le mythe de Nibiru, tandis que le Krampus des légendes germaniques s'en prend aux ados turbulents de Crystal Cove. Un épisode sérieux, avec quelques clins d'oeil vintage, mais un récit surtout là pour mettre en place la fin de saison, grace à son twist final très réussi.

- 14 :

Blue Falcon, Dynomutt, le tout dans le style (visuel et dans les dialogues) de The Dark Knight Returns de Miller, avec en prime des personnages de Jonny Quest, et une semi-parodie de Ra's, Talia et Ubu (mâtiné de Mandarin et de James Bond), pour un épisode crossover très très sympa, qui sert de détente avant le final de la mi-saison.

- 15 :

Une pièce de théâtre locale rejoue l'histoire de l'immersion de Crystal Cove, liée au mystère de Nibiru (qui semble être "quelqu'un")... mais le fantôme d'un vieux moine espagnol s'interpose. Et Vincent Van Ghoul demande l'aide du Gang. Cliffhanger final efficace.

(à suivre...)

commentaires

Catch Review : TNA Impact (17/10/2013) + Pronostics Bound For Glory 2013

Publié le 18 Octobre 2013 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Ultime show avant Bound For Glory, ce dimanche, et un show qui, finalement, n'a pas grand chose à rajouter à la carte du PPV.

- Dixie dans le ring, met une prime sur la tête d'AJ, Ray débarque, mais Magnus vient pousser un coup de gueule. Ouverture de show honorable, mais j'ai toujours du mal avec la manière dont les promos de Dixie sont sonorisées.
- Bully tente de motiver les Aces backstage.
- Daniels vs Robbie E vs El Taco Grande vs EY. Pas très long, mais efficace pour ce que c'était.
- Godderz tente de démolir AJ backstage.
- AJ dans le ring, pas effrayé par la mise à prix de sa tête, et il défie ceux qui veulent la prime. Les Aces débarquent, Gunnstorm sauvent AJ... un segment assez anecdotique.
- Gunner vs Knux. RAS. Les Aces sont abandonnés par Bully, qui ne vient pas les aider.
- Sabin veut la prime de 50000$.
- La révolte des Aces continue.
- Gail s'inquiète de Lei'D Tapa, mais Brooke ne veut rien entendre.
- Sabin cherche AJ, mais trouve Joe, et repart la queue entre les jambes.
- Sabin vs Joe. Match solide, avec un Heel Sabin très amusant. Post match efficace mettant en place l'Ultimate X de Dimanche.
- EGO attaque AJ backstage, mais il s'en sort à grands coups d'extincteur.
- ECIII est bien le neveu de Dixie, :mrgreen:
- Magnus vs Ray. Comme le précédent, un match consistant, mais sans surprises, puisque uniquement là pour préparer le PPV.
- Sting et Magnus sont brouillés.
- Roode & Angle dans le ring, pour un duel de promos réussi. Étrangement, la Main Event Mafia n'est pas intervenue pour aider Kurt.
- Ray démolit AJ au micro. AJ ne se laisse pas faire.

Une fin de show qui remet le main event au centre de la carte d'un PPV qui promet. Un show de pré-PPV efficace, même si à nouveau, ce n'était pas exceptionnel.

Pronostics Bound For Glory 2013 :

- Preshow : Los Tacos vs Bromans vs Team EY Law vs EGO : les champions actuels sont face, donc probablement la victoire d'une équipe heel dans ce pré-show... EGO ?
- Ultimate X - X-div title : gros Ultimate X en perspective, mais je ne vois personne d'autre que Manik en tant que champion, pour le moment, donc...
- ODB vs Gail Kim vs Brooke Assmacher - KO title : Tapa va probablement intervenir à un moment ou un autre, et je ne vois pas vraiment ODB remporter le titre, donc Gail Kim conserve ?
- Sting vs Magnus. Magnus remporte la bataille au terme d'un match intense... ou d'un heel turn sur Sting, pour rejoindre la #TeamDixie ? (même si c'est peu probable après la promo de cette semaine).
- Gunnstorm vs (EGO ?) - Tag titles : Gunnstorm conserve, à mon avis. Pas de raison de changer de champions, à moins que la compagnie ait une nouvelle équipe en stock.
- Roode vs Angle : Kurt Angle remporte la vitoire après un excellent match.
- AJ vs Bully Ray - HW title - NoDQ : AJ gagne le match, après non-intervention des Aces, retour de Anderson, et probablement intervention de trouzemille personnes. Ça sera overbooké, mais le résultat final devrait faire plaisir.

