Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Articles avec #wwe catégorie

Catch Review : WWE Night of Champions (20/09/2015)

Publié le 21 Septembre 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

WWE Night of Champions 2015 :

- Preshow : Ascension & Stardust vs Lucha Dragons & Neville. L'Ascension est vraiment ridicule, et sinon, c'est exactement ce à quoi on pouvait s'attendre, de la lucha acrobatique pour les faces, et de la lutte méthodique et basique pour les heels. Pas le match le plus captivant, honnêtement.

- Le New Day est vraiment de plus en plus forcé dans la comédie absurde.

 

- Ryback vs Kevin Owens, IC Title Match. Ultra balisé et moyen, avec un Ryback qui se fait dominer par la technique de Steen, et Steen qui triche pour gagner. Mwé.

- Zigg vs Rusev #2589634331. Regardé uniquement d'un oeil, tant ce feud tourne en rond et est affreusement périmé. Rien de mauvais, mais rien d'intéressant.

- Le New Day veut sauver les tables du monde entier, et faire une promo absurde et agaçante.

- New Day vs Dudley Boys, Tag Titles Match. Un match typique de la Team 3D. Et bien sûr, ils perdent par DQ alors qu'ils sont sur le point de devenir les nouveaux champions, à 3 contre 2 (traduction : Spike Dudley n'est probablement pas loin). Et en post-match, forcément, les Dudleys passent un de leurs adversaires au travers d'une table.

Particulièrement médiocre, cette première heure.

- Nikki Bella vs Charlotte, Divas Title match. Un match particulièrement décevant, puisque du type "le héros est blessé, et le heel s'acharne sur sa blessure pendant 95% du match", et avec une Nikki pas forcément totalement à l'aise dans son rôle. Et Charlotte gagne en une prise. Une. Alors qu'elle est blessée. Facepalm.

- Kevin Owens fait une promo triomphante en expliquant qu'il a enfin ce qui lui manquait depuis ses débuts à la WWE : une ceinture de champion. Alors même qu'il a passé tout son feud contre Cena à expliquer qu'il se contrefoutait des ceintures de la WWE. M'enfin bon.

- Flair et sa fille font la fête. À peine forcé.

- Récap du feud Shield/Wyatts.

- Wyatts vs Shield + ?. Et "?" s'avère être un abruti du public qui s'incruste Y2J, ce qui ne pourrait pas être moins intéressant (nan, mais sérieusement, les Wyatts upgradent en ramenant un géant, le Shield réplique en ramenant un nabot collagéné, lulz). D'ailleurs, le match dans son ensemble est assez classique et ultra-prévisible, puisqu'on l'a déjà vu une bonne dizaine de fois, dans une version ou une autre, et que Y2J n'est pas une menace crédible.

- Interminable récap de Seth Rollins vs the world.

- Seth Rollins vs John Cena, US Title. Si Rollins était vraiment "l'architecte" et s'il était malin, il mettrait un bon coup de pied dans les bollocks de Cena, se faisant ainsi DQ, et retournerait vite fait au vestiaire se reposer, tout en étant encore champion.

Ou bien, si la WWE était maligne, elle bookerait deux matches marathons, avec un Rollins conservant ses deux titres in extremis sans tricher, et elle bookerait une défaite de Sheamus durant son cash-in : de quoi faire de Rollins une superstar instantanée, et entériner un face-turn menant à un feud contre HHH (et à la réunion inévitable du Shield, dans quelques semaines/mois).

De toute façon, en le plaçant dans deux (ou trois) matches successifs, la WWE le place déjà dans une position de face involontaire, donc autant le faire de manière intelligente et logique.
M'enfin bon, on parle de la WWE, là, et donc #Cenawinslol.

Le match était réussi l'indy spotfest habituel des matches actuels de Cena et Rollins, cela dit, bien qu'il téléphonait un peu le fait que le match contre Sting allait être principalement à l'offensive de Sting.

- Cena démolit Rollins en post-match, histoire de l'humilier un peu plus.

- Seth Rollins vs Sting. HW Title match. Un brawl inégal jusqu'à ce que Sting se cogne la tête en tombant sur la table espagnole ; ensuite, il embraye étrangement la seconde, et ça devient un match de championnat potable.. jusqu'à ce que Sting se sonne IRL sur une powerbomb, et s'effondre. Il finit le match sur les rotules et perd comme une merde.

- Sheamus démolit Rollins, mais Kane intervient, démolit Rollins et Sheamus, empêchant ce dernier d'encaisser son MITB. Une fin de PPV... médiocre.

 

J'espère que Sting est content d'être venu à la WWE pour perdre tous ses matches importants de manière pitoyable, et ne gagner qu'un match par équipe sans intérêt pendant Raw.

commentaires

Catch Review : WWE Summerslam (2015)

Publié le 30 Août 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

WWE Summerslam (2015) :

- Jon Stewart qui fait très bien son boulot de présentateur, aidé par Mick Foley, pour un petit sketch amusant, et pour interviewer Lesnar plus tard dans la soirée.

- Intro cheesy pour Summerslam.

- Orton vs Sheamus. ZzzzzzzZZzzzzz.

- Fatal 4 way tag titles match. Intro pénible du New Day, un début de match peu prometteur (règles improbables, botch de Sin Cara), et une suite qui se calque sur le modèle classique et attendu du spotfest bordélique et fourre-tout des matches par équipe des PPvs de la WWE (pfiou, phrase à rallonge). Divertissant, sans plus. Tous ces matches par équipe sont tellement interchangeables qu'on n'en retient rien, au final.

- Neville, Stewart, son fils et le Green Arrow assistent au passage d'un Taker dans la brume. :mrgreen:

- Rusev vs Zigg. La routine habituelle. Rien de mauvais (hormis toutes les conneries autour de Lana/Summer Rae, et le finish naze), mais rien d'exceptionnel non plus.

- Photoshoppage tout pourri pour le visage de Stephen Amell.

- Bande annonce comic-book supra-cheesy, mais finalement assez amusante.

- Amell & Neville vs Stardust & Barrett. Amell qui fait son entrée en quasi-Arrow, c'était amusant, et le bonhomme s'en sort tout à fait bien dans son match, au moins aussi bien que les n00bs de NXT.

- Ryback vs Show vs Miz, IC Title. Me suis absenté cinq minutes, je n'ai rien vu, et je m'en contrefous.

- Stewart vs Heyman backstage, amusant.

- 2/3 de Wyatt Family vs 2/3 de Shield. Quelques moments forcés (Ambrose et son 360 sous la corde du bas depuis l'extérieur du ring), et un match assez classique, sans rien de vraiment surprenant.

- Cena vs Rollins, HW & US Title match. Match plutôt sympa, même si finalement toujours un échange de finishers jusqu'à une fin assez naze.

- Divas Elimination Trios match. Rien de particulièrement calamiteux, mais assez long et médiocre, d'autant que, l'essentiel du match étant les Bellas en train de dominer tout le monde, ce n'était pas particulièrement captivant.

- Owens vs Cesaro. Très bon match, mais finish un peu décevant. La pop-up powerbomb n'est pas un finisher très impressionnant, surtout quand on a vu Joe l'utiliser comme un mouvement de transition pendant des années.

- Brock vs Taker. Taker a vraiment pris un coup de vieux, et en plus il se déplume considérablement. Sinon, un match un peu différent des précédents (comprendre : Lesnar no-sells beaucoup moins), ce qui n'est pas désagréable, mais n'est pas toujours ultra-crédible. Bon, par contre, tout le finish, entre la cloche qui sonne sans raison, le coup bas, et Lesnar qui abandonne, c'était tout pourri.

 

 

Un show longuet, et qui donne l'étrange impression que Vince Russo est de retour à la WWE, avec ses heel turns aléatoires, et ses fins de matches quelconques, qui ont tendance à affaiblir considérablement et rétroactivement des affrontements tout à fait honorables.

Ah, et puis 4 heures, il ne faut plus, monsieur WWE. 3, ça suffit.

commentaires

Catch Review : WWE Battleground (19/07/2015)

Publié le 20 Juillet 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Un PPV abordé par mes soins sans la moindre connaissance de la carte... ce qui peut être une bonne chose, ou non...

WWE Battleground 2015 :

Un PPV qui, en soi, n'était pas trop mauvais niveau action, mais dont le problème était véritablement le booking, avec une combo d'ouverture Orton vs Sheamus, New Day vs PTP et Wyatt vs Reigns tout simplement soporifique si l'on est pas un fan invétéré de ces personnes (et si l'on ferme les yeux si le bel aveu d'échec des bookers, qui ont tellement peu confiance en Wyatt en solo qu'ils se sentent obligés de reformer la Wyatt Family pour l'aider à gagner).

Après, le vrai moment réussi de ce PPV, c'était le match des Divas, avec une Bella vs la fille de Flair et Sasha Banks (les deux grosses stars de NXT). C'était bien, c'était dynamique, c'était convaincant, elles se sont données à fond, et ça me fait mal au coeur de penser qu'en face, chez la compétition, on a Velvet Sky...

Enfin, la combo finale Cena vs Owens (un match qui a fait du saut de requin constant, avec des kickouts à n'en plus finir, y compris sur un Attitude Adjustement depuis la troisième corde, et avec une fin CENAWINSLOL plate au possible) et Rollins vs Brock (la routine habituelle, jusqu'à ce qu'un Taker tout décrépi fasse son apparition, donne un coup de pied dans les bollocks de Brock, et lui inflige ses finishers, histoire de se venger et de finir le show sur un no-contest) a achevé d'agacer le spectateur occasionnel que je suis (ainsi que l'IWC), mais bon, c'était clairement là pour tenter de remonter les ratings agonisants de Raw, donc...

commentaires

Catch Review : WWE Elimination Chamber (31/05/2015)

Publié le 1 Juin 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

La carte le laissait fortement pressentir : prise de risque zéro sur ce PPV qui n'est disponible que pour les abonnés au Network, et donc qui devrait s'avérer sans le moindre changement de titre, ou enjeu sérieux.

WWE Elimination Chamber 2015 :

- Tag Team Elimination Chamber, Tag titles. Une EC qui favorise les champions en titres dès le début, puisqu'ils sont à trois dans leur cellule... et un match plutôt fun et acrobatique (bien que bordélique, un poil trop long et sans vrai suspense), avec un ou deux catcheurs qui se croient dans un Ultimate X et font de la grimpette. Sans surprise, la tag division ouvre le PPV avec un match réussi, et Cesaro est awesome.

- Nikki Bella vs Paige vs Naomi, Divas Title. Là aussi, un match solide et assez athlétique, mais sans la moindre surprise. Le mot d'ordre, ce soir, c'est "status quo".

- Cena vs Kevin Steen. Très bon match, bien que typique de Cena (tout le monde se dégage des finishers de tout le monde), et une victoire somme toute logique, puisque le titre de Cena n'était pas en jeu. Content de voir que Steen a droit à son moment de gloire (quand bien même ce serait sur un PPV limité au Network, et même si Steen va certainement retourner à NXT après avoir fait le job pour Cena au prochain PPV), et une bonne promo post-match.

