Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Articles avec #television catégorie

Catch Review : TNA One Night Only - Xtravaganza 2015

Publié le 24 Mai 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Cette semaine, jour férié oblige, pas d'Impact à la tv US (même si l'étranger a eu droit à une version "patchwork" d'Impact que je tenterai de rattraper un peu plus tard dans la semaine si elle surgit sur le web), remplacé par la diffusion de Slammiversary 2014. Aussi je me suis tourné vers...

TNA One Night Only - Xtravaganza 2015 :

- JB & Josh Matthews aux comms, et un retour malheureux de la réalisation tout en plans serrés, en zooms inutiles, et en montage bancal. Dommage.

- Sonjay Dutt vs Tigre Uno. Un match laborieux : Sonjay a toujours été un peu enclin aux botches, et aux matches brouillons, et Tigre fait de la lucha (dont c'est un peu le concept), donc le résultat est bordélique, n'a pas de vrai rythme ou de construction, et ce n'est clairement pas aidé par la réalisation balbutiante, et par le public mollasson.

- Backstage, Kenny King se plaint que personne ne le respectait à sa juste valeur avant le BDC. Bonne promo.

- Promo brève de Parks, et promo moyenne de Rios.

- Kenny King vs Pepper Parks vs Jay Rios. Un triple threat plutôt réussi. Parks est un compétiteur intéressant, je trouve... peut-être parce qu'il me rappelle Petey Williams période "mini-Steiner qui fait de la musculation tout le temps". Les commentaires, par contre, rivalisent avec ceux du duo Taz/Tenay dans leur nawak.

- Manik vs Mr 450. Pas très impressionné par 450, malgré son viseur à la DBZ. Manik, lui, est toujours particulièrement sous-estimé, je trouve, il est excellent.

- (Face) Taryn backstage, pour faire un peu de hype au sujet du ladder match de ce soir.

- Sanada vs J-Cruz vs Steve. Matthews en roue libre, qui dit nawak pendant les entrées des catcheurs et pendant tout le match. Affrontement pas désagréable, sans plus.

- Spud backstage, motivé.

- Meublage avec le X-Div title match de Slammiversary 2014.

- Spud vs Dalton "le Paon" Castle (aka Ashley Remington à la Chikara). Castle qui flamboie, prend des poses étranges, et se pointe avec deux valets sexy sous le regard dubitatif de Spud = :mrgreen: ; plutôt fun, je dois dire, mais là aussi sans plus.

- Zema vs Mikaze. Le public décédé qui se réveille pour chanter "Mor-tal Kom-bat" à Mikaze = probablement le moment le plus mémorable de ce match assez générique.

- 5-way KO Ladder match. Match assez réussi, malgré le finish raté.

- Davey Richards vs Eddie Edwards. Match avorté par la blessure d'Edwards. Dommage, c'était très bien parti.

- Aries vs Matt Hardy. Un très bon match entre les deux hommes, devant un public malheureusement à l'agonie.

- Ultimate X. J'avoue être un peu las du gimmick Ultimate X, que je trouve surexploité. D'autant que les compétiteurs, désormais, sont nettement plus prudents que lors des premiers matches de ce genre, et donc l'Ultimate X est nettement moins spectaculaire. Bel effort des participants, cela dit, et notamment de Tigre Uno et de Spud


Au final, un ONO assez décevant. Outre les problèmes techniques (quasiment pas de hard camera, des zooms constants, des choix de caméra hasardeux), le public amorphe, et Josh Matthews au bout du rouleau (il l'admet lui-même vers la fin, quand il ne parvient plus à se souvenir des matches qui se sont déroulés une demi-heure plus tôt) après plusieurs jours de doublage en studio, les matches n'étaient pas particulièrement mémorables, et les nouveaux talents invités guère mémorables (d'où l'amnésie de Josh ?). On retiendra surtout Aries/Hardy et le Ladder match des KOs, malgré sa fin bancale.

commentaires

Critique éclair : Deadbeat, saison 2

Publié le 24 Mai 2015 par Lurdo dans Télévision, Critiques éclair, Review, Comédie, Sitcom, Fantastique, Hulu

RIP : Fauchés et sans repos (Deadbeat), saison 2 :

Kevin Pacalioglu (Tyler Labine) est un stoner/slacker new-yorkais, bon à rien sans avenir, et qui n'a qu'un seul talent : celui de voir et de parler aux esprits ne parvenant pas à trouver la paix dans l'au-delà. Face à lui, Camomile White (Cat Deeley), une fausse médium médiatisée, qui est bien décidée à exploiter les dons de Kevin à son propre bénéfice...