- En prime, certainement un match d'Ethan Carter, contre l'un des lutteurs pas sur la carte (Jay Bradley ?), et possiblement un autre match de X-Div (King vs Zema ou Shaw ?).
- Et on n'est pas à l'abri d'un retour inattendu... Jarrett ?

commentaires

Les bilans de Lurdo : Wolfblood - Le Secret des Loups, saison 1 (2012)

Publié le 17 Octobre 2013 par Lurdo dans Les bilans de Lurdo, Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Fantastique, Drame, CBBC, UK, Jeunesse, BBC, Disney

Série pour adolescents diffusée sur la BBC/CBBC (et sur Disney Channel aux USA et dans le reste du monde), Wolfblood : Le Secret des Loups est un programme écrit et showrunné par Debbie Moon (une fan avouée de Joss Whedon), qui a vendu là son premier gros projet, et le dirige depuis de manière à peu près tranquille, sans pression de la chaîne.

Wolfblood : Le Secret des Loups - Saison 1 :

Maddy (Aimee Kelly), une adolescente au caractère bien trempé, est la fille d'une famille de garous, vivant dans un petit village anglais à la lisière de l'Écosse. Maddy approche de l'époque de sa première transformation, et a un peu de mal à gérer ces changements, d'autant que sa meilleure copine, Shannon (Louisa Connolly-Burnham) et leur compère Tom (Kedar Williams-Stirling), sportif mais maladroit, commencent à suspecter quelque chose. Pour ne rien arranger, un beau blond mystérieux et dangereux nommé Rhydian (Bobby Lockwood), lui même un garou, arrive à l'école de Maddy, et réveille chez elle des pulsions jusque là enfouies...

Il ne faut pas très longtemps, devant ce Wolfblood, pour repérer les influences de Debbie Moon, qui a clairement bien digéré tout ce qui s'est fait dans le genre ces 20 dernières années. Dans les personnages secondaires de la série, notamment, on retrouve vite des archétypes évidents : Shannon, fusion de Chloe Sullivan et de Willow Rosenberg ; Tom, mélange de Xander Harris et de Pete Ross ; Rhydian, pas forcément très éloigné d'Angel dans sa présentation ; et il y a aussi les pestes de l'école, qui rappellent fortement Cordelia... en nettement plus "local".

Dit comme ça, on pourrait croire que Wolfblood est un énième show surnaturel pour adolescents, avec romance à la clef, et du mélodrame vu et revu dans 250 séries de ce genre, notamment chez Whedon... mais si l'on ne peut nier l'influence Whedonienne, tout le reste n'est pas forcément au programme.

Wolfblood s'inscrit en effet directement dans le ton Whedon époque Buffy : ça ne se prend jamais vraiment trop au sérieux (les parents de Maddy qui se plaignent qu'elle leur donne des coups de journal sur le museau lorsqu'ils sont en loups, parce que sinon ils mâchonnent toutes les chaussures de la maisonnée), et si ça utilise bien les ressorts habituels de ce type de série (le protagoniste qui cache son secret à ses meilleurs amis, tout ça), ça évite assez habilement les clichés du genre, en les détournant gentiment (si les personnages principaux sont tiraillés entre l'appel de la nature, et leurs responsabilités d'humains, le show évite de trop verser dans le mélodrame et la romance impossible typiques de ce genre de séries), et en conservant toujours une certaine dose de second degré.

Comme je l'ai dit, Aimee Kelly compose dès le début un personnage gauche, assez garçon manqué, et au caractère bien trempé, qui s'avère rapidement attachant ; les autres acteurs sont assez convaincants dans leurs rôles, sans être agaçants ; l'illustration musicale celtique est très sympathique ; de manière globale, le visuel de la série est assez réussi : les paysages naturels sont jolis, les loups en CGI sont honorables pour un show pour enfants sans budget, et la réalisation est satisfaisante.

Cela dit, le tout est loin d'être parfait : les limites budgétaires se ressentent régulièrement, et l'on n'est pas à l'abri d'un épisode ou deux un peu trop caricaturaux, aux résolutions précipitées ; les personnages, eux, souffrent parfois d'une caractérisation fluctuante, selon les scénaristes, mais rien de bien méchant... Shannon, par contre, devient rapidement agaçante tant elle est dévorée par son obsession pour la Bête qui hante la lande, et n'a que faire des sentiments d'autrui : problématique, pour un personnage auquel le spectateur est supposé s'attacher.

Dans l'ensemble, je partais assez peu convaincu, mais progressivement, à mesure que l'écriture trouve ses marques dans les 13 épisodes de 27 minutes de cette première saison, j'en suis venu à tomber sous le charme de ce petit show sans prétention, et qui a totalement conscience de ses limites (et de comment les exploiter au mieux).

Maintenant, il me reste à rattraper la saison 2, et à espérer qu'à contrario de Young Dracula, le show ne va tomber dans les travers Twilightesques des autres séries du genre.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 08 - Come Out And Play & Saturday Morning Mystery

Publié le 16 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Horreur, Halloween, Fantastique, Thriller, Comédie

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Come Out And Play :

Un couple arrive sur une île désolée, dans un village sud-américain uniquement occupé par des enfants. Bien vite, la situation dégénère...