- Neville vs Bo Dallas. Un match basique, routinier et assez plat. Bof.

- IC Elimination Chamber. Mini botch avec la cellule de Mark Henry qui s'ouvre prématurément, et déséquilibre tout le reste du match, d'autant qu'ils avaient visiblement prévu (?) un truc avec Sheamus coincé dans sa cellule. Bref, un beau bordel pas très intéressant, manquant de star power, et avec un déroulement quelconque. (quant au vainqueur, téléphoné vue la présence de Dbry en bord de ring, car ils sont meilleurs potes IRL.) M'enfin les lutteurs ont fait de leur mieux.

- Promo backstage bien cheesy et apprise par coeur par Ambrose.

- Rollins vs Ambrose, HW title. Un bon match, techniquement parlant, mais tellement surbooké, et avec un finish tellement prévisible (status quo !) que j'ai vraiment eu du mal à m'y intéresser.


Un PPV assez solide, je dois dire, pour de la WWE. Les enjeux de tous les matches étant nuls et non avenus, les bookers ont laissé les lutteurs faire leur truc, et ça s'est bien passé pour la plupart : la première moitié était très bonne, la seconde nettement plus moyenne, mais dans l'ensemble c'était honorable. Dans deux semaines, Money in the Bank, et des rematches probables.

commentaires

Catch Review : WWE Payback (17/05/2015)

Publié le 18 Mai 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

La WWE a pêté un cable : difficile de parvenir à une conclusion différente quand en moins d'un mois, ils enchaînent trois PPVs + un "event" NXT. M'enfin bon, "tout va bien au royaume de Vince", à en croire le WWE Universe, donc qui sommes-nous pour remettre cet état de fait en question...?

WWE Payback 2015 :

- Sheamus vs Zigg. Pas mauvais, mais honnêtement, je me contrefous du feud, donc...

- Kane, Rollins, blablabla, sans intérêt.

- Je viens juste de remarquer que New Day avait piqué le gimmick de Bo Dallas.

- New Day vs Cesaro/Kidd, 2 out of 3 falls, tag titles. Un bon match, un peu précipité, et avec une fin naze, mais prévisible. "Laule l'arbitre il ne voit pas la différence entre deux afro-américains..."

- Ryback vs Bray. Un peu comme le premier match (ce match ne présente aucun intérêt pour moi), mais avec en prime un affrontement vraiment générique entre deux hommes qui végètent.

- Cena vs Rusev, I quit. La routine habituelle, interminable, avec un finish télégraphié au possible (dès les premières minutes, et les premiers plans sur une Lana inquiète), après un spot bien risible à base de gros matelas rembourré et de feux d'artifice.

- Tamina & Naomi vs Bellas. RAS, je suppose, je faisais autre chose, et je n'ai que très vaguement suivi ce qui se passait. Ce que j'ai vu était potable, bien qu'assez laborieux et brouillon par moments.

- Une pub pour un nouveau show de caméra cachée de la WWE. Au secours.

- Rusev forcément pas content de Lana.

- Barrett vs Neville. Je suis désolé, mais les matches de Neville deviennent déjà répétitifs, avec les mêmes spots, dans le même ordre, contre les mêmes adversaires. Là, c'était pire, puisque Barrett a dominé les 3/4 du match, tuant totalement le rythme et le spectacle de l'affrontement, que le match s'est fini en queue de poisson, et qu'en prime, les commentaires étaient calamiteux.

- Rollins vs Ambrose vs Reigns vs Orton, 4-way, HW Title. Des interventions constantes, un match uniquement là pour teaser quelques secondes de réunion du Shield (ce qui suffit au public pour se lancer dans un "This is Awesome" gentiment creux, malheureusement pas le premier de la soirée), de l'action qui commence à devenir sympathique... et un finish décevant. Un Pedigree, vraiment ? Même quand HHH n'est pas là, dans le ring, à triompher de ses adversaires, il est virtuellement là, dans le ring, à triompher des nouvelles générations !

 

Après un match d'ouverture honorable, mais pas passionnant, le show semblait bien reparti, mais non, gros ventre mou, qui en fait s'est prolongé jusqu'au dernier match. Celui-ci a redonné un petit coup de fouet à l'ensemble, mais honnêtement, un PPV très médiocre, et qui fait assez peur pour le reste du mois...

commentaires

Catch Review : WWE Extreme Rules (26/04/2015)

Publié le 27 Avril 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Vraiment absolument rien à dire sur la mise en place de ce PPV, puisque j'ai totalement arrêté de regarder les programmes de la WWE après le Raw post-Mania, et que, hormis des reviews lues ici ou là, je n'ai pas vraiment suivi ce qu'il s'y fait aujourd'hui. Tout juste puis-je dire que sur le papier, cette carte ne fait pas envie... ce qui n'est pas forcément surprenant.

WWE Extreme Rules 2015 :

- D-Bry incapable de se battre ce soir, sans surprises, donc Barrett catapulté en pré-show pour un match de remplacement.

Kickoff :

- Barrett vs Neville : Uniquement regardé d'un oeil distrait, toujours la même routine, avec Neville qui place ses spots habituels, et est clairement un chouchou actuel de Vince, vu à quel point il est booké avec force et résistance. Barrett, lui, jobbe.

- Ambrose vs Harper : un brawl semi-hardcore assez classique (façon Attitude Era), mais avec un finish en queue de poisson totalement ridicule et inutile.

- Le public commence à chanter "Boring" dès le second segment du show = c'est bien parti !

- Sheamus vs Ziggler, Kiss me Arse match. Un match générique et sans grand intérêt, avec une stipulation idiote qui n'est pas appliquée, et ce de manière très prévisible.

- New Day vs Cesaro & Kidd, Tag titles. Un bon tag match au finish assez décevant ; avec un Cesaro impressionnant, comme toujours.

- Ambrose vs Harper II : retour des deux idiots en voiture, et reprise du brawl, bouclé en deux minutes.

- Rusev vs Cena, Russian Chain Match, US Title : un bullrope match assez basique, sans rien de vraiment mémorable. Et Cenawinslol.

- Nikki Bella vs Naomi, Divas Title : un match féminin honorable, même si bon, Bellawinslol.

- Reigns vs Show, Last Man Standing : Meh. Bel effort des deux hommes, mais c'était vraiment du spot/repos/spot/repos/finisher/noselling/spot/repos, etc, avec un Reigns tellement protégé (notamment avec un finish tout naze directement repompé sur ADR/Big Show) que ça en devient risible.

- Bo Dallas vient troller un peu, et se fait démolir par Ryback.

- Cena/Rusev continue. Oh, joie.

- Orton vs Rollins in a cage. Absolument aucun intérêt intrinsèque, un match en pilotage auto, uniquement là pour meubler jusqu'à l'intervention de Kane, et le finish bancal obligatoire.


Si je devais trouver un mot pour définir ce PPV, ce serait : inutile. Inutile à booker (rien n'a avancé, les matches étaient globalement prévisibles), inutile à regarder (surtout que demain soir, on aura les matches retour), et surtout inutile à acheter (même à 9.99$, ou gratuit). Oh, allez, je suis sûr que Planète Catch lui mettra la note de 17/20.

commentaires

Catch Review : Wrestlemania XXXI

Publié le 30 Mars 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Wrestlemania, un show tellement énorme que 99.9% des chroniqueurs et des sites de catch (y compris les sites de fans pro-WWE) n'arrivent pas à croire à quel point le Mania de cette année est plat, générique, et sans inspiration. La faute à une WWE qui n'en a plus rien à faire de l'avis de ses fans, et qui est bien décidée à faire de Roman Reigns la future superstar de la compagnie, quoiqu'il en coûte, tout en repoussant les favoris du public dans la mid-card. M'enfin bon. La carte n'est pas très motivante, les résultats probables non plus, il ne reste plus qu'à croiser les doigts bien fort, et à espérer que la famille McMahon a encore une surprise ou deux dans son sac...

Wrestlemania 31 - 30/03/2015 :

Kickoff Show :

- Une arène en pleine journée, ça me rappelle certains des vieux PPVs, ce n'est pas désagréable.

- Une heure de néant, sans le moindre intérêt, avec des récaps à gogo, et en prime de la promo pleine d'autosatisfaction pour les actions caritatives de la WWE qui, comme Steph l'a tweeté hier, "sont un moyen idéal de promouvoir notre marque et d'obtenir de la publicité positive pour pas cher". Stay classy, WWE.

- Usos vs Los Matadores vs New Day vs Cesaro/Kidd, Tag team 4-way. Un Uso évacué dès les premières secondes, et un spotfest bordélique (et parfois gentiment forcé), avec intervention des filles, du nabot, un arbitre à l'ouest et un finish plat. Très moyen.

- Meublage, meublage, meublage, de l'analyse footballistique foireuse.

- Andre The Giant Memorial Battle Royale. Gros bordel, puisque tout le monde commence dans le ring, qu'on a du mal à reconnaître qui est qui, et que le tout n'est qu'un véhicule pour que le Big Show élimine tout le monde, et que Sandow se sépare de Miz. FAIL.

Ça commence mal, tout ça.

- L'hymne national (où est Rusev quand on a besoin de lui ?).

- LL Cool J qui fait un monologue d'ouverture particulièrement bien produit.

- IC Title Ladder match. D-Bry ovationné à son entrée, plus que tous les autres lutteurs jusqu'à présent. Un ladder match solide, malgré quelques spots un peu trop téléphonés dans leur mise en place. J'espère que Bryan est content de sa nouvelle place au beau milieu de la mid-card.

- "- Les mecs, on a Punk et Lesnar qui râlent parce qu'on ne les autorise pas à être sponsorisés par des marques de sports. Ya moyen qu'on organise nous-même un sponsoring de ce genre, histoire de gagner un peu de thunes en plus ?"

- Rollins vs Orton. Mwé. Rien de mauvais, mais c'est du Orton méthodique et ronronnant, avec les interventions surbookées inhérentes à l'Authority.

- Sting "le Corbeau déplumé" vs HHH, NO DQ. Sting qui a droit à une entrée précédée de tambours japonais (W.T.F !?), avec toujours son thème foireux made in WWE, et qui marche nonchalamment jusqu'au ring *soupir* ; Triple H qui a droit à une entrée sponsorisée par Terminator. Roh la vache, j'ai rarement autant ri devant l'entrée d'un catcheur.

Bon, le match, sinon, était TRÈS lent et mou, dominé par HHH, avec intervention de Degeneration Old, contre-intervention du Very Old World Order (pourquoi aident-ils Sting ? Va savoir, Charles...), contre-contre-intervention de "Sexy Middle-Age Man" Shawn Michaels, et victoire de "Fuck WCW" Triple H. HÉNAURME FACEPALM pour tout ce match, et pour son surbooking forcé et artificiel au possible.

- Un segment maladroit backstage avec tous les vétérans qui viennent féliciter Bryan, pour faire croire à tout le monde que la ceinture IC est importante.