Peu de nouveautés dans cette saison 2 : un générique animé assez amusant, et un personnage supplémentaire, celui d'un nain, sidekick du pote dealer du héros.

Le reste est dans la continuité directe de la saison 1, avec des problèmes intrinsèques qui continuent d'être présents ; l'humour slacker/marijuana/pipa/caca/vomi/foutre est lourd, à la longue ; le format "ghost of the week" finit par être mécanique et formulaïque jusqu'à l'écoeurement, un souci d'autant plus notable que le show est présenté en mode binge-watching par Hulu ; les personnages sont presque tous des connards, que ce soit le lead, l'antagoniste, le nain, et même la fantômette dès lors qu'elle se rapproche de sa copine fantôme ouvrière ; et il y a une fâcheuse tendance à désamorcer le moindre cliffhanger ou la moindre évolution dès la scène suivante, ce qui est assez agaçant.

Après, le duo principal "slacker & sa copine fantôme" ne fonctionne pas trop mal, et le développement de sa relation fonctionne plutôt bien, même si le tout est ultra-prévisible. D'ailleurs, dans le registre "prévisible" la première moitié de cette saison de 13 épisodes s'avère assez quelconque, et enchaîne les épisodes basiques ; il faut attendre la seconde moitié pour que les scénaristes se lâchent un peu, avec en prime quelques guests sympatoches (Danny DeVito, Fred Armisen, ou encore James Franco en pervers exhibitionniste, et Zachary Levi en Abraham Lincoln), et des épisodes qui donnent plus dans la parodie ouverte de genres (théâtre, film de casse, buddy cop movie des 80s, épisode de Noël) que dans le GOTW. D'ailleurs, ce n'est pas surprenant de voir que le show commence à se lâcher dès qu'il met de côté l'antagoniste du héros, et dès qu'il fait revenir le blob en plastique.

Mais quand l'antagoniste revient, dans le dernier épisode, ça retombe assez à plat. Donc une saison 2 assez bipolaire, très moyennement convaincante, mais finalement, comme je le disais plus haut, dans la continuité de la saison précédente, pour le meilleur et pour le pire.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #134 : Mon George à moi (2014)

Publié le 22 Mai 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Hallmark, Comédie, Romance

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Mon George à moi (Looking for Mr. Right) :

Trompée par son compagnon, Annie Butler (Sarah Lancaster), une apprentie auteure, décide de suivre les conseils d'un livre d'auto-thérapie, et d'imaginer un petit-ami parfait, George, dont elle fait le sujet d'un livre. Lorsque ce livre est acheté par une maison d'édition dirigée par Della Hendershot (Vivica A. Fox), cependant, Annie est contrainte de prétendre que George existe réellement, et que son roman est en réalité un livre autobiographique... et pour ne rien arranger, elle doit trouver un George crédible à présenter au public...

Un téléfilm Hallmark assez mauvais, principalement parce que, malgré le capital-sympathie de Sarah Lancaster, son personnage est à la limite du détestable : elle est immature, égoïste, rêveuse et crédule, elle débite des platitudes sur le destin, la vie et l'amour, elle a la profondeur émotionnelle d'une gamine de 12 ans... bref, le personnage principal est à baffer, les personnages secondaires sont tous creux et mal castés, la musique est envahissante, et de manière générale, c'est mal écrit, avec des dialogues bancals et laborieux, interprétés de manière forcée et peu subtile. À oublier très vite.

1/6

commentaires

Catch Review : NXT Takeover - Unstoppable (20/05/2015)

Publié le 21 Mai 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, NXT

Hier soir, c'était "le meilleur show de catch de tous les temps" (d'après l'interweb), à savoir

NXT Unstoppable - 20/05/2015 :

- Vidéo générique qui met en scène pourquoi Hideo ne sera pas là ce soir, alors même que HHH l'avait déjà annoncé il y a quelques jours, mais bon, ce n'est pas grave.

- Roh la vache l'entrée de Finn Balor est tellement cheesy... j'ai l'impression de voir Delirious faire son entrée en scène.

- Okay, le public m'a perdu dès son "that was awesome" avant même le premier match.

- Balor vs Breeze. Un match potable, mais assez lent, et avec pas mal de rest-holds. Le public est particulièrement agaçant, à chanter tous les clichés possibles et imaginables du public smark basique ("please don't die" pour un plongeon depuis 1m90 de haut :rolleyes:).

- Dana Brooke & Emma vs Charlotte Flair & Bayley. Emma totalement transparente et méconnaissable en heel, et un tag match assez basique. RAS.