Remake quasi plan-pour-plan d'un film de 1976, le métrage tourne rapidement à vide, confondant lenteur sinistre et atmosphérique avec rythme mollasson et soporifique.

De plus, le score agaçant n'aide guère à apprécier ce film contemplatif qui, par moments, semble même un peu prétentieux... tout en passant totalement à côté du moindre semblant de message, en faisant de ses gamins meurtriers des machines à tuer mécaniques et identiques.

Tout l'intérêt de la thématique des enfants meurtriers (le contraste innocence/meurtre, et le dilemme moral lorsque vient le moment de se défendre) est donc ici annihilé, malgré les efforts du couple d'adultes...

1/6 

Saturday Morning Mystery :

Une parodie "modernisée" et live de Scooby Doo, dans laquelle le Scooby Gang s'attaque au mystère d'une maison/école à la sinistre réputation.

Les dix premières minutes ont du potentiel, avec un générique réussi, et une mise en place pas désagréable... les acteurs s'en sortent, sans faire d'étincelles, et l'on se dit que la balade peut être fun, notamment grâce à quelques effets de réalisation sympatoches... mais le tout se met rapidement à ronronner comme ce n'est pas permis, et à donner dans la combinaison sex, drugs & gore qui n'est jamais drôle, jamais effrayante, jamais sexy et jamais tendue...

Bref, ça se transforme très rapidement en grand néant inintéressant avec, comble du comble, un chien qui n'est jamais utilisé. Déception.

Et contrairement à ce que prétend la jacquette, ça n'a rien à voir avec Evil Dead. C'est plutôt "Scooby-Doo meets The Hills Have Eyes".

2/6 (pour le début, le concept, et quelques scènes ponctuelles)

commentaires

Critique éclair - Marvel's Agents of SHIELD 1x04

Publié le 16 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Marvel, MCU, ABC, Thriller, Action, Fantastique, Science-Fiction

1x04 :

Jeff Bell seul à l'écriture d'un épisode réalisé par B'elanna Torres = ça redresse (un tout petit peu) la barre. Le problème, en fait, c'est qu'à nouveau, le pitch était convenu au possible : le coup du "l'ancien protégé du leader de l'équipe est passé à l'ennemi, et il faut le retrouver au plus vite pour l'empêcher de nuire, mais la situation est moins manichéenne qu'au premier abord, parce qu'elle est forcée de travailler pour l'ennemi", on y a eu droit dans toutes les séries d'espionnage, ou même dans des NCIS et consorts... donc bon gros bof pour le scénario, et pour l'actrice qui jouait l'ex-protégée de Coulson. Ce qui pose problème quand tout le suspense de l'épisode repose sur la survie ou non de la fille en question... surtout qu'en plus, il y a toujours les grosses ficelles habituelles (l'opération chirurgicale improvisée pratiquée par une scientifique inexpérimentée, mébiensûr ; toute l'intro avec les transporteurs de diamands en mode Anonymous, rien de tel pour passer inaperçu ! ; Skye qui hacke tout et n'importe quoi à partir d'un laptop, y compris les systèmes des maychants, qui ont pourtant 10 ans d'avance technologique sur le Shield, laule ; la team qui choisit d'envoyer Ward à la place d'une femme, au lieu de May, qui était pourtant là et prête à l'action, *soupir*).

Par contre, si sur le front de l'intrigue ça ne fonctionnait pas vraiment, sur celle de l'écriture des personnages, c'était un peu mieux : tous les personnages, de manière globale, étaient en mode mineur en comparaison des épisodes précédents, ce qui était appréciable. Cela dit, l'anti-jeu rigide et volontaire de Ming-Na risque d'être fatiguant à la longue.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 07 - Frankenstein's Army & Nothing Left to Fear

Publié le 15 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Found Footage, Histoire, Thriller

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Frankenstein's Army :

Un "reporter" soviétique part avec un commando pour libérer une région d'Allemagne de l'Est, et découvre le laboratoire de recherche d'un savant nazi... Frankenstein.

Un found footage historique plutôt sympatoche, tant niveau reconstitution que mise en image et bestiaire. Après, le rythme est un peu bancal, et niveau tension ou peur, ce n'est pas top, idem pour l'interprétation (les monstres sont beaucoup trop théâtraux) mais pour l'atmosphère et l'originalité, allez...

un petit 2.5/6 

Nothing Left to Fear :

La famille d'un pasteur s'installe dans un village rural aux habitants menaçants, qui semblent étrangement intéressés par les deux filles des arrivants...

Un film fantastique/horreur produit par Slash, particulièrement mollasson, et qui se traîne gentiment sur toute la longueur, se contentant de recycler des gimmicks et une imagerie redondantes et convenues sans réussir à créer la moindre tension.

