Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Articles avec #catch catégorie

Un film, un jour (ou presque) #547 : La Résurrection de Jake The Snake (2015)

Publié le 29 Juin 2017 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Catch, Review, Documentaire, Biographie, USA

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine, et des critiques d'une vingtaine de lignes, tout au plus.

La Résurrection de Jake The Snake (The Resurrection of Jake The Snake) :

Un documentaire assez réussi retraçant la quête de sobriété de Jake The Snake Roberts, passé de légende du monde du catch à épave alcoolique et droguée.

Avec l'aide de Diamond Dallas Page, et de son programme de yoga/life coaching, Jake retrouve progressivement, au fil du temps, des mois, et des rechutes, un semblant de forme, puis carrément toute sa tête et sa santé, pour enfin être intronisé dans le Hall of Fame de la WWE, scellant ainsi son retour en grâce.

Assez touchant, surtout lorsque l'on pense à tous ces catcheurs qui ont fini au fond du trou et n'ont pas réussi, eux, à s'en extirper, certains apparaissant même dans ce documentaire.

Seul bémol, le tout semble parfois un peu forcé niveau émotions et colères, mais je suppose qu'il faut s'attendre à cela lorsque l'on filme des catcheurs...

Un bon 4/6

commentaires

Catch Review : WWE NXT TakeOver - Chicago (20/05/2017)

Publié le 28 Mai 2017 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Catch, WWE, NXT

Moins de 24 heures après le WWE UK Championship Special, et 24 heures avant WWE Backlash (que je ne chroniquerai pas dans ces pages, il ne faut pas abuser), place à la NXT.

WWE NXT TakeOver Chicago - 20/05/2017 :

- EY vs Roderick Strong.

Strong toujours avec l'entrée la plus insipide du roster (ça colle à son physique et à sa personnalité), et avec le finisher le plus bancal imaginable, pour un match méthodique et solide, qui ne fait pas d'étincelles, mais ouvre tranquillement la carte.

- Tyler Bate vs Pete Dunne, UK Title.

Match of the night, jusqu'à présent, et probablement match of the year pour la WWE, sans problème. Tellement réussi que le public a même fini par cesser de chanter "Ten !" dès que les catcheurs sont comptés hors du ring (comme ils le font toujours pour la NXT) et leur a fait une standing ovation en cours de match.

- Asuka vs Ruby Riot vs Nikki Cross, Women's Title.

Je n'aime pas du tout Super-Asukana, Ruby me laisse assez indifférent, et j'ai toujours apprécié Cross... donc un match parfois frustrant, parfois approximatif au niveau du timing, mais dans l'ensemble assez homogène et tout à fait honorable. Sauf le finish, assez bof.

- Hideo Itami vs Bobby Roode, NXT Title.

Le placement de ce match sur la carte trahit assez tôt le résultat de l'affrontement, et celui-ci est ce à quoi on pouvait s'attendre entre les deux hommes : un Roode stratégique, un Itami en demi-teinte qui passe son temps à donner des coups de pied, et un public qui s'endort un peu devant le match, çà et là, parce que c'est trop méthodique pour lui.

- Authors of Pain vs DIY, NXT tag titles, ladder match.

Contrairement aux fanboys de la NXT, je ne suis pas forcément grand amateur de DIY, donc le post-match m'a laissé totalement marbre, mais l'affrontement, en soi, était sympatoche. Pas forcément ultime, un peu mollasson çà et là et à la fin un peu décevante, mais sympatoche.

 

Dans l'ensemble, un show assez homogène, mais à la carte totalement éclipsée par Bate/Dunn. C'est dommage, parce que le reste était plutôt compétent, mais tout de même un bon niveau en-dessous du match de championnat UK.. Au final, tout de même, un très bon Takeover.  

commentaires

Catch Review : WWE United Kingdom Championship Special (19/05/2017)

Publié le 27 Mai 2017 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Catch, WWE, UK

La WWE est bien décidée à dominer l'industrie du catch, partout autour de la planète, et cela passe par tous les styles régionaux : suite au succès de l'United Kingdom Championship Tournament de janvier dernier (cf ici et ), la compagnie se prépare à lancer une émission dédiée à la scène UK (un peu comme ce qu'ils ont fait pour 205 Live/les cruiserweights), et fait donc monter la pression avec cet épisode spécial de 90 minutes, en direct de Norwich, en Angleterre, commenté par Jim Ross et Nigel McGuinness.

WWE United Kingdom Championship Special :

- Wolfgang vs Joseph Conners.

Un affrontement méthodique, pépère, pas particulièrement mémorable, mais pas forcément mauvais pour autant, notamment parce que le selling de Wolfgang était consistant. Wolfgang et Conners ont cependant des apparences trop génériques pour vraiment marquer les esprits.

- Rich Swann & Dan Moloney vs TJP & Brian Kendrick.