- Rhyno vs Baron Corbin. Corbin ne ressemble à rien (enfin si, à un CAW baclé dans un jeu WWE) et le match est un match de Rhyno typique. RAS.

- Enzo & Big Cass vs Blake & Murphy. B & M sont génériques au possible, Enzo & Cass sont amusants, et le public leur mange dans la main. Tag match standard, RAS. Par contre, le heel turn d'Alexa Bliss, facepalm.

- Becky Lynch vs Sasha Banks, NXT women's title. J'avais de gros gros espoirs pour ce match, et en voyant Becky démarrer le match avec du chain-wrestling, j'étais comblé. Malheureusement, quand Banks prend l'offensive, ça ralentit considérablement, et on retombe un bon moment dans du travail heel typiquement WWE, à base de rest-holds. M'enfin dans l'ensemble, c'était tout de même un bon match. Le public est toujours agaçant au possible, par contre, à encourager la maychante.

- Zayn vs Owens, NXT Title. Un peu de meublage, un public qui chante "John Cena sucks", un Zayn qui domine un temps, jusqu'à ce que le match s'arrête après 6 ou 7 minutes, avec un Zayn blessé, un Owens qui le démolit, tous les arbitres & Regal qui tentent de s'interposer, et Samoa Joe qui fait son début pour sauver Zayn. Face à face de cinq minutes pour conclure.


Encore une fois de la hype abusive, avec une fanbase qui, sur le web, te survend le show comme le best of the best of the world, quand en fait, c'était un bon show d'une heure. Mais d'une heure seulement, car la première heure était tout à fait générique et oubliable, avec de l'action du niveau d'un Raw : rien de mauvais, mais rien de mémorable. La seconde heure, elle, répondait un peu plus à l'appel, avec un très bon match féminin et un main event potable qui valait surtout pour son post-match. Mais reste que NXT souffre vraiment de sa fanbase incapable d'être réaliste et modérée, comme la fanbase de la ROH en son temps...

commentaires

Critique éclair : Deadbeat, saison 1

Publié le 18 Mai 2015 par Lurdo dans Télévision, Critiques éclair, Review, Comédie, Sitcom, Fantastique, Hulu

RIP : Fauchés et sans repos (Deadbeat), saison 1 :

Kevin Pacalioglu (Tyler Labine) est un stoner/slacker new-yorkais, bon à rien sans avenir, et qui n'a qu'un seul talent : celui de voir et de parler aux esprits ne parvenant pas à trouver la paix dans l'au-delà. Face à lui, Camomile White (Cat Deeley), une fausse médium médiatisée, qui est bien décidée à exploiter les dons de Kevin à son propre bénéfice...

(nb : saison 1 vue et critiquée à l'époque de sa sortie, en Avril 2014)

1x01 :

Ghost Whisperer, mais à la sauce sitcom, et avec Tyler Labine en slacker stoner (comme d'hab) qui parle aux esprits, et tente de les aider à trouver le repos éternel. Là, en l'occurrence, il doit tenter d'organiser le dépucelage d'un fantôme via possession (avec une grand-mère), tout en tentant de séduire une (fausse) médium ultra-médiatique, menteuse et pimbêche. Pas très inspiré, bas de plafond, mais avec quelques moments qui fonctionnent. Bof, en somme.

1x02-06 :

Il en va de même avec ces cinq épisodes suivants, qui sont tout à fait regardables, mais assez inoffensifs et éparpillés. Beaucoup d'humour de drogué/slacker, une parodie de Law & Order, la mafia suédoise (épisode assez amusant car totalement nonsensique), quelques caméos, un tenia mexicain agressif, un vol de cadavre, Bloody Mary et un personnage de fausse médium qui reste assez agaçant et antipathique, ce qui est problématique, vu que Labine est sensé être amoureux/fasciné par elle, et qu'on se demande pourquoi.

Bref, c'est une sorte de mélange entre Reaper et Dead Like Me, sans le punch ou l'originalité, et avec des moments délirants qui sont malheureusement trop peu nombreux (le "Slimer" rose en plastoc qui apparaît brièvement dans un ou deux épisodes a une bonne bouille, c'est dommage).

1x07-10 :

Un couple de fantômes meurtriers qui se disputent et leur fille adulte, le fantôme de Rube Goldberg qui veut finir son oeuvre, Ray Wise qui fait un caméo (forcément) pour lancer Labine sur une enquête de métro hanté par un fantôme amnésique (et par une créature plus dangereuse)... Les deux derniers épisodes sont un peu plus dramatiques, ce qui fonctionne assez bien, mais ça se dégonfle assez rapidement, malheureusement... sinon, ça reste anecdotique.