1.5/6 (parce que j'aime bien le cast - James Tupper, Anne Heche, Jennifer Stone, Ethan Peck et Clancy Brown...)

commentaires

Catch Review : WWE RAW (14/10/2013)

Publié le 15 Octobre 2013 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Comme souvent ces temps-ci, un Raw qui se contente de faire du surplace, et de tourner intégralement autour de l'égo de Stephanie et de HHH, avec:

- une première heure sans intérêt (et un segment d'ouverture qui donne presque l'impression que le match de PPV est HBK vs Orton, tant Bryan y est aux abonnés absents)

- une seconde heure de meublage qui s'ouvre sur HHH pas même foutu de garder le silence pendant une semaine alors qu'il est supposé avoir subi une opération chirurgicale à la mâchoire pour la soigner après le KO de Show

- et une troisième heure qui joue la carte du "Beat The Clock Challenge", la béquille habituelle de la WWE lorsque la compagnie n'a pas d'idée.

On y rajoute Punk qui, stupide, se booke un match handicap pour le PPV ; et un main event qui jobbe les titres par équipe du Shield en les donnant aux Rhodes plutôt qu'à une vraie équipe qui en aurait besoin (le match était sympa, mais bon... tous les titres de la compagnie sont dévalués, et réduits à des objets sans valeur intrinsèque, puisque uniquement utilisés comme des accessoires secondaires dans ce grand feud entre les zentils et le maychant Triple H), et voilà, encore une semaine parfaitement oubliable, prévisible et médiocre. On commence à avoir l'habitude...

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 06 - Sinister & Curse of Chucky

Publié le 14 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Comédie

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Sinister :

Un auteur criminologue emménage avec sa famille sur les lieux d'un drame sanglant. Shit ensues...

Ça fait à peu près illusion pendant trois quarts d'heure, jusqu'à ce que le surnaturel cliché et creux fasse son apparition, avec le dieu babylonien, l'expert, les jump scares, blablabla... la routine, quoi, sans grand intérêt. D'autant que ça ne joue pas toujours très bien.  

2/6

La Malédiction de Chucky (Curse of Chucky) :

Peu de temps après la mort de sa mère, une jeune femme paralysée en fauteuil roulant accueille ses proches dans la maison familiale... mais Chucky est lui aussi présent.

Une sorte de retour aux sources pour la franchise, qui n'a jamais vraiment brillé par sa qualité, et qui délaisse la comédie référentielle pour l'horreur pure et dure.

Problème : le film retombe dans le fanservice référentiel dans sa dernière ligne droite, qui vire au grand n'importe quoi... et franchement, la partie horreur est loin d'être intéressante ou convaincante, malgré les efforts de l'héroïne (la fille de Brad Dourif, qui double toujours Chucky) : c'est prévisible, assez mal mis en scène, et le Chucky change de tête toutes les deux scènes, à mesure que les modèles utilisés (animatronique, poupée, CGI, doublure) changent.

1.75/6

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 05 - Bad Milo & Hell Baby

Publié le 13 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Comédie

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Bad Milo :

Un homme stressé découvre un jour qu'une créature étrange et meurtrière vit dans son colon, et en sort régulièrement pour évacuer la tension qu'il ressent en massacrant l'objet de ses frustrations...

Du grand nawak sympatoche, typiquement série Z 80s à la Trauma, avec un cast amusant. Un peu prévisible et pas forcément toujours ultra-rythmé, cela dit.

3.5/6

Hell Baby :

Un couple attendant un enfant emménage dans une maison à l'historique assez sanglant...

Une version parodique de Rosemary's Baby, semi-improvisée, par toute la bande de Childrens Hospital/NTSF:SD::SUV. Très inégal, et avec de la nudité inutilement racoleuse.

2.25/6

commentaires

Critique éclair - Pilotes 2013 - Once Upon a Time in Wonderland

Publié le 12 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Fantastique, Drame, NBC

Spin-off de Once Upon a Time, conçu pour treize épisodes au format mini-série, avec un début, un milieu et une fin. Bonne idée, en théorie, malgré une case horaire calamiteuse, qui ne va probablement pas porter chance à la série...

OUATIW 1x01 :

Ça allait. Rien d'exceptionnel, mais si on est familier du ton et des limites (notamment au niveau du budget et des sfx) de OUAT, ça se regardait tranquillement.

J'ai passé tout l'épisode à me demander pourquoi le valet de coeur me paraissait aussi familier... et puis j'ai envie trouvé : c'est le clone masculin frangin de la chav dans Misfits : même tête, même accent. Après, je partage les réserves de certains sur le cast : Alice est tour à tour très bien et inexistante, et la Reine Rouge est... aouch. Le collagène, c'est mal, les enfants.

À l'identique, je partage un certain ressenti de froideur globale, avec un cast ma foi peu attachant dans sa globalité (sauf Sayid. Sayid cartonne en Jafar, et j'espère bien qu'il va avoir l'occasion de cabotiner), et le côté un peu hétérogène de la partie dans l'asile (même si j'ai apprécié que cela renvoie à Return to Oz, quelque part). Reste à voir ce qui est prévu pour les épisodes à venir, et si ça pourra tenir sur la distance.

commentaires

Critique éclair - Pilotes 2013 - Super Clyde

Publié le 12 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Sitcom

Super Clyde Unaired iPilot - 1x01 :

Pilote de sitcom avortée, par Greg Garcia (Earl, Raising Hope), sur Ron Weasley en germophobe qui hérite d'une fortune et décide de s'improviser bon samaritain.