Je ne suis pas certain de ce que ce match fait là, on n'est pas dans un 205 Live Special, mais bon... pas de surprise, un tag match solide, avec TJP & Kendrick qui jouent les super-heels, Moloney le favori du public, et Swann qui est de plus en plus un R-Truth 2.0. Solide, donc, mais pas exceptionnel ni mémorable, à nouveau.

- Trent Seven vs Pete Dunn, #1 Contender for the UK Title.

Dunn fait vraiment un méchant formidable, sadique et brutal, qui torture le bras blessé et les articulations de Seven avec un rictus sadique sur le visage. Un très bon match, plein de suspense, malgré les (ou grâce aux) limites imposées par le booking et la blessure de Seven.

- Tyler Bate vs Mark Andrews, UK Title match.

Un très bon match, tour à tour technique, dynamique, acrobatique, etc. Ça prouve encore une fois que s'il reste en bonne santé et évite les blessures, Tyler Bate devrait aller très loin dans ce business, possiblement même jusqu'à un ou plusieurs titres de la WWE. Et ça prouve aussi que la TNA a vraiment gâché le potentiel de Mandrews. 

 

Deux premiers matches anecdotiques, qui servaient de tour de chauffe pour le public anglais (très bruyant, mais aussi très dissipé), et deux matches finaux mettant la barre très haut, 24 heures avant NXT Takeover - Chicago. Les Anglais sont motivés, et si la WWE voulait bien les intégrer au roster principal, nul doute que Tyler Bate et Pete Dunn auraient une carrière en or, jusqu'aux sommets de leur profession.

commentaires

Catch Review : TNA One Night Only - Victory Road 2017 (14/04/2017)

Publié le 16 Avril 2017 par Lurdo dans Review, Télévision, Catch, TNA, ONO, Critiques éclair

Pour une raison obscure, Jarrett et compagnie ont décidé, cette année, de rebaptiser le Knockouts Knockdown annuel du nom d'un des anciens PPVs de la compagnie, Victory Road. On se retrouve donc avec ce Victory Road 2017, dans lequel de multiples compétitrices indépendantes affrontent les catcheuses sous contrat, avec à la clef un contrat d'un an avec la compagnie. Ce qui est toujours mieux que le titre de "Reine des Knockouts" qui était habituellement décerné... et aussitôt oublié !

TNA One Night Only - Victory Road 2017 - 14/04/2017 :

- Interview de Rachael Ellering (fille de Paul Ellering, aka Mr Road Warriors & Authors of Pain) en coulisses, interrompue par Lauren Van Ness, et mini-brawl. Relativement efficace.

- Comme d'habitude, JB dans le ring pour présenter, avec l'aide de Gail Kim, la soirée & les participantes :
# Kayci Quinn, vue dans quelques épisodes d'Impact récents, une rouquine entraînée par Jay Lethal, et assez moyenne au micro.
# Leva Bates, aka NXT's Blue Pants, ici en cosplay d'écolière manga que je ne reconnais pas, et qui fait une promo plutôt forcée.
# Amanda C. Rodriguez, ACR, elle aussi aperçue durant un épisode d'Impact, une grande latina dans une forme physique et une tenue très peu flatteuses, et qui nous fait une promo médiocre.
# MJ Jenkins, aperçue durant un épisode d'Impact, une black à la coiffure improbable, qui a fait 22h de bus depuis NYC, et qui semble très à l'aise au micro, et dynamique.
# Alisha Edwards (Alexxis Nevaeh), la femme d'Eddie Edwards, une petite blonde minuscule qui ne fait pas grande impression.
# Santana Garrett, que la compagnie avait totalement gâchée lorsqu'elle était sous contrat sous le pseudo de Brittany, et qui semble à l'aise.
# Rebel, de retour (alors qu'elle n'avait jamais vraiment quitté la compagnie, mais bon), qui pose énormément, et fait une promo assez forcée, là aussi.

- A-Love vs Kayci Quinn. Dix minutes tout sauf mémorables, et semblant être là pour qu'A-Love domine, fasse son numéro, et meuble beaucoup. Mwé. Ah, et on initialise ici le compteur des interventions extérieures pendant le match : 1/1.

- Allie vs Leva Bates. 12 minutes de comédie un peu maladroite et forcée (et un peu trop bavarde de la part d'Allie), qui ne débouche sur rien de vraiment intéressant. Gros bof. Compteur d'interventions : 2/2.

- Diamante vs ACR. Nettement plus solide et compétent que les deux matches précédents, même si le muffin top disgracieux d'ACR (qui passe son temps à rajuster son pantalon trop petit) l'empêchera probalement de décrocher un contrat télévisé pour le moment. Après, ce n'était pas particulièrement rythmé (tous les matches font une dizaine de minutes, ce soir, ce qui est trop), ou mémorable, et le compteur passe à 3/3.