 

Bref, une saison mitigée, qui ne m'a pas faite grande impression, trop dérivative, et semblant toujours un peu hésiter à aller vers quelque chose d'encore plus délirant et original. Ça se regarde facilement, mais ça ne dépasse jamais son postulat de départ, ni les attentes du spectateur.

commentaires

Catch Review : WWE Payback (17/05/2015)

Publié le 18 Mai 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

La WWE a pêté un cable : difficile de parvenir à une conclusion différente quand en moins d'un mois, ils enchaînent trois PPVs + un "event" NXT. M'enfin bon, "tout va bien au royaume de Vince", à en croire le WWE Universe, donc qui sommes-nous pour remettre cet état de fait en question...?

WWE Payback 2015 :

- Sheamus vs Zigg. Pas mauvais, mais honnêtement, je me contrefous du feud, donc...

- Kane, Rollins, blablabla, sans intérêt.

- Je viens juste de remarquer que New Day avait piqué le gimmick de Bo Dallas.

- New Day vs Cesaro/Kidd, 2 out of 3 falls, tag titles. Un bon match, un peu précipité, et avec une fin naze, mais prévisible. "Laule l'arbitre il ne voit pas la différence entre deux afro-américains..."

- Ryback vs Bray. Un peu comme le premier match (ce match ne présente aucun intérêt pour moi), mais avec en prime un affrontement vraiment générique entre deux hommes qui végètent.

- Cena vs Rusev, I quit. La routine habituelle, interminable, avec un finish télégraphié au possible (dès les premières minutes, et les premiers plans sur une Lana inquiète), après un spot bien risible à base de gros matelas rembourré et de feux d'artifice.

- Tamina & Naomi vs Bellas. RAS, je suppose, je faisais autre chose, et je n'ai que très vaguement suivi ce qui se passait. Ce que j'ai vu était potable, bien qu'assez laborieux et brouillon par moments.

- Une pub pour un nouveau show de caméra cachée de la WWE. Au secours.

- Rusev forcément pas content de Lana.

- Barrett vs Neville. Je suis désolé, mais les matches de Neville deviennent déjà répétitifs, avec les mêmes spots, dans le même ordre, contre les mêmes adversaires. Là, c'était pire, puisque Barrett a dominé les 3/4 du match, tuant totalement le rythme et le spectacle de l'affrontement, que le match s'est fini en queue de poisson, et qu'en prime, les commentaires étaient calamiteux.

- Rollins vs Ambrose vs Reigns vs Orton, 4-way, HW Title. Des interventions constantes, un match uniquement là pour teaser quelques secondes de réunion du Shield (ce qui suffit au public pour se lancer dans un "This is Awesome" gentiment creux, malheureusement pas le premier de la soirée), de l'action qui commence à devenir sympathique... et un finish décevant. Un Pedigree, vraiment ? Même quand HHH n'est pas là, dans le ring, à triompher de ses adversaires, il est virtuellement là, dans le ring, à triompher des nouvelles générations !

 

Après un match d'ouverture honorable, mais pas passionnant, le show semblait bien reparti, mais non, gros ventre mou, qui en fait s'est prolongé jusqu'au dernier match. Celui-ci a redonné un petit coup de fouet à l'ensemble, mais honnêtement, un PPV très médiocre, et qui fait assez peur pour le reste du mois...

commentaires

Catch Review : TNA Impact (15/05/2015)

Publié le 16 Mai 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Après un Impact Live particulièrement frustrant et décevant, qui a été l'occasion de deux retours inutiles (d'autant plus inutile dans le cas de Bully qu'il n'était là que pour un soir et n'a servi à rien), et d'un booking général bordélique, TNA a besoin de redonner un coup de fouet à son produit, ce soir, afin de retrouver la confiance de sa fanbase ébranlée par le dernier show.

Impact - 15/05/2015 :

- Tenay aux commentaires avec Josh.

- Angle présente ses partenaires de ce soir (Melendez est là, *soupir* ; espérons qu'il ne soit là que pour perdre le match), remercie The Rising, The Rising lui fait comprendre que Galloway a ses vues sur le titre poids-lourd, ce qui agace EY. Il débarque donc, se plaint, insulte tout le monde, radote un peu, et présente son équipe pour ce soir, sans surprise, le BDC. Brawl général dans le ring, et Lashley fait son retour pour rejoindre la team Angle de ce soir. Pas un mauvais démarrage, mais rien d'exceptionnel non plus.