Garcia recycle un peu le concept de Earl (une bonne action par semaine) à la sauce super-héros, avec Stephen Fry en majordome, plusieurs caméos d'acteurs secondaires de Earl et Hope, Tyler Labine, et un Rupert Grint assez convaincant avec son accent américain.

Sympatoche, et toujours meilleur que l'autre show de Garcia, The Millers. Dommage que la série n'ait pas été commandée.

commentaires

Catch Review : Impact Wrestling (10/10/2013)

Publié le 11 Octobre 2013 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Bound for Glory 2013 approche à grands pas, et malgré la restructuration de la compagnie (et le chaos qui l'accompagne), malgré les contrats parfois non-renouvelés, et malgré la négativité générale entourant TNA sur les sites de catch (rarement objectifs), la fédération continue son petit bonhomme de chemin, produisant chaque semaine des Impacts plus intéressants et divertissants que les produits de la concurrence. 

Cette semaine, l'objectif de la compagnie était clairement de consolider la carte de BFG : alors, mission accomplie ? 

Impact Live :

- HeelDixie, sifflée par les fans dès son entrée dans le ring, enterre tous les autres promoteurs, continue de parler, volontairement totalement indifférente au public, puis elle enterre Sting quand il se pointe, et le menace d'un renvoi. Dixie est toujours un peu brouillonne, mais son personnage trollesque se précise de plus en plus.
- Promo efficace de Aries.
- AJ's back, et prêt à se battre.
- Hardy vs Aries. Très bon match, forcément.
- Joe se pointe et se rajoute à l'Ultimate X. Surprenant, mais intéressant.
- Les Bromans se charrient gentiment.
- EY & Park en road trip live sur la route jusqu'à BFG, amusant.
- Les Bromans défient ODB.
- ODB vs Jesse. Le match commence à peine, et Lei'D Tapa débarque pour démolir ODB. J'attends toujours de voir dans quelle direction ils se dirigent avec Lei'd, pour vraiment donner un avis.
- La révolte des Aces continue, et Bully se cache derrière ses sbires.
- Magnus est prêt à se battre contre Sting. Bon segment backstage.
- EGO derrière leur porte, LMAO.
- EGO se pointent dans des costumes flamboyants ( :mrgreen: ), font un speech sur les HOFs foireux, avant d'accueillir Roode dans leur HOF, via une vidéo franchement marrante. Segment particulièrement fun, et retour de Kurt à la clef.
- Roode est en colère.
- Velvet vs Assmacher. RAS. Velvet un peu en retard sur un spot ou deux, mais elle compense un peu par un effort placé sur le selling de sa blessure.
- ETHAN.... CARTER.... THE THIRD.... E...C...3... vivement. Et je me demande s'il est un "cousin" ou un "neveu" de Dixie Carter.
- Sting & Magnus vs Kazaniels. Tag match solide et standard, plus orienté sur l'intrigue générale du feud, que sur le match en lui-même.
- HeelDixie trolle AJ backstage, et c'est encore plus fun.
- Aj vs Bisch & Knux. Tenay expulsé par Bully, qui prend sa place. Match brouillon, mais post-match efficace, avec passage à tabac d'AJ par les Aces. Un finish visant clairement à augmenter la pression pour BFG.

Un Impact dans lequel il y en avait pour tout le monde : de la comédie, de l'action, des Knockouts, Dixie, de la progression, des nouveaux matches annoncés pour BFG... pas désagréable du tout, à défaut d'être le meilleur Impact de ces dernières semaines.

commentaires

Critique éclair - Marvel's Agents of SHIELD 1x03

Publié le 9 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Thriller, Action, Fantastique, Science-Fiction, Marvel, MCU, ABC

1x03 :