- Pause musicale.

- Paige & AJ vs Bellas. Tout à fait honorable, sans rien d'exceptionnel néanmoins.

- Récap du HOF. Pas sûr de comprendre pourquoi Nash était la superstar de cette édition, si ce n'est qu'il est le pote de HHH.

- Cena vs Rusev, US title. Grosse entrée à la russe pour Rusev, ce qui m'a grandement amusé. Entrée pompeuse, nationaliste et patriote pour Cena, avec une musique à fond dans les speakers, ce qui cache un instant les huées du public. Parce que les fans américains veulent bien siffler Rusev, mais ils sifflent tout autant Cena, ce qui est fun.

Un match de Cena typique, à part ça : il se fait dominer, place une ou deux de ses prises habituelles, se fait contrer, se fait dominer, place une ou deux de ses prises habituelles, se fait contrer (...), fait son comeback final, et gagne le match. Il a bien rajouté un springboard stunner bancal à son arsenal, mais bon...

- Grosse récap sans intérêt.

- Steph et HHH en train de s'autocongratuler, et de troller le public. The Rock débarque, et zou, confrontation, avec Ronda Rousey qui s'invite en prime. Un segment très long, mais pas désagréable (et Ronda a l'air à l'aise). Reste à voir si ça débouche sur quelque chose d'autre... un tag match mixte à Mania 32 ?

- Taker vs Wyatt. Taker a l'air plus déprimé que terrifiant, ces temps-ci. Un Taker qui enchaîne tous ses spots habituels, se fait contrer, et puis ensuite, c'est la routine habituelle, en nettement moins épique, et en 15 minutes exactement. Pas un match très intéressant, à vrai dire, d'autant que Bray n'est pas génial, dans le ring, et que Taker survend un peu son âge et sa vulnérabilité.

- Brock vs Reigns, HW title. Reigns reçoit un accueil hostile, Brock est acclamé comme le messie. Reigns blesse Brock au visage à d'innombrables reprises, et Brock nous refait son match contre Cena, avec des germans à la chaîne, pendant que Reigns conserve son sourire narquois, et en redemande constamment. Rollins encaisse son MITB sur la fin du match et épingle Reigns, avant de s'enfuir avec la ceinture. Amusant à regarder, comme le match similaire Brock/Cena, mais pas forcément exceptionnel en soi.



Bilan : un show qui souffle le chaud et le froid. Un pré-show médiocre, quelques décisions et matches piteux, quelques matches honorables, et un final qui sent bon le rebooking à la dernière minute, afin d'éviter une émeute dans le public si Reigns avait gagné.

Ce n'est pas un désastre, mais c'est loin d'être le MEILLEUR MANIA DE TOUS LES TEMPS, comme je l'ai lu un peu partout.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #80 : Les Pierrafeu & WWE - Stone Age Smackdown ! (2015)

Publié le 6 Mars 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Catch, Review, Animation, Jeunesse, WWE

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Les Pierrafeu & WWE - Stone Age Smackdown ! (The Flintstones & WWE - Stone Age Smackdown !) :

Lorsque Fred Pierrafeu gaspille toutes les économies de sa famille, il décide de mettre sur pied un spectacle de catch avec l'aide d'un collègue, John Cenastone, et de ses amis musclés, Rey Mysteriopal et l'Undertaker. Mais le maléfique CM Punkrock et son sbire Marble Henry ont une autre idée en tête...

Après le crossover Scooby-Doo/WWE, la Warner remet ça, avec une autre franchise Hanna-Barbera, les Pierrafeu. Et si je n'avais pas été particulièrement convaincu par le Scooby, ici... c'est bien pire. En fait, pour faire simple, on se retrouve ici face à un produit fainéant et médiocre, à la publicité mensongère.

Parce que vous voyez ce superbe poster, là, au-dessus ? Avec Daniel Bryan en plein match contre l'Undertaker, encadrés par les Bellas ? Pas de chance, Bryan n'est pas dans le film. Enfin si, dans une scène de 25 secondes. Et il y apparaît ridiculisé et aussitôt évacué du métrage par Cena.

Et toujours sur le poster, vous voyez le grand antagoniste du film, le catcheur le plus présent du métrage et mentionné explicitement dans le résumé, à savoir un certain CM Punk ? Ah, ben non, c'est vrai, il ne faudrait pas lui faire de la publicité maintenant qu'il est en procès avec la compagnie.

(ah, et les Bellas doivent être dans quatre ou cinq scènes, et elles n'ont rien à faire - comme dans la vie réelle, en fait - à part être sexy, et débiter des platitudes sur leur sex-appeal)

Bref.

Faisons abstraction de cette publicité mensongère, et concentrons-nous sur ce dessin-animé de 50 minutes.

Déjà, premier problème, 50 minutes, c'est beaucoup trop long pour ce que ça raconte, à savoir : rien. L'écriture est affreusement plate et mécanique, sans la moindre inspiration (rien que les noms préhistoriques des catcheurs, au secours) ; l'animation est très inégale, avec un character design moderne et simpliste, qui ne convainc pas vraiment ; le doublage est encore plus frustrant, avec un Punk qui cabotine et s'amuse, pendant que d'autres catcheurs et doubleurs sont en pilotage automatique ; et le film réussit le double exploit de ne rien comprendre au monde du catch (le combat final est un match handicap... dans lequel les deux maychants se font dominer par cinq héros !?), tout en prenant ses fans pour des idiots (le mot "catch" n'est jamais prononcé de tout le film, systématiquement remplacé par "divertissement sportif", conformément aux lubies révisionnistes de Vince). Forcément.

Pour résumer : ce n'est pas bien animé, ce n'est pas bien doublé, ce n'est pas bien écrit, et ce n'est pas honnête avec ses spectateurs. Ah, et bien sûr, Cenawinslol.

1/6

commentaires

Catch Review : WWE Fastlane 2015 (22/02/2015)

Publié le 23 Février 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Ultime PPV de la Road to Wrestlemania, Fastlane est donc, très logiquement, un PPV sans importance, de transition, uniquement là pour meubler un peu et pour tenter d'éviter les pots cassés sur le front de Bryan/Reigns. Après tout, lorsque le point culminant de la promo d'un PPV est la promesse d'un face à face Sting/HHH, on ne peut qu'avoir des attentes très très très faibles.

WWE Fastlane 22/02/2015 :

- Ziggler, Rowan & Ryback vs Rollins, Show & Kane. ZZZZzzzZZZzZZzZ.

- Orton se pointe pour sauver les faces en post-match.

- Promo de Goldust avec son papounet, qui radote un peu.

- Goldust vs Shirtlessdust. Match oubliable, pas aidé par un feud familial sérieux qui concerne deux personnages de cartoon qui ne dépasseront jamais la mid-card. Traduction : ça n'intéresse que très vaguement le public, et personnellement, j'ai fini par décrocher, d'autant qu'ils avaient l'air de meubler à fond, et que le finish était plat au possible, avec un semi-botch de l'arbitre en prime.

- C'est triste que la promo bidon de Jon Stewart soit meilleure que 90% des promos des catcheurs de la WWE.

- Cody Rhodes en fait trois tonnes backstage, et s'en prend à son frangin. Ça meuble toujours autant.

- Une rediff honteuse d'un sketch dans un restaurant entre Kidd/Nattie et Uso/Naomi. J'ai honte pour la WWE tant c'est mal joué, mal éclairé, mal filmé, bref...

- Usos vs Cesaro & Kidd. Tag titles match. Pas mauvais, mais rien d'exceptionnel ou de mémorable, et avec une fin bordélique.

- HHH vs Sting, face à face. Musique de Sting toujours calamiteuse, entrée minimaliste et toute aussi indigne de la légende, surtout après l'entrée de HHH. Triple H enterre Sting joyeusement au micro, enterre la WCW, offre tout et son contraire à Sting, le passe à tabac, avant que le face à face ne se termine par un pointé de batte en direction du logo, comme d'habitude, et par un ddt inversé made in Sting. Pas très passionnant.

- Paige vs Nikki Bella, Divas Title match. RAS. Pas forcément mauvais, mais dominé par la Bella, et avec un finish de merde.

- Ambrose vs Barrett. IC Title match. Je n'ai pas vraiment suivi, donc j'ai peut-être raté des trucs, mais de ce que j'en ai vu, rien de bien mémorable. Surtout avec le finish pourri.

- Les druides sont là, mais sans surprise, c'est Wyatt qui feinte, et qui fait une promo absconse pour affronter l'Undertaker à Mania. Whatever.

- Un feud qui repose sur le supposé "grand âge" de John Cena. Lol.

- Cena vs Rusev, US Title Match. Match de Cena basique et soporifique, avec un Rusev dominant tout du long, et un Cena qui contre de temps en temps, reprend du poil de la bête, et perd sur tricherie. Aucun intérêt, et le rematch inévitable à Mania ne fait pas envie.

- Reigns vs D-Bry. #1 cont match. Un Bryan obligé de jouer les heels dans ce match pour que Reigns ait l'air d'un héros blessé. Pas de bol, Reigns s'essouffle après une demi-douzaine de mouvements, et c'est Bryan quifait (bien) le gros du travail pendant tout le match, tandis que Reigns se contente de contrer çà et là, et de gagner le match proprement, de manière bien télégraphiée.

En post-match, Bryan se prend pour The Rock en encourageant/félicitant Reigns, mais ça ne marche que moyennement aux yeux du public. Et puis la perspective de Bryan/Sheamus III à Mania, ça fait rêver.


On s'attendait tous à un PPV de meublage, dans lequel rien d'intéressant ne se produirait, et c'est exactement ce qu'on a eu, avec des matches en pilotage automatique, un booking totalement à côté de la plaque multipliant les fins en queue de poisson, et une carte de Mania qui se concrétise de plus en plus, et donne l'impression d'être particulièrement mauvaise.

M'enfin au moins Reigns vs Lesnar devrait être fendard à regarder, si Reigns est essoufflé en trois minutes, et que Lesnar le balade pendant tout le reste du match, sous les acclamations d'un public à 95% pro-Lesnar.

commentaires

Catch Review : NXT Takeover - Rival (11/02/2015)

Publié le 15 Février 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, NXT, WWE

Sur un coup de tête, j'ai décidé de jeter un oeil, cette semaine, au nouveau "PPV" de NXT, comme toujours promu par l'internet comme le meilleur show de catch de tous les temps.

Je n'ai jamais vraiment suivi NXT, les rares shows que j'avais regardés m'ayant laissé une impression plus que mitigée, celle d'une fédération indépendante bookée comme telle, et avec des stars de la scène indépendante qui avaient des matches indépendants dans un style indépendant, le tout sous l'égide de la WWE, qui en récoltait ainsi tous les lauriers.

Mais aujourd'hui, je donne sa chance à la compagnie pendant deux heures. En espérant que NXT m'impressionne...