- The Dollhouse fait son entrée sur du Hole, mwé.

- Rebel & Brooke vs Dollhouse. La Dollhouse passe directement à l'assaut, domine Rebel qui tient le rôle de la victime, jusqu'à ce que Brooke entre dans le ring. Honorable pour ce que c'était.

- Team EY est à court de membres, donc EY va recruter (je suppose que Bram n'est pas loin).

- EC3 dans le ring pour se plaindre de son classement dans le Top 5. Anderson l'interrompt, se moque de Tyrus, obtient un match contre lui.

- Tyrus vs Anderson. Domination de Tyrus, qui perd sur une distraction malencontreuse d'EC3. RAS.

- Magnus mécontent, interpelle Storm, mais c'est Abyss qui se pointe.

- Abyss vs Magnus, Hardcore brawl. Magnus domine Abyss et Manik, mais se fait prendre en traître par Khoya. RAS, à nouveau, si ce n'est que je ne suis pas certain de l'utilité d'avoir un autre match hardcore dans un show qui a pour main event une hardcore war. Ça dévalue un peu la stipulation, je trouve.

- Wolves vs Dirty Heels, match 1/5. Un tag match exemplaire, avec une fin plutôt réussie... même si on sent qu'ils en gardaient sous le pied.

- The Rising se sépare temporairement d'Eli Drake pour ce soir (je me demande si ça va mener à des tensions entre eux... vu qu'Eli Drake est clairement le meilleur du groupe au micro, ça pourrait donner quelque chose de sympa).

- La Dollhouse discute backstage. Et est toujours un peu trop surexcitée et surjouée à mon goût.

- Storm n'est pas content du comportement de sa Revolution.

- La Dollhouse vient troller un peu, Taryn montre ses sous-vêtements (elle n'est guère plus dévêtue que ses copines, honnêtement), Gail Kim intervient, et pousse la Dollhouse à s'enfuir. Un poil trop criard pour moi, mais bon, rien de rédhibitoire.

- Jesse vs Robbie. Un match-éclair, avec Jesse qui se fait épingler en cinq secondes, fait redémarrer le match, perd à nouveau en dix secondes, fait redémarrer le match, et perd encore en une minute ou deux. Jesse finit par s'énerver, et par confirmer son heel turn en démolissant Robbie en post-match. Amusant, puis efficace.

- EY a trouvé le cinquième membre de sa team.

- Anderson construit une cage pour Tyrus.

- Team Young vs Team Angle - Hardcore War.  Un match moins hardcore que ce que je redoutais, un spot collectif assez sympa depuis la troisième corde, un Bram qui s'invite, un Lashley qui fait le ménage, et un finish prévisible, mais efficace, avec un post-match assez marrant. EY fait un excellent heel psychopathe, et Melendez une excellente victime.


Un show meilleur que la semaine dernière (pas difficile, cela dit), et soutenu par un main event solide, et par un tag match impeccable. Autour, c'est inégal, mais ça reste divertissant, et surtout, pas de Bully ni de Velvet en vue, ce qui est toujours ça de pris.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #129 : Les Rêves de Lindsay (2015)

Publié le 14 Mai 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Hallmark, Comédie, Romance, Fantastique

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Les Rêves de Lindsay (A Wish Come True) :

Le soir de ses trente ans, Lindsay Corwin (Megan Park), une assistante-environnementaliste malheureuse en amour, décide de faire le souhait ultime : que tous ses voeux d'anniversaire faits depuis son enfance se réalisent, entre perdre du poids, retrouver une vue parfaite, rencontrer le grand amour, avoir une promotion, etc. Mais lorsque ces voeux se réalisent tous les uns à la suite des autres, Lindsay réalise que ce qu'elle a souhaité n'est pas forcément ce qui est le mieux pour elle...

Une rom-com Hallmark générique et téléphonée au possible, qui ne fonctionne que grâce à l'enthousiasme et l'énergie de Megan Park (et ce bien qu'à un moment ou deux, même elle ne semble pas trop y croire). À part ça, on a droit aux clichés habituels du genre, entre le meilleur ami friendzoné, la meilleure copine ethnique, le triangle amoureux, blablabla.

Bref, un téléfilm mollasson, totalement dispensable et oubliable, malgré un caméo de Dean Cain hilarant tant il ne sert à rien.

2/6

commentaires

Catch Review : TNA Impact (08/05/2015)

Publié le 9 Mai 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Après un Hardcore Justice rythmé, la semaine dernière, retour au Live, avec un épisode plein de promesses...