Moui. Il y a du mieux (une origin story de supervillain, c'est toujours sympa ; et Coulson qui continue d'être clairement anormal - cela dit, j'ai un doute : est-ce que les Life Model decoys peuvent avoir des bleus/saigner, dans les comics ? Je ne me souviens plus.), mais ça reste vraiment un truc écrit avec les pieds, sans aucune subtilité (tiens, si on répétait à trois reprises dans l'épisode que Coulson est "rouillé", histoire de bien le faire comprendre au spectateur), depuis l'ouverture un peu stupide ("il faut qu'on capture Machin en vie : catapultons son camion dans les airs, espérons que la remorque du camion retombe à la verticale, et que le harnais de Machin soit suffisamment résistant pour qu'il en sorte vivant"), les persos qui ont tous des backgrounds torturés (l'histoire du frangin de Ward, délivrée sans la moindre expression faciale), Skye (et son brushing constant) qui apprend une prise de self defense (ça tombe bien, c'est la seule dont elle aura besoin dans l'épisode, c'est pratique), les bavardages intensifs d'exposition, le script téléphoné (la prise de self defense, donc, mais aussi toute la grosse perche qu'on tend dès le début de l'épisode au sujet du "defining moment", la pseudo-trahison de Skye - supposée être crédible, alors qu'elle n'a ni utilisé sa prise, ni son gadget qu'on t'a expliqué en long, en large et en travers...) et plein de détails sur lesquels il faut fermer les yeux (Skye qui "infiltre" la réception, passe la moitié de son temps à parler en tenant son oreillette, et est instantanément présentée à tout le monde comme "Skye du mouvement de pirates informatiques Rising Tide" O_o, Ward et Coulson qui se pointent tranquillement à Malte en plein jour, en bateau et en costume cravate et tenue de terrain :mrgreen:, le shipping souligné par la musique, Skye qui nous fait un concours de robe mouillée)...

Bon, et puis la musique overzetaupe et le cast transparent, comme d'hab... :rolleyes:

(désolé, mais Skye ou Ward... nope ; et la faute en revient autant aux acteurs qu'aux scénaristes.)

commentaires

Catch Review : WWE Battleground & RAW (07/10/2013)

Publié le 9 Octobre 2013 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Télévision, Review, WWE, PPV

Moins de trois semaines après un Night of Champions 2013 dès plus médiocres, (voire mauvais, avec des matches télégraphiés, des résultats quelconques, un rythme d'escargot, et un résultat final qui, forcément, ne pouvait qu'être renversé dès le lendemain soir, pour cause d'arbitre incapable) et trois petites semaines de build guère plus reluisant, voilà que Dimanche dernier est arrivé WWE Battleground, alias "le PPV dont tout le monde se contrefout, et qui n'est là que pour meubler et faire raquer le WWE Universe".

Et donc forcément, le résultat final était plus que risible. 

WWE Battleground 2013 :

- Preshow : Ziggler vs Sandow.
Match quelconque, et finish prévisible : le porteur du MITB perd, comme toujours depuis des années.
- RVD vs ADR, WH title, Hardcore match.
Fin de contrat de RVD = pour une fois, RVD perd, lui qui refuse constamment de perdre proprement. Match potable, mais bon, ça reste un match de ADR, donc toujours un peu soporifique, et le même match standard de RVD et de sa chaise qu'il nous fait depuis 20 ans, rien de plus, avec intervention comique de Rodriguez en plein milieu, armé d'un seau vide. À peu près aussi hardcore que tout ce qui s'est fait dans le genre à la WWE ces cinq dernières années..
- Khali & Santino vs Swagg & Cesaro.
Le comedy match de service. RAS, à part le Cesaro Swing sur Khali, aussitôt rendu risible par Khali qui compte 1-2-3 à voix haute en même temps que l'arbitre pendant qu'il se fait épingler.
- Axel vs Truth.Pas vu les 3/4 du match, pour cause de pause ravitaillement. Rien d'intéressant, sinon.
- AJ Lee vs Brie Bella, Diva Champ. match.
Passable. J'ai un peu de mal à voir comment AJ a pu récolter une commotion cérébrale là-dessus, mais bon...
- Promo sympa des Rhodes et de GoldarthMaul.
- Rhodes vs Shield - Career vs nothing match.
Des enjeux trop biaisés pour être convaincants, mais un tag match tout à fait honorable, principalement parce que le public était motivé.
- Kofi vs Wyatt.
Public qui chante le thème de Fandango et plein d'autres trucs pour s'occuper, un match quelconque de meublage, sans enjeux et par moments assez brouillon (le botch de la spiderwalk n'a pas aidé).
- Punk vs Ryback.
Un match soporifique au possible, et une fin de merde.
- Grosse panne d'image généralisée pour le PPV. :mrgreen:
- Bryan vs Orton.
Ras. Double DQ téléphonée à l'avance, et rematch ultérieur.

J'ai passé les 2/3 du show à lutter contre l'ennui, et paradoxalement, le plus passionnant et imprévisible était la panne d'alimentation dans l'arena. Dans moins de trois semaines, Hell in a Cell... mais pour l'instant, la WWE va devoir limiter les dégâts d'un PPV médiocre, avec une panne technique honteuse (+ un stream de kickoff show digne des iPPVs de la ROH), et un public qui a apparemment fini la soirée en scandant "remboursez !" et "bullshit" dans l'arène... 

Malheureusement, à la WWE, on est têtus... quand on sort de deux mauvais PPVs dont le booking a vivement été critiqué par tout le monde, dont les chiffres de vente ont été plombés par de nombreuses demandes de remboursement, et que l'on a un autre PPV à vendre dans trois semaines... et bien on continue sur la même lancée, et fuck les critiques.