NXT Takeover - Rival 11/02/2015 :

- C'est marrant à quel point le public de NXT est un public de smarks, et le même public que celui de l'Impact Zone il y a 5 ans : mêmes chants vides de sens, mêmes smarks, mêmes réactions excessives, et même nombre de fans qui chantent aux mêmes moments. Avec en prime toutes les femmes et enfants habituels de la WWE.

- Kenta vs Rick Martel 2.0 Tyler Breeze. Un match affreusement générique et quelconque, avec un public agaçant, et un Kenta qui se contente de foutre des coups de pieds et de teaser le GTS. Bon gros bof.

- Bull Dempsey vs Baron Corben. Dempsey ressemble à un Bray Wyatt sans gimmick ni charisme, Corben ne ressemble à rien. Un brawl oubliable, avec un botch, et une fin baclée. Naze.

- Lucha Dragons vs Blake & Murphy, Tag Titles Match. Là encore, Blake & Murphy ne ressemblent à rien du tout et sont particulièrement transparents ; Sin Cara et Kallisto botchent un peu ; et le tout est assez approximatif et générique.

- Neville vs Balor, #1 contender match. Enfin un affrontement digne de ce nom. Pas particulièrement impressionné par l'entrée de Balor (les fangirls déchaînées qui veulent lui arracher ses vêtements et qui hurlent pendant toute son entrée ont un peu tendance à casser toute la mystique du personnage), et les premières minutes du match étaient assez lentes et classiques, mais le match a sympathiquement décollé ensuite. C'était solide, à défaut d'être le classique instantané acclamé par les spectateurs du show.

- Charlotte vs Bailey vs K-Nox vs Banks. Title match. Excellent match des quatres femmes, même s'il n'y avait pas grand suspense quant à son résultat.

- Steen vs Generico. Title match. Un peu de meublage prévisible en ouverture, et un match efficace entre deux hommes qui se connaissent par coeur. Dommage que le finish soit gentiment faiblard. Ah, et grosse rigolade en voyant les réactions traumatisées du public, qui est à fond dedans.


Bref, voilà. Un quasi PPV de la NXT. J'en aurais regardé un en entier. Et ça m'a conforté dans mon opinion que NXT, si l'on enlève les stars indépendantes qui font des matches de catch indépendant, il ne reste plus rien. Ah, si, il reste les filles... qui sont entraînées par la meilleure catcheuse indépendante au monde, comme par hasard.

M'enfin bref, les trois premiers matches étaient tirés vers le bas par leurs participants made in WWE, les trois suivants, eux, étaient bien meilleurs... mais là où les fans prédisaient deux MOTYs instantanés, c'est paradoxalement le match des filles qui m'a le plus enthousiasmé, les deux autres étant solides, sans plus.

(ah, et le public de NXT, c'est vraiment le pire des deux mondes : le pire des indépendants, et le pire de la WWE)

commentaires

Catch Review : WWE Royal Rumble 2015 (25/01/2015)

Publié le 26 Janvier 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

TLC n'avait pas convaincu, et cette année, le Rumble semble tout miser sur son match-titre et sur son match de championnat, puisque le reste de la carte n'est composé que de matches par équipe sans intérêt...

Royal Rumble 2015 :

- New Age Outlaws vs The Ascension. Les NAO qui font leur routine habituelle, l'Ascension qui a toujours l'air ridicule, et une récap de Raw, durant lequel tous les vieillards ont apparemment humilié l'Ascension à tour de rôle, parce qu'à la WWE, on ne va pas promouvoir les nouveaux talents de la NXT de manière correcte, il ne faut pas déconner. Un match de merde, mou et sans intérêt. Ça commence mal.

- Miz & Mizdow vs Usos. Tag titles. Tout le monde se contrefout des Usos, tout le monde adore Mizdow, bref, la routine, à nouveau. Et comme d'habitude, le tout n'est pas particulièrement logique, avec Miz le maychant qui fait tout le boulot dans le ring en quasi-handicap plutôt que de laisser "sa doublure" faire tout le match (même les commentateurs ne peuvent s'empêcher de le faire remarquer...). M'enfin bon, un autre tag match quelconque.

- Les sbires de Rollins font de la promo pour le jeu vidéo Immortals, et Rollins n'est pas content.

- Bellas vs Natalya & Paige. Un tag match maladroit et très laborieux.

- Pauvre pauvre Cody Rhodes... m'enfin cela dit, les autres n'étaient pas forcément meilleurs dans ces promos backstage...

- Cena vs Lesnar vs Rollins, HW Title match. Cena hué par le public de Philly, Lesnar adulé, Rollins au milieu, c'était prévisible mais amusant. Le match était épique, du moins jusqu'à ce que le surbooking ne manque de le tuer à petit feu (à partir du moment où le brancard arrive), et que la fin télégraphiée n'arrive. M'enfin c'était probablement du MOTY pour la WWE.

- Une récap sans intérêt du Rumble.

- Rumble match. Bubba Ray qui se pointe en troisième position (pas de surprise, je m'y attendais clairement), et finit par se faire éliminer comme une merde par les Wyatts ; DDP qui fait un caméo le temps de placer trois Cutters ; Bryan éliminé à mi-parcours (huhuhuhu, le public qui se met aussitôt à siffler le show non-stop) ; Reigns se pointe, élimine plein de monde sous les huées du public ; le match se met à mourir à petit feu, à mesure que tous les favoris se font éliminer ; et un finish pitoyable, avec Show et Kane contre Ambrose et Reigns, toujours sous les huées du public. Ce serait hilarant si ce n'était pas aussi déprimant.

- The Rock en post-match pour sauver Reigns d'un passage à tabac. LMAO.

- Retour surprise de Rusev, qui se fait éliminer en trente secondes chrono par Reigns, sous les huées de tout le stade.

 


Un PPV à la première heure sans intérêt, et au match-titre tout aussi médiocre (mais qui, comme l'année dernière, vaut surtout le coup pour les réactions du public). Reste uniquement le Triple Threat pour sauver le show du naufrage complet. Lulz.

commentaires

Catch Review : WWE TLC 2014 (14/12/2014)

Publié le 15 Décembre 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Pas grand chose à dire du buildup de ce PPV, puisque je n'ai pas regardé un Raw depuis un bon moment, et que de toute façon, ce TLC sera inévitablement éclipsé par le dernier show de NXT, nettemment plus intéressant. D'autant que sur le papier, la carte de ce TLC n'a pas grand intérêt, comme souvent lors des shows de fin d'année...

TLC 2014 :

- Preshow - New Day vs Dust & Dust. Match basique et anecdotique, avec des commentaires assez foireux en prime (King qui fait cinq minutes sur un personnage des Flintstones = soupir).

 

- Ziggler vs Harper, IC Title Ladder Match. Un spotfest sans véritable narration ou structure, si ce n'est Zigg qui bumpe comme un cinglé, et Harper qui bourrine en retour. Pas forcément désagréable, mais assez peu engageant en soi. Cela dit, je préviens tout de suite : c'était le meilleur match de tout le PPV.

- Usos vs Mizdow, Tag Titles. Je me suis absenté sept ou huit minutes pendant les entrées... et quand je suis revenu, c'était déjà fini, et Rollins donnait une interview backstage. Euh... okay. Whatever.

- Show vs Rowan, Stairs Match. Brouillon, médiocre et inutilement long, au point de flinguer le public pourtant motivé. Et en prime, Show a botché une esquive, et en a boîté pendant tout le reste du match.

- Rollins vs Cena, Tables match. Un énorme bordel à ref bump et faux finish, avec SuperCena qui domine à trois contre un, remporte techniquement ce match moche et lent à plusieurs reprises, et finit par triompher quand Roman Reigns vient contrer l'intervention de Big Show. What a fucking mess.

- Une interview backstage totalement captivante des Bellas. Si, si, captivante. Ou pas.

- AJ vs Nikki Bella. Divas Title. Un affrontement laborieux, avec des problèmes de timing notables, une Bella qui se prend pour Orton en multipliant les rest holds soporifiques, et un public qui, logiquement, s'est endormi.

- Reigns au micro, avec une promo botchée et très faible. #notreadyyet

- Kane vs Ryberg, Chairs match. Un match quelconque et trop long, effectué en pilotage automatique par les deux catcheurs.

- Rusev vs Swagger, US Title. Trois mouvements, deux prises de soumission, deux coups de pied, et c'est bouclé en 4m. Pfff.

- Ambrose vs Wyatt, TLC match. J'ai énormément de mal avec Ambrose, principalement parce qu'il surjoue affreusement la douleur jusqu'à devenir une caricature vivante, et que ça me sort totalement de ses matches. Là, c'était la même chose... tant qu'il attaquait, ça allait, mais au moment où Wyatt a repris le contrôle, j'ai commencé à décrocher. M'enfin bon... un hardcore match assez classique, sinon, pas mauvais du tout, jusqu'à son finish totalement stupide.


Voilà voilà. Passé le ladder match d'ouverture, c'est chute libre jusqu'au main event, qui fait illusion, mais malheureusement, les mauvaises idées de la WWE Creative Team ont encore frappé, avec cette fin digne d'un mauvais cartoon de Bip Bip et du Coyote, dont la tv ACME lui explose au visage. Cela dit, vu qu'Ambrose est un cartoon vivant, c'est somme toute assez cohérent. Con, mais cohérent.

commentaires

Christmas Yulefest 2014 - 14 - La Course au Jouet 2 (2014)

Publié le 7 Décembre 2014 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Yulefest, Review, Comédie, Noël, Christmas, Jeunesse, WWE

Noël approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de la Christmas Yulefest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma festif pendant toutes les fêtes de fin d'année...

La Course au Jouet 2 (Jingle All the Way 2) :

Larry est un redneck assez décontracté et bon vivant, divorcé et père de Noelle (Kennedi Clements), huit ans. Victor (Brian Stepanek), lui, est le beau-père de Noelle, et est tout l'opposé de Larry : riche, intellectuel, et issu d'une classe aisée. Lorsque Noelle demande l'Ours Harrison pour Noël, un jouet ultra-moderne et révolutionnaire, une guerre s'engage entre les deux hommes pour satisfaire la demande de la petite fille...

Une pseudo-suite à la Course au Jouet, co-produite par la WWE (ce qui se traduit par la présence de Santino dans le rôle du meilleur pote de Larry, un Santino assez troublant sans son accent), et qui donne plutôt l'impression, pendant sa première demi-heure, d'un téléfilm sans rapport, vaguement rattaché à postériori au film de Schwarzenegger.

Ensuite, cependant, ça revient sur les pas de l'original, pour s'y calquer totalement... mais d'une manière nettement moins inspirée : les péripéties sont ternes et déjà vues, le jouet est quelconque, le budget est nettement plus limité, et l'équilibre des forces est tellement en défaveur du héros col-bleu vs l'antagoniste aisé que ça perd tout potentiel comique, au profit d'une lutte des classes pataude et inutile.

Reste la gamine, déjà adorable dans Ma Vie est un Enfer, et dans Ce Noël qui a changé ma vie, et qui ici l'est tout autant.