Impact LIVE - 08/05/2015 :

- EY dans le ring, pour exiger de connaître le Special Guest Ref de ce soir. Résultat, c'est Bully qui fait son retour, probablement la queue entre les jambes après son WWE fail. Mwé. Il n'était pas indispensable de le faire revenir, m'enfin bon, on verra bien s'il reste ensuite, ou non. J'espère juste que Velvet ne va pas suivre.

- C'est moi, ou bien le ring est plus grand que d'habitude ?

- EC3 vs Anderson, Falls Count Anywhere. Promo in-ring très confiante d'EC3, Anderson pas impressionné, et passe à l'assaut. Un brawl sympatoche, à l'issue prévisible, car 2 vs 1, et parce que The EC Streak.

- Bully esquive les questions de Kurt.

- Kong et Gail sont sur la même longueur d'onde.

- Promo de MVP, bien énervé et remonté contre le gouvernement US.

- The Rising arrive, réplique, et brawl général. Un peu longuet, tout ça.

- MVP vs Galloway. Match tout à fait honorable, bien que d'une durée assez limitée. EY vient donner un coup de main au BDC en post-match.

- Storm a un cadeau mystérieux pour Mickie.

- Storm et Mickie dans le ring, Storm baratine gentiment, et lui offre une guitare personnalisée ; Magnus se pointe, mais se fait troller par Storm et le public, jusqu'à ce que Magnus atomise Storm à coup de guitare. Ce qui, forcément, va finir par se retourner contre lui... le plan de Storm fonctionne parfaitement.

- Brève vignette sur Gail et Taryn qui s'engueulent après le show de Mr Gail Kim.

- Dollhouse vs Gail & Kong, handicap match. Content de voir qu'ils ont un peu calmé le gimmick des Dollhouse (qui font donc moins gamines surexcitées) ; un tag match efficace dans sa narration, et avec un groupe de heels qui sont bien dans leurs rôles. J'attends l'arrivée de Havok pour compléter le trio vs trio.

- Récap de la blessure de Jeff Hardy, avec un Matt pensif backstage.

- Mickie et Magnus se disputent.

- Matt Hardy annonce que les tag titles sont vacants, et qu'il ne sait pas trop ce qu'il va faire maintenant. Les Dirty Heels se pointent avec un thème fusionné qui fonctionne assez bien, je dois dire, et ils déclarent qu'ils sont les meilleurs lutteurs du monde, que les tag titles méritent d'être défendus toutes les semaines, et déclarent ainsi leur intention de devenir les champs, de manière durable et fiable, contrairement à ces incapables qui sont toujours blessés ; forcément, Davey Richards n'est pas d'accord, et annonce qu'Eddie Edwards est de retour, pour mettre en place un Best of 5 entre les Wolves et les heels pour les titres. Une manière efficace de résoudre bien des problèmes.

- Galloway tente de motiver Matt Hardy, de manière énigmatique.

- A-Love dans le ring, pour parler de son sujet préféré : elle-même (et elle le fait de manière assez fun, je dois dire). Velvet est (malheureusement) dans le public, en mode dark-emo-bikeuse. Mini-brawl interrompu par la sécurité.

- EY vs Kurt, w/ Special ref Bully Ray, HW title match. Main event assez classique pour les deux hommes, avec overbooking inévitable, et l'interruption du BDC contrée par le Rising (& Melendez, probablement parce qu'il est un élève de Bully IRL, et que ça aide à être booké). Bully, lui n'a servi à rien.


Mouais. Le show n'était pas mauvais, mais... difficile de ne pas être déçu : rien de bien surprenant ou extraordinaire, et un double retour de Bully et de Velvet qui m'a tout simplement plombé le show par son inutilité, et par ce qu'il va probablement entraîner dans les semaines à venir. Bof, donc.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #124 : Away & Back (2015)

Publié le 7 Mai 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Hallmark, Comédie, Drame, Romance

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Away & Back :

Lorsqu'un cygne rarissime dépose des oeufs près de sa ferme avant de mourir électrocuté, un voeuf (Jason Lee) et ses trois enfants (Maggie Elizabeth Jones, Connor Paton et Jaren Lewison) font la connaissance d'une ornithologue abrasive et hostile, Jenny (Mika Kelly), qui confisque les oeufs sans attendre. Et lorsqu'elle revient s'installer près de la ferme pour élever les oisillons, une relation tendue (et inattendue) se crée entre Jenny et les Peterson.

Un téléfim Hallmark Hall of Fame qui continue de dévaluer un peu plus ce qui était autrefois un sceau de qualité (toute relative, certes, mais tout de même), puisque ce Away & Back s'avère un téléfilm affreusement banal et générique.