- MJ Jenkins vs Rosemary. MJ n'est pas mauvaise au micro, mais ce match était assez décevant, avec une MJ qui tente de la voltige et des acrobaties, mais semble se déplacer au ralenti, être hésitante, et tout simplement ne pas être au niveau de Rosemary la plupart du temps. On va mettre ça sur le compte de sa nervosité. Compteur d'interventions extérieures : 4/4.

- Sienna vs Alisha. Un match compétent, même si Alisha n'est là que parce que c'est la femme d'Eddie Edwards. Non pas qu'elle soit particulièrement mauvaise, mais elle est simplement bien trop générique, dans le registre petite blonde qui refuse de s'avouer vaincue. Compteur d'interventions : 5/5.

- Santana Garrett vs Brandi Rhodes. Assez bonne surprise, avec une Brandi Rhodes qui tient le rythme, grâce à une Santana très expérimentée, qui l'a bien aidée pendant tout le match. Rien d'exceptionnel, mais vu le niveau de la soirée, ce n'était pas désagréable. Et pas d'intervention !

- Rebel vs ODB. Aïe. De la comédie pas drôle avec Earl Hebner, de l'action quelconque à tendance médiocre (Rebel s'est améliorée, mais bon, ce n'est pas encore ça ; ODB est en pilotage automatique), et globalement, une gentille perte de temps.

- LVN vs Rachael Ellering. Promo compétente de LVN en pré-match, et un affrontement assez classique entre la heel dominante, et la babyface blessée mais vaillante. Ellering est à sa place dans le ring, et le match est globalement efficace et solide.

- Tag Team Match entre toutes les gagnantes de la soirée. Pas désagréable, comme souvent, mais rien d'exceptionnel, d'autant que la gagnante était peu surprenante.

 

Dans l'ensemble, un show très décevant, qui ne méritait pas d'être rebaptisé, et au niveau in-ring assez médiocre. Les nouvelles lutteuses étaient, dans l'ensemble, assez  peu convaincantes, et le booking de l'ensemble de la soirée et des matches était particulièrement paresseux, ce qui est très agaçant. On saluera tout de même la performance de Brandi Rhodes, aidée par la toujours efficace Santana Garrett, et celle de Rachael Ellering, qui ferait une bonne recrue si elle n'allait probablement pas finir à la WWE après le tournoi féminin qui y est prévu...

Et donc, au terme de la soirée, deux lutteuses ont été signées : Alisha Edwards (forcément *soupir*) et MJ Jenkins (mwé). Décevant, comme je le disais.

commentaires

Catch Review : WWE - Wrestlemania 33 (02/04/2017)

Publié le 3 Avril 2017 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Catch, WWE

Comme tous les ans, Wrestlemania se veut le grand spectacle du monde du catch à destination des fans occasionnels, du grand public, et pas vraiment des fans hardcore de la discipline.

D'où la durée improbable (2h de pré-show, 5 heures de show), les interludes interminables, l'arène démesurée, la mise en scène, et les choix de booking les plus consensuels imaginables.

Reste que, bien que je n'aie pas grand intérêt dans la carte de cette année (sur papier, le kickoff show était nettement plus prometteur), on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise...

WWE Wrestlemania 33 - 03/04/2017 :

# Kickoff Show #

- Austin Aries vs Neville - Cruiserweight Title. Un match au potentiel gigantesque, avec deux hommes qui ont largement fait leurs preuves... et un match malheureusement en demi-teinte, clairement booké pour ne pas voler la vedette à la carte principale. On a donc deux hommes qui luttent à 50% de leurs capacités, pour ne pas dire au ralenti (le fameux "rythme WWE"), avec prise de repos à mi-match pour la coupure pub, transitions maladroites car n'étant pas effectuées à pleine vitesse, et déroulement égal du début à la fin, sans changements de cadence ou de niveau d'énergie. Décevant.

- Andre The Giant Memorial Battle Royale. Show et Strowman éliminent plein de monde, se font éjecter, et le reste du match perd immédiatement tout intérêt ou toute intrigue... et devient un gros coup de pub impliquant Mojo Riley et un footballeur américain (avec un ratage de la petite responsable de la sécurité qui tente de l'empêcher de rentrer dans le ring, avant qu'un troupeau d'arbitres ne débarque pour lui expliquer que c'est prévu). :facepalm:

- Baron Corbin vs Dean Ambrose, IC Title. Le public est totalement mort pour cet affrontement dont tout le monde se moque royalement, et qui se termine heureusement par une défaite de Corbin.

Un Kickoff Show des plus médiocres, alors que le potentiel d'un MOTN était là. Mais non, entre le match mollasson d'Aries/Neville (d'un autre côté, le web semble avoir trouvé ce match génialissime, donc je suis peut-être à côté de la plaque... ou alors je ne suis plus habitué au rythme WWE), la battle royale foireuse et le match intercontinental qui n'intéresse personne... la soirée commence mal.   