1.75/6

commentaires

Catch Review : WWE Survivor Series 2014 (23/11/2014)

Publié le 24 Novembre 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

L'année dernière, je me plaignais de la pauvreté de la carte de Survivor Series, avec son buildup médiocre, ses matchs ternes, et son déroulement particulièrement soporifique une fois son match d'ouverture passé. Cette année, c'est parti pour nous faire la même chose, puisque la carte est particulièrement basique, prévisible, et à l'image des six derniers mois de Raw, assez piteuse.

Survivor Series 2014 :

- Cesaro jobbe en pré-show face à Swagger. La soirée commence bien.

- Quinze minutes de promos en guise d'ouverture de PPV. Arg.

- Fatal Four-Way Tag Championship. Un match honorable, comme toujours, mais qui était éclipsé par les conneries de Mizdow en bord de ring, et par un public qui se contrefoutait de l'action, préférant chanter "We Want Mizdow".

- Les Rosebuds qui font de la pub pour le ring en plastoc de la WWE... avec un Adam Rose qui semble virer lentement au heel. Le public, lui, ne semble pas chaud à l'idée d'un match de Rose et du lapin ("NO, NO, NO !").

- Divas Survivor Series Elimination Match. Mon interweb est décédé pendant une partie du match (c'était un signe des dieux du catch, je crois), donc j'ai raté des éliminations, mais de ce que j'en ai vu, rien de bien formidable. Rien de honteux non plus (encore que certains moments étaient assez piteux), mais une énorme impression de meublage depuis le début du show. En plus niveau booking, la WWE a réussi l'exploit de faire de Paige, la heel, la seule survivante de son équipe, face à quatre faces, ce qui forcément l'a placée en position d'underdog, et a amené le public à se ranger de son côté ( :facepalm: #1)... avant de la faire perdre clean contre ses quatre adversaires ( :facepalm: #2). Bien joué, WWE Creative, ça ne servait à rien.

- Encore du meublage.

- Ambrose vs Wyatt. Assez solide, mais pas forcément exceptionnel pour autant. Ambrose faisait clairement le gros du boulot, donnant des instructions toutes les trente secondes. Le post-match promettait d'être plus amusant que le match, mais en fait, tout se dégonfle assez rapidement, malheureusement.

- HHH rallie ses troupes en les menaçant. Rusev a de superbes tongs.

- Adam Rose & Bunny vs Titus & Slater. Passons.

- Interview de Roman Reigns "via satellite". Meublage, meublage, meublage.

- Cena motive ses troupes.

- Nikki Bella vs AJ, Divas Title. Uber facepalm. No comment.

- Meublage, meublage, meublage.

- Survivor Series Match, Team Cena vs Team Authority. Un début stupide, avec Henry éliminé en trois secondes et demi. Une suite bordélique. Et un finish de daube, qui réussit à ruiner l'arrivée de Sting en la rendant banale au possible, tant au niveau de la musique que du look de Sting et de ses actions. Bel effort de Zigg, cela dit. Même indirectement, #CenaWinsLol.

- Énorme surjeu de tout le monde en post-match.

 


 

Que dire, que dire...? Rien, en fait. C'était exactement ce à quoi on pouvait s'attendre. *soupir*

commentaires

Halloween Novembrrrfest 2014 - 43 - The Penny Dreadful Picture Show (2013), Oculus (2013), The Devil Incarnate (2013) & Beckoning The Butcher (2013)

Publié le 12 Novembre 2014 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Horreur, Halloween, Anthologie, Fantastique, Thriller, Comédie, WWE, Found Footage, Australie

Halloween s'en est allé, et l'heure est venue, pour le blog des Téléphages Anonymes, de conclure l'Oktorrorfest 2014, un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Dans un vieux cinéma désaffecté, Penny Dreadful (Eliza Swenson), une étrange créature féminine, tente de trouver l'amour en invitant des prétendants à regarder des films d'horreur en sa compagnie, et en celle de ses deux sbires, le garou Wolfboy (Dillon Geyselaers) et le zombie Ned (Collin Galyean)...

Un anthologie horrifique assez peu convaincante, et encadrée par des segments visuellement intéressants, mais totalement plombés par une musique copiant honteusement Danny Elfman. 3/6

- Slash in a Box : un court-métrage préexistant, recyclé ici sans le moindre scrupule, et qui n'a pas d'autre intérêt que son image de fin. 1/6

- The Morning After : un segment se déroulant dans les années 50/60, et suivant le réveil d'une jeune femme qui a tout oublié de la veille. Du vampirisme basique, jamais vraiment prenant ou original, mais qui fait un peu illusion grâce à sa période temporelle, jusqu'à ce que la durée abusive du segment plombe le tout. 2.5/6

- The Slaughter House : le réal/scénariste du film (un ancien habitué des productions Asylum) se prend pour Rob Zombie, et nous refait du Massacre à la Tronçonneuse-bis, avec comme seul argument un retournement de situation éventé et déjà vu ailleurs, en mieux. Avec Jeffrey Combs & Sid Haig dans de petits rôles. 2/6

Bref, une anthologie creuse, peu inspirée, et banale, qui n'apporte rien au genre, et ne distrait même pas vraiment. En fait, j'aurais presque préféré qu'ils zappent les segments, et développent plus l'histoire de Penny.

2/6

The Mirror (Oculus) :

À sa sortie d'hopital psychiatrique, "Tim" Allen Russell (Brenton Twaithes) est accueilli par sa soeur Kaylie (Karen Gillan), qui le ramène à la maison. Ensemble, ils vont alors tenter de percer à jour le mystère d'un miroir maléfique qui, d'après Kaylie, est responsable de la destruction de leur famille, bien des années plus tôt...

Le nouveau long-métrage du réalisateur d'Absentia, que j'avais beaucoup apprécié l'année dernière, et qui ici adapte son propre court-métrage primé sous la houlette improbable de WWE Productions.

Oculus joue donc la carte du miroir démoniaque, un classique de l'horreur littéraire qui trouve dans ce film un traitement à deux vitesses, mettant en parallèle deux périodes temporelles finissant par s'entremêler.

Et c'est probablement là tant le point faible que le point fort de ce film, puisque la structure en flashbacks s'avère, pendant un long moment, assez laborieuse, avant de trouver sa justification dans le dernier quart du film.

Autour, on a des acteurs compétents et impliqués (même si Karen Gillan a un peu de mal à conserver son accent de manière homogène), qui évoluent dans une intrigue sympathique et atmosphérique, bien qu'un peu brouillonne par moments, et inégalement rythmée. Malgré cela, le tout fonctionne plutôt bien, et la fin assez pessimiste fait plaisir à voir.

3.75/6

Copiii : The First Entry / Cursed / The Devil Incarnate :

Jeunes mariés sur la route de leur lune de miel, Holly (Graci Carli) et Trevor Davidson (Rod Luzzi) s'arrêtent brièvement dans un coin touristique, où Holly rend visite à une diseuse de bonne aventure. Mais la séance se passe mal, et peu de temps après avoir repris la route, le couple découvre qu'ils attendent un enfant... un enfant qui n'a rien de normal.

Encore un autre demon baby/exorcism movie, cette fois-ci partiellement au format found footage, et qui a le bon goût de ne pas dépasser les 75 minutes, tout compris (68 minutes sans le générique de fin).

Je dis "bon goût", parce que c'est tout de même un film bien naze, avec une structure et une interprétation bancales, des personnages/acteurs jamais attachants, et qui jongle entre images found-footage et images cinéma, enchaînant les clichés de ce genre de métrages (avec la femme enceinte qui change progressivement sous l'influence du démon, le chien qui sent la menace, la séance d'exorcisme, etc) mais en y rajoutant en plus une  bonne dose de racolage cliché (la belle soeur goth ultra-caricaturale qui fantasme sur la future maman, et qui la filme partout, jusqu'au baiser lesbien dans la salle de bains).

Bref, c'est mauvais, ça se vautre totalement sur la fin, qui semble avoir été improvisée à la va-vite par faute de budget (ou d'idées).

1/6

Beckoning The Butcher :

Chris Shaw (Damien E. Lipp), un youtubeur spécialisé dans le passage au banc d'essai de rituels pseudo-surnaturels, décide d'emmener des amis dans une demeure reculée, pour y essayer une nouvelle invocation. Mais à leur grande horreur, celle-ci fonctionne, et les voilà confrontés à un phénomène inexplicable et meurtrier, sous l'oeil de caméras qui seront leurs ultimes témoins...

Un found footage australien particulièrement court, (69 minutes, générique compris) et assez fauché, car financé par indiegogo (à hauteur de 1000$ sur 5000$ espérés... oups).

Et l'amateurisme se ressent à tous les étages de ce métrage, qui tente de fonctionner sur le mode "Lake Mungo" (à savoir des interviews de spécialistes, médiums, policiers, etc, supposés encadrer les images vidéos retrouvées après la disparition des personnages).

Problème : le film vire très rapidement au found footage médiocre, à base de shaky cam abusive dans l'obscurité pour cacher les moyens limités, d'acteurs particulièrement faibles (notamment le lead), et d'un script encore moins abouti, qui ne fonctionne jamais vraiment, malgré quelques moments presque efficaces ici ou là, et qui font brièvement illusion.

Autrement dit, encore un exemple particulièrement peu brillant du genre, qui semble condamné à ne jamais plus produire grand chose de valable.

1/6 

commentaires

Catch Review : WWE Hell in a Cell 2014 (26/10/2014)

Publié le 27 Octobre 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Un PPV à la carte peu inspirante, mais aux deux MOTN potentiels : Ziggler vs Cesaro, Two Out of Three Falls, et Ambrose vs Rollins en cage.

- Ziggler vs Cesaro, 2 out of 3 falls, IC Title. Un début technique prometteur, un premier tombé précipité et décevant, un milieu de match beaucoup plus lent, une jolie superplex, quelques échanges inégaux, et une victoire clean 2 à 0 de Zigg. Très décevant.

- Orton tape la discute avec l'Authority, whatever, IDGAF.

- Nikki vs Brie, personal assistant match. Meh. Pas de vrai botch (ce n'est pas passé loin sur le saut à l'extérieur), mais franchement rien de passionnant, au point que le public scande le nom de JBL. M'enfin à leur décharge, le match était meilleur qu'un match standard de Velvet Sky.

- Usos vs Dust Brothers. Tag Titles. Pas regardé (parce que j'ai déjà vu ce match 25963588 fois) mais je suppose que c'était de l'action solide, remportée par les Dust Brothers.

- Orton vs Cena, HIAC. Je n'ai pas vraiment suivi le tout, là non plus, puisque je regardais British Boot Camp 2 en parallèle, et que c'était bien plus intéressant ; mais de ce que j'ai vu d'un oeil, Cena se fait démolir pendant la majorité du match, il y a échange de finishers toutes les trente secondes, et Cenawinslol, avant de no-seller le tout en post-match.

- Miz vs Sheamus, US Title. Pas regardé non plus, je finissais BBC2. Je suppose que Sheamus a gagné et humilié Miz/Sandow.

- Nikki Bella est une biatch.