Alors oui, c'est assez joliment filmé, le score de William Ross est plutôt agréable, et la distribution n'est pas désagréable (Minka Kelly est éminemment oubliable, mais Jason Lee, et surtout la petite Maggie, s'en sortent très bien)... mais quand on utilise un script aussi plat, insipide, et soporifique (à partir du moment où la gamine fait sa fugue, c'est inintéressant au possible), aux métaphores à ce point pataudes (les cygnes qui représentent la famille Peterson, etc), on ne devrait pas pouvoir prétendre entrer au "Hall Of Fame". M'enfin bon.

2/6 (principalement pour Maggie E. Jones, adorable et talentueuse, comme toujours)

commentaires

Catch Review : TNA Impact (01/05/2015)

Publié le 2 Mai 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Après l'Impact spécial Knockouts de la semaine dernière, un peu décousu, place à Hardcore Justice.

Impact Wrestling 01/05/2015 - Hardcore Justice :

- Al Snow aux comms avec Josh, et avec une veste immonde.

- Revolution vs Hardys & Davey Richards, Hardcore match. Début direct, sur les chapeaux de roues, et un match hardcore assez bordélique, mais pas désagréable (surtout compte tenu du fait que ce genre de match est loin d'être parmi mes préférés). Khoya ne s'en est pas trop mal sorti.

- Anderson trouve que le speech d'EC3  de la semaine dernière était soporifique, et fait le sien, direct, et assez bref, interrompu par EC3. Duel de promos entre les deux hommes, pour mettre en place un match la semaine prochaine, en live.

- Tigre Uno vs Mandrews vs Spud vs King. Ladder match, #1 Contender. Très chouette match de X-div old-school, avec des acrobaties dans tous les sens, et une victoire plutôt bien amenée.

- EY est motivé pour son stretcher match contre Angle ce soir.

- Le BDC a retrouvé le sourire.

- Spud est ému et motivé.

- La Dollhouse est dans la place.

- Brooke vs Taryn. KO Title. Un match tranquillou, et tout à fait honorable.

- La Dollhouse se vante au micro, jusqu'à ce que Gail Kim et Kong se pointent. Je suppose qu'ils vont nous faire du 3 vs 3 avec, possiblement un retour de Havok.

- Low Ki vs Drew Galloway, Pipe on a pole match. Un match réussi, avec une opposition de styles intéressante.

- Storm joue les stalkers avec Mickie.

- Confrontation Storm/Magnus dans le ring, avec un Magus qui se fait manipuler comme un bleu par le cowboy.

- Angle vs EY, stretcher match. Un main event efficace, au résultat un peu prévisible, puisque "non-title match".


Un Impact que je n'ai pas vu passer, à vrai dire, et ce même si par moments, c'était plus de la mise en place pour l'épisode live de la semaine prochaine, que des développements immédiats et surprenants. Al Snow ne s'en est pas trop mal tiré, même si je ne suis pas certain de le vouloir aux commentaires à plein temps.

La semaine prochaine, de nombreuses surprises au programme, des retours, le premier show de Billy Corgan, et des matches intéressants... sans oublier le grand chambardement de la Tag Division, puisque les Hardy ne sont plus en état de se battre...

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #120 : Un Bungalow pour Six (2011)

Publié le 1 Mai 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Hallmark, Comédie, Romance, Jeunesse

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Un Bungalow pour Six (The Cabin) :

Lily MacDougal (Lea Thompson), une businesswoman, et Conor MacDougal (Steven Brand), un garagiste, partagent un même nom de famille, sont tous deux divorcés, et ont chacun deux enfants (un garçon et une fille)... mais ils ne pourraient être plus radicalement différents. Pourtant, les deux familles se retrouvent à devoir partager un bungalow en Écosse, à l'occasion d'une réunion des clans assemblant des descendants d'Écossais venus des quatre coins du monde. Là, les deux groupes de MacDougal vont devoir apprendre à se supporter s'ils veulent pouvoir remporter la compétition des clans...

Une comédie familiale/romantique made in Hallmark, tournée en Irlande, et qui abonde de clichés en tous genres sur l'Écosse et ses habitants, le tout enrobé d'une écriture pas très subtile, qui se répercute dans tout le reste du métrage, de l'interprétation à la réalisation, en passant par la musique...

