Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Les bilans de Lurdo : Sweet/Vicious saison 1, deuxième partie (1x04-06)

Publié le 15 Janvier 2017 par Lurdo in Critiques éclair, Les bilans de Lurdo, Télévision, Comédie, Drame, MTV, Sweet-Vicious, Review

Après les trois premiers épisodes, visionnés en novembre dernier, je continue cette série MTV sympatoche, en espérant qu'elle évolue vers quelque chose d'un peu plus mémorable.

Sweet/Vicious 1x04 :

Ophelia et Jules s'en prennent à une sororité (dirigée par Malese Jow) qui exploite ses aspirantes en les bizutant brutalement, et en vendant les images de ces bizutages en ligne.

Les deux actrices continuent d'être excellentes, et d'avoir une alchimie impeccable ; Ophelia en mode "bimbo blonde" pour infiltrer la sororité, c'était assez amusant ; Jules continue de sombrer lentement et à s'enfoncer dans le mensonge ; à part ça rien de vraiment mémorable ou d'exceptionnel, puisque c'était une "affaire de la semaine" parfaitement regardable, mais assez générique.

1x05 :

Les filles s'en prennent à un chauffeur Uber qui viole ses passagères avec la collaboration d'un compère rabatteur qui les drogue préalablement dans les bars.

Un épisode nettement plus centré sur la vie privée de tout le monde, et sur l'enquête de l'étudiant en droit, qui se se précise de manière gentiment décalée, grâce au flic incapable qui surveille le campus. Outre ces passages buddy cop movie sympathiques, le reste se regarde tranquillement, et "l'affaire de la semaine" n'intervient que vers la toute fin, lorsque la colère d'Ophelia, qui veut se venger d'avoir failli y passer alors qu'elle jouait les appâts, donne lieu à un cliffhanger final plutôt réussi.

1x06 :

Alors que le campus est en état d'alerte suite aux actions des deux justicières, l'étau se resserre autour de Jules et Ophelia...

Suite directe du précédent, avec un quasi-huis-clos, et un contenu nettement plus émotionnel, qui fonctionne très bien (Eliza Bennett est excellente). La continuité fait plaisir, ça met de côté les "violeurs de la semaine", les sorority girls ivres et idiotes rappellent un peu Greek, bref, un épisode assez convaincant.

 

Une suite de saison qui commence enfin à s'extirper un peu du schéma "un épisode/un violeur à punir", et qui devient donc nettement plus intéressante dès qu'elle développe ses personnes principaux, mais aussi les personnages secondaires. Et comme en plus le show n'oublie pas son sens de l'humour, malgré un sujet assez difficile, ça évolue dans une bonne direction. Je continue.

Commenter cet article