- Une récap du feud le plus con du monde.

- Show vs Rusev. Pas très intéressant, malgré les efforts des deux hommes.

- AJ vs Paige, Divas Title. Un match en pilotage automatique et au public décédé.

- Rollins vs Ambrose, HIAC. Énormément de meublage, avec Jamie Noble et Joey Mercury envoyés par Rollins pour faire descendre Ambrose du haut de la cage, ce qui prend facilement cinq bonnes minutes. Un double table spot prévisible ensuite, avec fausse blessure, civière, tout ça, ce qui rallonge encore plus le tout.

Le match commence enfin après trois plombes, est un hardcore match décérébré durant lequel Ambrose démolit Rollins, jusqu'à ce que l'arène vire au noir, et qu'ils nous fassent un show holographique ridicule, avec intervention de Bray Wyatt, qui coûte la victoire à Ambrose. Finish risible.

 

Un PPV soporifique au possible, avec une carte apparemment organisée pour m'endormir au plus vite une fois le match d'ouverture (au booking foireux) passé. Quand au match final, il était bien parti (après le meublage), mais la WWE, forcément, a plombé le tout avec ce finish tout piteux... Le genre de PPV qui récoltera un 17 ou 18/20 dans Planète Catch, donc...

commentaires

Catch Review : WWE Night of Champions 2014 (21/09/2014)

Publié le 22 Septembre 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Cinéma, Télévision, WWE

Summerslam était un PPV à l'action assez solide de bout en bout, mais au booking assez médiocre. Night of Champions, lui, part déjà avec un handicap : une carte particulièrement peu engageante...

- Christian, pour un segment talk-show sans intérêt avec Y2J, dans lequel ils se disputent gentiment en se souvenant du passé et parlent de Randy Boreton. Qui intervient, forcément, et fait une promo sympatoche backstage (à laquelle Jericho répond d'un piteux "total Jackass", et avec des jeux de mots foireux sur les serpents. Ouch).

- Usos vs Gold & Stardust, tag titles. La routine : ce n'est pas mauvais, mais ça ronronne gentiment tant ces deux équipes se connaissent désormais par coeur... et le spectateur aussi.

- Placement produit Mountain Dew par Zigg & Truth.

- Cesaro vs Sheamus, US Title. Un match assez classique entre les deux hommes, avec un moment ou deux assez sympathiques, mais sinon, RAS.

- Show & Apollo Henry se motivent backstage.

- Deux musiciens country aux commentaires... arf.

- Miz w/Sandow & Zigg w/Truth, IC title. Un match prétexte (avec un finish de merde), qui donnait un peu l'impression d'être en avance rapide par moments, pendant que les commentateurs parlaient régulièrement de tout sauf du match. Et bien sûr, Sandow se fait mettre minable par les deux chanteurs. *soupir*

- Rollins dans le ring, pour proclamer sa victoire sur un Reigns à l'hosto, et lancer un open challenge, auquel répond Dean Ambrose qui arrive en taxi (et donc n'a techniquement pas pu entendre l'open challenge, laule). Mini-brawl immédiatement parasité par l'Authority. Ça sentait beaucoup le déjà vu, franchement.

- Henry vs Rusev. Les hymnes nationaux, c'est fatiguant. Surtout quand Henry chiale pendant l'hymne. Un match gentiment bourrin, mais aussi très lent et peu captivant. Mwé.

- Y2J vs Boreton. Meh. Une porte de sortie prévisible pour Y2J, RKOé par Boreton. Ce n'était pas mauvais, les deux hommes sont des pros, mais je n'ai pas été intéressé par un match de Y2J ou d'Orton depuis des années, donc...Et les commentateurs étaient, une fois de plus, souvent distraits.

- Promo quelconque de Paige.

- Promo médiocre de Brie.

- AJ vs Nikki vs Paige. Divas Title. Bah ce n'était pas mauvais. C'était lent, et les filles parlaient beaucoup entre elles, notamment au moment de la tower of doom, mais bon... ça allait.

- Cena vs Lesnar, WHW title. Le même match qu'au dernier PPV, avec un Lesnar dominant et un Cena un poil plus résistant (mais particulièrement stupide dans ses attaques)... mais cette fois-ci, il est sur le point de gagner (facepalm), quand Rollins encaisse son MITB sur Lesnar... mais n'a pas le temps de capitaliser. Un finish bien daubé pour ce PPV.

 

Un PPV... qui ne mérite qu'un bon gros soupir. Rien de plus.

commentaires

Catch Review : WWE Summerslam 2014 (17/08/2014)

Publié le 18 Août 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

J'avoue : hormis les PPVs, j'ai presque totalement abandonné la WWE. La faute à des Raws répétitifs et sans intérêt intrinsèque, à des SDs inexistants, à du NXT trop inégal, et à un booking globalement soit trop téléphoné et prévisible, soit nonsensique. Rajoutez à cela la promotion constante et insupportable de ce foutu Network anémique à 9.99$, et je peine vraiment à supporter plus de 15 minutes du programme.

Mais Summerslam reste Summerslam, et malgré une carte assez peu engageante (sérieusement, Stephanie McMahon vs Brie Bella ? Ugh.), il y a toujours l'espoir d'une bonne surprise ou deux...

- Kickoff - RVD vs Cesaro : six ou sept minutes de match (dont deux de headlock, et un même spot délibérément répété trois ou quatre fois, histoire de bien meubler), une pub pour le Network en plein milieu, l'entrée pourrie de Cesaro, et une victoire de RVD. *soupir*

- Hogan, pour faire la promotion du WWE Network, et tout le public qui chante "9.99" en choeur, comme les bons robots lobotomisés qu'ils sont. J'ai honte pour eux.

- Miz dans le ring, botche sa promo.

- Miz vs Zigg, IC Title. RAS. Pas un mauvas match, et le résultat était satisfaisant, mais vu que je n'ai absolument rien à faire de Miz, que ce soit niveau personnage ou lutte... bof.

- Énième récap de Brie/Steph.

- AJ vs Paige, Divas Title. Pas un mauvais match, mais affreusement plat, mal rythmé, et prévisible. Sans compter que c'est à nouveau un retour au status-quo d'il y a quelques mois.

- Rusev vs Swagger, Pseudo-Flag match. *soupir* Encore une fois, ce n'était pas mauvais, mais Rusev mérite mieux que ce stupide gimmick en carton. Quant à Swagger... DGAF ?

- Ambrose vs Rollins, Lumberjack match. Un gros bordel non-sensique avec lumberjacks qui viennent parasiter le moindre début de truc intéressant. M'enfin c'était amusant à regarder.

- Jericho vs Wyatt. ZzzzzzzzzzZzzzzzZZZzzz. La routine habituelle de Wyatt et Jericho, meh. Et puis la chanson en post-match, meh again.

- Encore une récap de Brie/Steph. Ugh.

- Brie vs Steph. Un match très méthodique et lent, histoire de laisser le temps à une Steph dominante de placer tous les trucs répétés à l'entraînement. Ça aurait pu être pire, mais bon, ça ne faisait pas un bon match pour autant. D'autant que le finish était affreusement téléphoné de bout en bout.

- Un segment WTF sur un truc... euh... un fan promu catcheur à NXT pour une opé promotionnelle, un truc du genre... Euh... passons.

- Orton vs Reigns. ZzzzzzZZZZZzzzzzZZZZzzzz. Reigns devrait faire un Cena 2.0 parfait, il a le même nombre de mouvements dans le ring.

- Cena vs Lesnar. HW Title. Ils nous refont exactement Undertaker vs Brock, et Brock démolit donc Cena sans effort, enchaînant 250 german suplexes et finishers sans la moindre réponse. En gros, c'est une partie de WWE 2k14 entre un joueur normal, et un gamin qui ne connaît que deux mouvements, et les spamme non-stop sur sa manette jusqu'à gagner. D'un côté c'était profondément stupide (notamment parce que Cena a déjà encaissé bien pire au cours de sa carrière), et de l'autre c'était assez fun.

 

Un show étrange. D'un côté, je vois l'internet se pâmer devant ce PPV, parler de show fantastique, de meilleur PPV depuis des années, etc... et de l'autre, si l'action dans le ring était assez solide de bout en bout (bien que toujours discutable ça et là), le booking m'a paru... eh. D'ailleurs, en fait, tout le PPV m'a laissé assez circonspect, au niveau de l'intérêt de son booking...

Quel intérêt de donner une victoire à RVD, et d'enterrer Cesaro ? Quel intérêt de donner une ceinture insignifiante à Dolph ? Quel intérêt de redonner la ceinture à Paige, après le fail de son précédent règne ? Quel intérêt dans les feuds Rusev/Swagger et Wyatt/Y2J ? Quel intérêt d'avoir Steph qui domine son match, et gagne sur heel turn ? Quel intérêt d'avoir Reigns mis à ce point en avant alors qu'il est si limité ? Et enfin quel intérêt de soudainement booker Lesnar comme une bête invincible qui démolit Cena en 18 mouvements, alors que Cena a déjà survécu à bien pire dans ses matches, pour toujours triompher à la fin ?

(enfin, cette dernière question est rhétorique. Je vois très bien pourquoi ils l'ont booké ainsi : Brock avait besoin de légitimité après son match discutable contre Taker, surtout s'ils tentent de booker Bryan vs Brock, ou Brock vs Reigns. Mais j'ai trouvé la manière de faire affreusement maladroite et pataude, et limite contre-productive à force de trop en faire)

commentaires

Catch Review : WWE Battleground 2014 (20/07/2014)

Publié le 21 Juillet 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

*Préshow*

- Adam Rose vs Fandango : micro-match pris en cours de route, sans rien de mémorable du tout.

- Naomi vs Cameron : Aouch.

*PPV*

- Usos vs Wyatts, Best out of three Falls, tag title match. Pas mauvais, voire même efficace sur la fin, mais très formulaïque, et finalement assez classique pour ces deux équipes : deux premiers tombés quelconques, et ensuite, on passe en mode spotfest indy, avec des finishers dans tous lessens, des comptes de deux, etc.

- Promo forcée de Rollins, attaqué par Ambrose, qui se fait virer par HHH (probablement histoire de cacher la blessure de Rollins, que les dirtsheets ont prétendues être un work mais qui semble clairement réelle).

- Aj vs Paige, Divas title match. Match quelconque, RAS, si ce n'est Paige qui tape la discute en plein milieu de match, allongée sur le dos, et quelques autres moments maladroits.

- Orton veut faire la paix avec Kane avant leur match. Sans intérêt.

- Du blabla et des récaps.

- Swagger vs Rusev. Promo sans intérêt et routinière de Lana, feud de mauvais goût, un bourrinage basique entre les deux hommes, et un finish à la con.

- Une promo laborieuse (limite honteuse) de la Team Goldust & Stardust.

- Rollins dans le ring pour exiger d'être annoncé le vainqueur de son match. Ambrose se pointe, et démolit Rollins dans le public, avant d'être expulsé. Un segment digne de Raw.