Au programme, donc, toujours plus de Stephanie qui humilie les catcheurs, toujours plus de matches en carton qui ne servent qu'à meubler, toujours plus de rematches du PPV avec exactement le même résultat, toujours plus de Divas incapables, toujours plus de comédie, et bien sûr, histoire de tenter de sauver un peu les meubles, on rameute des guests (Shawn Michaels), et on force Cena à revenir alors qu'il en a encore pour quatre ou cinq mois de récupération.

Forcément. Un Raw dans la directe continuité des shows précédents, insipide et soporifique. Et on peut déjà prendre les paris : Cena va gagner la ceinture, ADR va l'attaquer en post-match et démolir son bras, et Sandow va tenter d'encaisser son MITB sur Cena.

commentaires

Critique éclair - Marvel's Agents of SHIELD 1x02

Publié le 8 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Action, Thriller, Fantastique, Science-Fiction, Marvel, MCU, ABC


1x02 :

Je vais être franc : le caméo de Nick Fury était bien l'élément le plus mémorable de cet épisode.
Déjà, putain de In Media Res, je déteste ce procédé absolument artificiel pour ouvrir un épisode (overdose de ça dans Alias, ça m'a laissé des séquelles). Qu'à trois scénaristes, ils n'aient pas réussi à trouver un meilleur moyen de donner du punch au prégénérique, ça me désespère. Tout comme le score superhéroïque et orchestral de Bear McCreary, que j'aime habituellement beaucoup, mais qui là est totalement à côté de la plaque les 3/4 du temps, sur des images bureaucratiques et/ou affreusement statiques.

Mais même une fois ces deux points mis de côté, l'épisode ronronnait beaucoup. Et amha la faute en revient (outre le script assez banal et enchaînant les clichés - explosive decompression !!), aux personnages, toujours aussi peu intéressants. Entre Fitzsimmons qui passent leur temps à faire des OOOOH et des AAAAAAH, et à parler tellement vite qu'ils en sont saoulants ; Skye qui est inexistante et ne sert à rien, si ce n'est à flirter avec Ward (sur une musique sirupeuse de McCreary) ; Ward, alias Mr "je ne suis pas content, comme le prouve ce froncement de sourcils désapprobateur"..... en oubliant de froncer les sourcils au même moment ; et Coulson qui, mis en avant, souligne encore plus les faiblesses de son interprète (un problème que j'avais déjà repéré dans certaines des vidéos promos du show : Gregg confond parfois "professionnel blasé" avec "ton mécanique et monotone constant, même durant les one-liners" - j'espère sincèrement que c'est voulu pour trahir sa nature de Life Model Decoy).

Reste Ming Na, qui parvient à imposer son personnage d'un regard ou d'une expression. Et donc le caméo de Fury.

"- Mr Fury, nous venons de récupérer un artefact nazi rarissime, qui est alimenté avec la même énergie que le Tesseract !
- Mettez le dans une fusée, et envoyez-le dans le soleil."


*soupir*

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - Witches of East End

Publié le 7 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Fantastique, Drame, Lifetime, Romance

Witches of East End 1x01 :

Une série Lifetime, la chaîne pour vous les femmes™©®, adaptée d'un livre de fantasy chick-lit, sur une famille de quatre sorcières (la mère, deux filles adultes qui ont des noms nordiques, et la tante excentrique).

Et c'est à peu près tout. C'est léger, assez outré et basique dans le jeu, il y a un triangle amoureux obligatoire, de la romance Harlequin, Freddy Prinze Jr encore à venir, Tom Lenk en Gay BFF, c'est ultra-girly, et ça ressemble à un mélange entre Les Ensorceleuses, Eastwick et Charmed. Passons.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 04 - The Possession & Odd Thomas

Publié le 6 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Religion, Télévision, Romance

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

The Possesion :

L'Exorciste à la sauce yiddish...

Un film pataud, convenu et ultra-grossier dans ses effets visuels et musicaux. Dommage parce que le cast est plutôt sympa et attachant (Kyra Sedgwick mise à part).

1/6

Odd Thomas Contre les Créatures de l'Ombre :

Un jeune médium tente d'empêcher un massacre dans sa bourgade...

C'est très mauvais. Écrit avec les pieds (les dialogues sont insupportables) et über-convenu de bout en bout, réalisé à la pelleteuse par Sommers (du ralenti bien laid dès que ça s'énerve, et des effets de style bien patauds), et avec des acteurs en pilotage automatique (à part Yelchin, qui y croit à fond).

Je ne sais pas quelle part de ce navet est à créditer au roman original de Koontz, dérivatif, et quelle part est du fait de Sommers (une grosse part, amha, puisqu'il est aussi auteur du scénar), mais c'est un beau plantage.

1.5/6

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - The Millers

Publié le 5 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, CBS, Comédie, Sitcom

The Millers 1x01 :

Un journaliste (Will Arnett) divorce, ce qui motive ses parents à faire de même : sa mère emménage avec lui, pendant que son père (Beau Bridges) emménage avec sa soeur (Jayma Mays) et la famille de celle-ci. Hilarity ensues.