# Wrestlemania #

- New Day font leur entrée, en cosplay Final Fantasy (entendre Cole parler de Chocobo comme s'il savait ce que c'était = mdr), font leur numéro habituel, et heureusement, ça ne dure pas trop longtemps.

- AJ Styles vs Shane McMahon. AJ Styles en terrain conquis, forcément, pour un match prétexte qui, forcément (bis), n'allait pas battre des records de technique ou de maîtrise. Mais pour ce que c'était (une ouverture de carte, et un showcase pour les acrobaties de Shane), c'était un peu brouillon (du côté de Shane), mais pas désagréable à regarder. Rien d'exceptionnel, cela dit, et c'est toujours un peu frustrant de voir un talent comme AJ devoir vendre les coups et les prises approximatives d'un amateur, mais bon, au moins Shane se donne toujours à fond dans de tels matches.

- Chris Jericho vs Kevin Owens, US Title. Ce n'est pas l'affrontement me passionnant le plus, en théorie (le feud me laisse de marbre), mais au final, un match plutôt équilibré, et un résultat logique. 

- Bayley vs Charlotte vs Sasha vs Nia Jax, 4-way Elimination, Raw Women's Title. Bon premier tiers de match, jusqu'à l'élimination de Nia Jax. Ensuite, le match semble perdre son énergie et son rythme, enchaînant une élimination décevante de Sasha, et une fin de match assez faiblarde. Dommage. 

- Le Hall of Fame, et un Kurt Angle qui reçoit un accueil qui fait plaisir.

- Fatal 4-way Tag Ladder match. Retour "surprise" des Hardy Boys, et le match dégénère rapidement en un gros bordel amusant mais brouillon, dans lequel tout le monde a plus ou moins un moment pour briller sous les projecteurs... et qui se finit de manière frustrante (mais guère surprenante), avec des Hardy qui gagnent les ceintures après un spot dangereux de Jeff. Forcément.

- Cena/Nikki vs Maryse/Miz. J'avoue avoir bien ri en voyant que Mr et Mme Cena sont tous deux de trop grandes superstars pour faire une entrée commune, et ont tenu à des entrées séparées. *soupir* Un affrontement prévisible de bout en bout, y compris au niveau de sa conclusion, et de la demande en mariage qui suit. Mwé.

- HHH vs Rollins. Mwé (bis), que ce soit au niveau de la durée abusive du match, de l'entrée bien ridicule de HHH, de celle - minimaliste - de Rollins, de l'intrigue globale, ou du table bump très moyen de Steph. Pas du tout accroché.

- Pause musicale sans le moindre intérêt.

- Randy Orton vs Bray Wyatt, WWE Title. En parlant de trucs bien ridicules, toute la mise en scène de ce match (projection lumineuse de vers de terre sur le ring, vipère animée suivant - avec plus ou moins de mal - les pas d'Orton pendant son entrée), et le booking du tout, avec de l'action basique, et un Bray qui jobbe plus ou moins pour Orton.

- Goldberg vs Brock, WWE Universal Title. Sans surprise, le match retour de leur précédent affrontement de Mania XX, et donc le résultat opposé. Cela dit, pour le coup, avec un match de 5 minutes, les deux hommes ont fait ce qu'ils avaient à faire (= ils ont enchaîné les finishers, non stop), ni plus, ni moins. C'était ultra-bourrin, ultra-répétitif, et ultra-inutile, mais étrangement, j'ai trouvé ça assez amusant à regarder. Probablement parce que c'était assez bref. 

- Carmella vs Alexa vs Naomi vs Mickie vs Becki vs Natalya, SD Women's Title. Un bordel pas possible, laborieux, bancal, précipité et mal booké. Décevant.

- Undertaker vs Reigns. La fin d'une époque, et un match tout simplement pas à la hauteur, avec son reverse-tombstone botché, son Taker essoufflé, et son Roman Reigns... qui est Roman Reigns. Dire qu'on aurait pu avoir la même conclusion à la carrière de Taker, mais face à AJ Styles, après un match nettement meilleur... *soupir* J'ai bien aimé le post-match avec les adieux de Taker, cela dit.

 

Un Wrestlemania vraiment assez décevant, même en l'abordant avec des attentes particulièrement diminuées : le pré-show était médiocre (malgré ma déception, finalement, le match d'Aries n'était pas si mauvais, au vu du reste ^^), la première moitié du PPV était assez honorable, mais après le Ladder match, ça s'est lentement cassé la gueule, plombé par un booking idiot, par un rythme lourd au possible, et par un manque de mesure dans l'équilibre entre spectacle, mise en scène et action.

Bof.

commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>