- Y2J vs Bray Wyatt. Un match assez basique et lent, à la limite de l'anecdotique, avec en prime un mini-botch assez moche sur une des prises de Wyatt.

- Rollins rentre chez lui backstage, et se fait attaquer par Ambrose.

- IC Battle Royale. Des spots sympas, quelques botches durant la phase finale, et une victoire absolument pitoyable et téléphonée à la clef.

- Fatal Four-way for the WWHW title. J'ai raté les deux-trois premières minutes du match, mais bon, c'était de toute façon la routine habituelle : les heels se disputent, Reigns domine avec ses trois moves of doom, et Cenawinslol. Dommage, parce que le match n'était pas mauvais, dans le genre "on enchaîne les finishers, et les comptes de deux, ad lib".


 

Un PPV particulièrement insipide, qui n'est jamais parvenu à égaler et/ou maintenir le niveau de son match d'ouverture. Pas forcément surprenant, mais bon, ce n'est pas en choisissant d'ignorer les fan favorites que la compagnie va réussir à vendre aux fans son Network vacillant.

commentaires

Catch Review : WWE Money In The Bank 2014 (29/06/2014)

Publié le 30 Juin 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

WWE Money in The Bank 2014 :

- Usos vs Wyatts. Encore un changement de musique d'entrée pour les Wyatts... il y a du progrès. Match assez standard pour les deux équipes : rien de mauvais, mais rien de particulièrement mémorable, d'autant que le status quo est maintenu.

- Naomi vs Paige. La routine habituelle pour le règne de Paige : un match maladroit, laborieux, mais qui étrangement reçoit les louanges de tout le monde parce que les deux filles sont les chouchous du web. Status quo ? Maintenu.

- Sandow qui cosplaie.

- Adam Rose et sa douzaine de fêtards qui débarquent.

- Rose vs Sandow. Un comedy match assez piteux.

- Promos backstage : mauvaise pour Rollins, passable pour RVD, motivée pour Kofi, convaincue pour Zigg, et barbue pour Zeb Colter.

- MITB #1. Rollins avec un thème foireux, et un costume dit "à la Plissken" ; Ziggler toujours le plus populaire (mais sous-utilisé dans le match) ; Ambrose bien accueilli. À part ça, un MITB assez bordélique, avec quelques spots précipités au début, de la mise en place un peu forcée et téléphonée, et d'autres moments réussis (l'hyperplex a mis longtemps à se mettre en place, mais elle était très jolie... et un peu suicidaire). Inégal, brouillon, surbooké... mais pas forcément totalement désagréable.

- Rybaxel vs Dust Bros. Tag match standard, en dessous du match d'ouverture.

- Récap du triangle amoureux entre Layla, Summer Rae & Fandango.

- Big E vs Rusev. De la baston de mastodontes sans aucune finesse. Pas désagréable, sans plus.

- Récap douloureuse de Dbry vs Bo Dallas au micro.

- Segment backstage des Bellas et de Steph + récap de Vickie vs Steph. Ça meuble toujours autant.

- Summer Rae vs Layla w/ Fandango. Un gros flop, avec le public qui scande le nom de Punk.

- Encore une récap.

- MITB #2. Match qui a bien failli m'endormir, à un spot près (l'échafaudage en équilibre). Résultat naze, malgré un peu de sang en cours de route.


 

Un PPV blindé de meublage, de récaps, de promos et de pubs en tous genres, avec des matches globalement honorables, mais au final sans intérêt. M'enfin tant que le booking de la WWE reposera plus sur la volonté d'apaiser les investisseurs en assurant le status quo, plutôt que de proposer quelque chose de satisfaisant au spectateur, on en restera là.

commentaires

Catch Review : TNA Slammiversary XII (15/06/2014)

Publié le 16 Juin 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Après ces dernières semaines au public décédé de l'Impact Zone, ce PPV en terre conquise suscitait de grosses attentes : ont-elles été satisfaites ?

Slammiversary XII :

- King se plaint des changements de carte de dernière minute, et MVP lui explique qu'il n'a pas le choix, qu'il faut faire avec, et qu'il va devoir se débrouiller.

- L'arène semble blindée et motivée, ça fait plaisir à voir.

- X-division Ladder match. L'entrée de Crazzy Steve était fun, et le public était à fond derrière lui. Très bon match, même si j'ai eu l'impression que le finish était un peu précipité (du genre, la ceinture n'était pas sensée se détacher exactement à ce moment là... m'enfin avec l'expression perpétuellement étonnée de Sanada, difficile à dire).

- La Team MVP se fait copieusement siffler à son arrivée, promo geignarde de MVP pour récapituler le changement de title match, promo arrogante de King, et pas de promo de Lashley.

- Joe vs Lashley. Match solide et méthodique, avec un Joe qui n'a pas à avoir honte de perdre comme ça (d'autant qu'il lui reste toujours un title shot ultérieur en stock, si je me souviens bien).

- Brève promo de Dixie depuis sa suite familiale.

- Magnus (w/ Bram) vs Willow (w/Abyss). Hardy est un grand malade. Je crois qu'il faut le répéter. Sinon, un match consistant, avec des interventions qui n'en étaient pas, car elles n'avaient pas de conséquences sur le résultat du match, ce qui était parfait.

- JB + Angle + un public en folie, pour annoncer l'entrée de la Team 3D dans le HOF. Un choix intéressant, inattendu, mais pas forcément injustifié. Je me demande où va se dérouler BFG... si c'est NYC, alors la cérémonie officielle devrait être explosive.

- EC3 veut devenir The Hardcore American Icon.

- King vs Aries. Excellent. Et pas grand chose d'autre à dire, franchement. :mrgreen:

- JB présente les Von Erich, pour un match contre les Bromans.

- VEs vs Bromans. Un match honorable, les VE ne sont pas encore totalement à l'aise, mais pour un premier match tv, rien de honteux. Le post-match était assez jouissif, je dois dire.

- Angelina & Velvel pour une brève promo backstage.

- Angelina (w/Velvel) vs Gail. Un bon match qui se termine par un bon vieil arbitre corrompu. Pas désagréable, puisqu'avec suffisamment d'action pour être satisfaisant.

- Bully et Devon backstage, puis une petite promo de Bully.

- EC3 vs Bully, Texas Death Match. Un Last Man Standing, en fait, néanmoins plutôt efficace et sympathique. Dixie ne va plus y échapper bien longtemps encore... je pense qu'à NYC, elle va y passer.

- Storm vs Anderson. Storm qui trolle l'équipe des Cowboys pendant tout le match, avant d'entamer un match tranquille et assez court (il est probable qu'ils aient raccourci un peu le tout pour laisser du temps au main event). RAS.

- Promo enflammée d'EY, backstage.

- EY vs Aries vs Lashley, HW Title. Excellent main event, et les trois hommes se sont donnés à 200%. Chouette post-match entre Aries et EY.



Pas de mauvais match, de l'action dans tous les sens, des résultats propres et logiques, un public motivé... bref, c'était une réussite. AMHA.

commentaires

Catch Review : WWE Payback 2014

Publié le 2 Juin 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Une fois n'est pas coutume, revenons un peu sur la WWE, qui depuis Wrestlemania est retombée dans une routine soporifique sans grand intérêt, avec une midcard ronronnante, une Divas' Division qui n'arrive pas à s'établir, des n00bies dont les gimmicks ne fonctionnent pas sortis de NXT, et des feuds interminables en main event, histoire de compenser la blessure de Bryan.

WWE Payback 2014 :

- Sheamus vs Cesaro, US Title. Franchement pas grand chose à en dire. Cesaro est toujours excellent, Sheamus n'est pas mauvais, mais les enjeux étaient minimes, le suspens inexistant, et Heyman toujours épuisant. Oui, c'était assez solide dans le ring, mais à part ça, gros bof.

- Rhodes vs Rybaxel. Un match quelconque, le 25963ème de ces deux équipes. Pas forcément mauvais, mais affreusement répétitif et quelconque dans l'absolu. Ici aussi, enjeux minimes, aucune progression de l'intrigue, du surplace, en somme.

- Rusev vs Big E. Et on continue avec un peu plus de répétition, pour un squash sans intérêt. Zou, on passe.

- Bo Dallas vs Kofi. Bo avec un t-shirt, histoire qu'on ne le voit pas gigoter... et Kofi qui se fait démolir par Kane. Pourquoi ? Pourquoi pas, au point où en est sa carrière...?

- Barrett vs RVD, IC Title. Cf Sheamus vs Cesaro, c'était exactement le même manque d'enjeux, d'intérêt, et tout et tout. Avec en prime un sérieux déficit de charisme pour les deux hommes.

- Le soap opéra de Stephanie McMahon, Bryan et Brie Bella. Rien à en dire, tant le tout était téléphoné de bout en bout. Comme d'habitude depuis que Bryan est dans la course au titre, les bookers tirent sur la corde, font durer l'intrigue de semaine en semaine sans raison, plutôt que de prendre une décision radicale, et de lui enlever son titre. M'enfin bon.

- Bray Wyatt vs Cena, Last Man Standing. On ne peut pas leur enlever ça : Bray et Cena se donnent toujours à fond, même quand les bookers leur concoctent un bordel surbooké, avec intervention à gogo, et un finish bien honteux, avec domination, une fois de plus, de Cena. Le pire étant que la victoire de Cena était tellement certaine que tous les efforts des lutteurs n'ont servi à rien, et ont échoué à provoquer le moindre suspense, ou le moindre moment de doute. Dommage.

- Paige vs Alicia Fox, Divas Title. Comme d'habitude, Paige est bookée avec les pieds, se fait démolir pendant tout le match, place deux cordes à linge, son finish, et gagne. Le booking à la Cena est clairement contre-productif pour la demoiselle.

- Evolution vs Shield, No Holds Barred Elimination trios match. Pendant les deux tiers du match, les deux équipes oublient les stipulations, respectent toutes les règles, et n'éliminent personne. Et puis ils se réveillent, et le match décolle enfin sur la fin, avec sans grande surprise, un Shield qui continue d'être surpushé par HHH. M'enfin ça se regardait.


 

Un PPV typique du status quo de la WWE : l'action dans le ring était solide, voire même assez bonne, mais le booking ne suivait pas. Soit les feuds étaient rances, soit les bookers ont opté pour la solution la plus prudente et conservatrice, celle qui ne chamboule pas le status quo et l'équilibre des forces en place. Autant dire qu'en enlevant ce PPV du calendrier de la WWE, il n'y aurait eu aucun changement apparent, tant les évènements de ce show étaient sans conséquence notable. En un mot, du meublage.

commentaires

Catch Review : WWE Extreme Rules 2014

Publié le 5 Mai 2014 par lestelephagesanonymes dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Ou plutôt, un show qui aurait dû être rebaptisé Non-Extreme Rules, ou Facepalm Sunday...

WWE Extreme Rules 2014 :

- Kickoff Show : Torito vs Horny, WeeeLC Match. Ultra stupide, avec 3MB et les Toreadors qui se jettent dans des tables et des échelles pour vendre les coups des nabots, et des spots tellement artificiels que ça en fait pitié. Bien évidemment, l'internet et le public ont adoré. Parce que les nains, c'est rigolo.