Enfin, en théorie, parce que bon... c'est de la sitcom de studio CBS, avec de bons acteurs, mais de l'humour qui sent bon la naphtaline.

En fait, ça aurait été une série TVLand, ça n'aurait pas dépareillé. Et pourtant, c'est du Greg Garcia (Earl & Raising Hope)... mais avec ce format, ça ne fonctionne pas.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 03 - Lords of Salem & The Conjuring

Publié le 4 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Musique

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Lords of Salem :

À Salem, une DJ radio reçoit une boîte mystérieuse contenant un disque vinyle évoquant les heures les plus sombres de la sorcellerie...

Un film de clippeur : ça ne raconte pas grand chose, c'est particulièrement axé sur le visuel et l'atmosphère, et ça tombe dans le kitchouille risible quand Rob Zombie balance des hallus théâtrales et visuelles dignes d'un mauvais clip de son groupe (le Passe-Partout tentaculaire démoniaque, aouch).

1.5/6

The Conjuring :

Au début des années 70, le couple Warren enquête sur un cas de hantise qui frappe une famille...

J'avais déjà trouvé Insidious formellement intéressant, mais fortement inégal, et donc sans surprise, j'ai trouvé que The Conjuring était dans la même veine, et finalement assez calibré. Rien de vraiment neuf sous le soleil, pour un film bien casté et réalisé, mais qui m'a laissé plutôt de marbre, à un moment ou deux près.

2.5/6

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - Super Fun Night & Sean Saves The World

Publié le 3 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Sitcom

Super Fun Night 1x01 :

Sitcom coproduite par Conan O'Brien, supposée faire de l'australienne Rebel Wilson une superstar de la tv ricaine, tant devant la caméra quee derrière. Ce n'est pas gagné : déjà, ce n'est pas le pilote, parce que le pilote s'est fait démolir par les critiques, et a été remplacé in extremis par le second épisode par la chaîne. Et honnêtement, ce n'est pas terrible non plus : Rebel est grosse, Rebel est socialement awkward..... et c'est tout ce sur quoi repose le show. Ça, et ses copines, l'asiatique à lunettes timide, et la sportive forcément butch.

Je ne retiens que Liza Lapira, décidément abonnée aux sitcoms condamnées, et le générique made in Queen. Ah, et le petit gros de Little Britain, avec une perruque moche.

Sean Saves The World 1x01 :

Sean Hayes en gay célibataire père d'une adolescente, et qui tente d'élever cette dernière malgré la grand-mère envahissante, son boss pince-sans-rire, ses collègues (un patchwork de rescapés de nombreux shows annulés - Smash, Chuck, Ben & Kate...), etc... pas grand chose à sauver dans tout ça : c'est laborieux, les rires enregistrés sont envahissants, et c'est über-daté malgré le côté "on a un lead gay père de famille, yay, on est modernes et progressistes !". 

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 02 - The Last Exorcism 2 & Fright Night 2

Publié le 2 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Religion

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

The Last Exorcism 2 :

La fille possédée du premier épisode s'est échappée, finit à l'hôpital, tente de reprendre une vie normale, and shit happens...

Je pensais initialement que ce serait du found footage, comme le premier, et en fait non.

Ça n'a donc pas grand intérêt, puisque c'est un énième film de hantise + exorcisme fait avec les pieds, qui repose entièrement sur l'interprétation (convaincante) de l'actrice principale, mais peine à instaurer le moindre semblant de tension, et préfère jouer ponctuellement la carte du jump scare creux et facile. À peine regardé, déjà oublié.

1/6 

Fright Night 2 :

Une bande d'étudiants arrive en Roumanie pour y poursuivre ses études sous l'égide d'une maîtresse de conférence particulièrement vénéneuse.

Un film DTV fauché qui n'a quasiment aucun rapport avec le métrage précédent (déjà que le remake était, au mieux, oubliable et anecdotique), et qui se contente d'aligner les clichés du genre vampirique et des pays de l'est sur une bande originale synthétique horripilante, avec en prime une Jaime Murray qui cachetonne en recyclant toujours le même personnage, ici un peu plus habillé.

1/6

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - Hello Ladies

Publié le 1 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Sitcom, Drame, HBO

Hello Ladies 1x01 :

Stephen Merchant est en solo (avec deux des scénaristes de The Office à l'écriture), et essaie de séduire des américaines, en dépit de son meilleur pote boulet (Nate Torrence) et de sa coloc actrice avec qui il n'a aucune chance. Pas de surprise, c'est doux-amer, avec un accent particulièrement mis sur le malaise et l'embarras... le caméo de Sarah Wright fait toujours plaisir... mais sinon, ça se regarde d'un oeil distrait. Rien d'exceptionnel, donc.

commentaires
<< < 100 110 120 130 140 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 > >>