- RVD vs Cesaro vs Swagger, Elimination 3-way. Promo sans intérêt de Heyman, Cesaro avec un thème de merde, des commentateurs qui semblent découvrir après la première élimination que c'est un elimination match, et un affrontement brouillon, laborieux, et assez décevant.

- Steph qui s'inquiète pour Bryan, et qui tente de lui faire abandonner le titre. Lulz.

- Encore une vidéo pour Bo Dallas.

- La russe qui dédie le squash à venir de son protégé bulgare à Vladimir Putin, parce que Rusev "habite désormais en Russie". Méga facepalm.

- Rusev vs Truth & Consequences. Un squash, avec un Woods qui ne rentre jamais dans le ring. Là, j'ai commencé à me dire que le PPV était mal parti.

- Promo sans intérêt d'Evolution. Batista avec une barbe, WTF.

- Barrett vs Big E, IC title. Un match plat, avec un public qui chante pour le heel et ne réagit pas/siffle Big E.

- Vignette sur Adam Rose, qui débute Lundi.

- Récap de Evolution vs Shield, avec Triple H qui réécrit au passage l'histoire du Shield à son profit...

- Evolution vs Shield. Un trios match assez pépère, qui met énormément de temps à décoller, et qui se finit, comme d'hab, par une spear de Reigns. La fin du match était sympa, cela dit.

- Cena vs Wyatt, Cage match. Un match très lent, parfois ridicule (le spot de la porte, avec Cena plus fort que les deux Wyatts), sans grande logique (tout le concept de Bray Wyatt, c'est de détruire Cena et tout ce qu'il représente, et pourtant, il passe tout le match a essayer de sortir de la cage plutôt que de continuer l'assaut), un Cena dominant, et un finish stupide. Pfff.

- Tamina vs Paige, Divas title. Un match un peu laborieux, les deux femmes ne fonctionnent pas très bien ensemble, et Paige ne me convainc toujours pas, m'enfin bon, rien de forcément mauvais, et aucun botch.

- Les Wyatts avec Little Johnny, toujours aussi ridicule. Il faut le voir pour le croire. Et le public qui éclate de rire quand le gamin parle... oops.

- Bryan vs Kane, Extreme Rules Match, HW title. Un brawl qui commence à 200 à l'heure, avant de virer au grand n'importe quoi à coups de transporte-palettes et de spots débiles. Le finish était bien honteux, avec Kane qui passe au travers d'une table enflammée (instantanément éteinte par les pompiers), se relève immédiatement pour rentrer dans le ring, se prendre le Knee Plus de Bryan, perdre le match, se relever, et rester debout au milieu du ring pour poser pendant que sa musique retentit.

Bilan :

Honnêtement, il n'y a que cinq minutes à retenir de ce show, les cinq dernières minutes du match du Shield. Et encore, ça devient particulièrement routinier de voir Reigns toujours triompher de la même manière. Le reste ? Soit sans intérêt, soit très très très con. Le genre de PPV qui aurait valu des torrents d'insultes à la TNA, par exemple, pour avoir osé Little Johnny, le porte palettes, la table en feu inutile, les feuds qui continuent, Vladimir Putin, et le match des nains...

commentaires

Catch Review : Wrestlemania XXX

Publié le 7 Avril 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Wrestlemania XXX :

Préshow :

- Fatal 4-way tag elimination match, tag titles. Les fans sont clairement pro-Cesaro/Real Americans. Tag match standard, un peu laborieux et brouillon par moments, et avec un Cesaro qui perd, pour relancer le split des Real Americans. RAS, en somme (clairement pas digne des This is Awesome à répétition du public, mais bon, depuis que le WWE Universe a découvert l'existence de ce chant, il a un peu perdu de sa superbe et de sa signification).

- Vidéo d'intro sympatoche.

- Hogan se pointe, botche sa présentation, Austin l'interrompt, fait une promo générique à la Austin, Rock l'interrompt, fait une promo générique à la Rock (enfin, un petit rap), tout le monde se moque de Hogan et de ses botchs. 25 minutes.

- Bryan vs HHH. Une intro ridicule de HHH, un gros succès populaire pour Bryan, un Trips qui tente de se la jouer technique, et un match standard de Bryan, solide, mais sans surprise. Idem pour le passage à tabac ultérieur.

- NAO & Kane vs Shield. Un squash baclé, clairement là pour rattraper du temps perdu. Pitoyable de voir ça alors que les tag titles étaient en préshow.

- Les légendes jouent avec les jouets de la WWE backstage.

- Andre Battle Royale. Un gros bordel brouillon et désorganisé, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que six ou sept personnes. Là, enfin, ça devenait sympatoche, et le finish était excellent.

- Bray vs Cena. Intro musicale réussie pour Bray, match assez anecdotique, typique de Cena. Et le résultat, forcément, est une rediff de la storyline "Embrace the hate" de Kane. Meh.

- Ouhlàlà, Bryan est blessé, quel suspense...

- Undertaker vs Brock. Lesnar qui, fidèle au buildup de ce match, semble faiblard de bout en bout ; Taker avec un look à la con ; et un match particulièrement décevant, lent et pataud, sans réelle énergie ni suspense. Et en plus, bien entendu, le streak s'achève là-dessus. Uberfacepalm.

- Divas Clusterfuck. Une tonne de Divas dans le ring, et first fall wins. Bordélique, et se résumant à des finishers enchaînés, et à un spot acrobatique ou deux. Totalement inutile.

- Les vieux, backstage, whatever.

- Batista vs Bryan vs Orton. Enfin, plutôt un Batista vs Orton surbooké, qui font le gros du boulot, pendant que Bryan se repose entre deux attaques. L'Authority intervient pour empêcher la victoire de Bryan, le public demande l'aide de CM Punk, et le tout se regarde d'un oeil pépère. Pas désagréable, mais vraiment too much.

 

Bilan : il y a une morale intéressante à tirer de ce PPV : tu peux faire 9 mois de shows allant de "médiocres" à "horribles", tu peux avoir un squash match sur ta carte de PPV, tu peux recycler sans vergogne une storyline avec exactement le même résultat, tu peux ne pas booker les 2/3 de ton roster et les foutre au dernier moment dans des matches fourre-tout, tu peux sacrifier l'une de tes institutions à un mec qui n'en a pas besoin pour être populaire, et tu peux tout simplement surbooker tout ce qui bouge... ce sera instantanément pardonné du moment qu'un fan-favorite remporte la ceinture.

Du moins, si tu t'appelles WWE.

Un PPV très très inégal. Ça tenait assez bien la route jusqu'à la victoire de Cesaro : rien d'exceptionnel, et un squash honteux tout de même, mais ça allait... et ensuite, patatras, entre le remake de Embrace the Hate, le Brock/Taker foireux, et le main event télégraphié. Bon, je suis content pour Bryan, mais rien ne dit qu'il ne va pas perdre le titre dès demain... et de là à s'ébaubir comme tous les fans (et les catcheurs indépendants) le font sur le web, en parlant de renouveau et de passage de flambeau... mouais, aux dernières nouvelles, Orton, Batista, Brock et Cena sont toujours en haut de la carte...

commentaires

Catch Preview : Wrestlemania XXX

Publié le 31 Mars 2014 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Cinéma, Télévision, WWE

Bon, Mania. Étant donné que j'ai fini par totalement lâcher la WWE durant cette Road to Mania (pas vraiment le résultat escompté par la compagnie, je pense), tellement c'était chiant, prévisible et redondant, je n'ai pas de grands espoirs pour le PPV. M'enfin bon, allons-y pour quelques pronostics.

Divas Invitational Match :
AKA on est incapable de booker la division, donc on les fout toutes en vrac dans un match de dernière minute. AKA il est temps que AJ perde sa ceinture au profit d'une des Bellas. AKA ça va être un désastre, mais j'espère quand même une surprise, du genre Kharma qui profite du format Invitational pour faire son retour et prendre la ceinture après avoir démoli tout le monde.

Andre the Giant Memorial Battle Royal Match
AKA on a un PPV de quatre heures mais comme on est incapables de booker la mid-card, on les fout tous en vrac dans un match à la con. AKA ça serait logique de faire gagner Big Show, mais bon, de toute façon, le résultat ne compte pas le moins du monde.

The Shield vs. Kane & The New Age Outlaws
Il y a un mois, The Shield était sur le point de s'autodétruire, avec un 3-way prévu pour Mania. Aujourd'hui, ils affrontent les vieux dans un match sans intérêt. Victoire du Shield, à moins d'un heel turn d'un de ses membres pour rejoindre l'Authority... on peut toujours rêver, non ?

WWE Tag Team Championship Match The Usos © vs. The Real Americans vs. Ryback and Curtis Axel vs. Los Matadores
AKA on ne sait pas comment booker la tag division, donc autant les foutre tous en vrac dans un match de dernière minute, et les laisser faire leur truc. Avec un peu de bol, on aura enfin le faceturn de Cesaro.

John Cena vs. Bray Wyatt
Le build-up était risible (Wyatt qui débite des promos non-sensiques chaque semaine, et Cena qui "a peur pour la première fois de sa carrière", lulz), et le match devrait être potable, mais Wyatt a du mal avec les matches longs, donc Cena va devoir faire le gros du boulot. Ah, et pour le coup, si Cena wins, c'est méga facepalm.

The Undertaker vs. Brock Lesnar
On parie qu'au Raw de ce Lundi (que je ne regarderai pas plus que les semaines précédentes), Brock va démolir Undertaker, histoire de lui donner un minimum de crédibilité, après avoir été humilié et dominé par Taker depuis des semaines et des semaines ? Il serait temps... même si le match sera exactement ce à quoi tout le monde s'attend. J'espère toujours une apparition de Sting à la fin, depuis les rafters, pour mettre en place le match de PPV de l'année prochaine.

Third Spot In The WWE World Heavyweight Championship Triple Threat Match Daniel Bryan vs. Triple H
Allez, juste pour le fun, et parce que la destinée de Bryan est trop prévisible, on va dire que Triple H et ses sbires démolissent méthodiquement Bryan, mais que Hulk Hogan intervient, et le met quand même dans le main event, qui se transforme en Fatal Four-Way. Comme ça tout le monde est content, surtout Triple H, qui main evente Mania et flatte ainsi son égo.

WWE World Heavyweight Championship Match Randy Orton © vs. Batista vs. Daniel Bryan Or Triple H
3-Way ou Fatal Four Way remporté par Bryan, forcément, histoire de se mettre l'internet dans la poche pendant encore six mois d'abonnement au Network... mais j'avoue que j'aimerais beaucoup voir Bryan sur le point de remporter le titre, mais qui se prend un pedigree furtif, et HHH nouveau champion. L'internet exploserait, les sites de news seraient en panique à essayer de justifier tout ça et, pire que tout... tout le monde continuerait à regarder, comme un joli troupeau de moutons. :mrgreen:

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 > >>