Et pourtant, pour peu qu'on fasse preuve d'un peu d'indulgence, le tout se regarde plutôt tranquillement, principalement parce que les acteurs sont sympathiques, motivés, et, dans le cas des enfants, plutôt justes et bien choisis. Après, ça reste assez quelconque, et lorsque vient le moment de la compétition en elle-même, ça se traîne mollement, mais bon.

2.5/6 pour l'effort.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #118 : Paradis d'Amour (2014)

Publié le 29 Avril 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Comédie, Romance, Hallmark

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Stranded in Paradise :

Cadre d'entreprise dynamique et confiante, Tess (Vanessa Marcil) perd son emploi de manière imprévue, et décide de partir pour Porto Rico, où se tient une conférence professionnelle qui lui permettra peut-être de retrouver un job. Mais sur place, rien ne se passe comme prévu, et elle finit par rencontrer Carter (James Denton), un séduisant voyageur globe-trotteur au charme duquel elle n'est pas insensible. Alors qu'un ouragan s'abat sur l'île, le duo apprend à se connaître, et Tess doit choisir entre sa carrière, et cette relation naissante.

Une rom-com Hallmark assez classique, adaptée d'un roman de Lori Copeland, avec de jolis paysages tropicaux, et une distribution sympathique...

Ça ne dépasse cependant jamais ce postulat de départ générique au possible, puisque les dialogues font un peu trop dans les leçons de vie pontifiantes, que la mise en images est scolaire, et que le tout se déroule sans aucune surprise pendant 82 minutes.

Vite vu, vite oublié.

2.5/6

commentaires

Catch Review : WWE Extreme Rules (26/04/2015)

Publié le 27 Avril 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Vraiment absolument rien à dire sur la mise en place de ce PPV, puisque j'ai totalement arrêté de regarder les programmes de la WWE après le Raw post-Mania, et que, hormis des reviews lues ici ou là, je n'ai pas vraiment suivi ce qu'il s'y fait aujourd'hui. Tout juste puis-je dire que sur le papier, cette carte ne fait pas envie... ce qui n'est pas forcément surprenant.

WWE Extreme Rules 2015 :

- D-Bry incapable de se battre ce soir, sans surprises, donc Barrett catapulté en pré-show pour un match de remplacement.

Kickoff :

- Barrett vs Neville : Uniquement regardé d'un oeil distrait, toujours la même routine, avec Neville qui place ses spots habituels, et est clairement un chouchou actuel de Vince, vu à quel point il est booké avec force et résistance. Barrett, lui, jobbe.

- Ambrose vs Harper : un brawl semi-hardcore assez classique (façon Attitude Era), mais avec un finish en queue de poisson totalement ridicule et inutile.

- Le public commence à chanter "Boring" dès le second segment du show = c'est bien parti !

- Sheamus vs Ziggler, Kiss me Arse match. Un match générique et sans grand intérêt, avec une stipulation idiote qui n'est pas appliquée, et ce de manière très prévisible.

- New Day vs Cesaro & Kidd, Tag titles. Un bon tag match au finish assez décevant ; avec un Cesaro impressionnant, comme toujours.

- Ambrose vs Harper II : retour des deux idiots en voiture, et reprise du brawl, bouclé en deux minutes.

- Rusev vs Cena, Russian Chain Match, US Title : un bullrope match assez basique, sans rien de vraiment mémorable. Et Cenawinslol.

- Nikki Bella vs Naomi, Divas Title : un match féminin honorable, même si bon, Bellawinslol.

- Reigns vs Show, Last Man Standing : Meh. Bel effort des deux hommes, mais c'était vraiment du spot/repos/spot/repos/finisher/noselling/spot/repos, etc, avec un Reigns tellement protégé (notamment avec un finish tout naze directement repompé sur ADR/Big Show) que ça en devient risible.

- Bo Dallas vient troller un peu, et se fait démolir par Ryback.

- Cena/Rusev continue. Oh, joie.

- Orton vs Rollins in a cage. Absolument aucun intérêt intrinsèque, un match en pilotage auto, uniquement là pour meubler jusqu'à l'intervention de Kane, et le finish bancal obligatoire.


Si je devais trouver un mot pour définir ce PPV, ce serait : inutile. Inutile à booker (rien n'a avancé, les matches étaient globalement prévisibles), inutile à regarder (surtout que demain soir, on aura les matches retour), et surtout inutile à acheter (même à 9.99$, ou gratuit). Oh, allez, je suis sûr que Planète Catch lui mettra la note de 17/20.

commentaires

Catch Review : TNA Impact (24/04/2015)

Publié le 25 Avril 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Cette semaine, un Impact spécial Knockouts, avec l'accent mis sur ces demoiselles, mais pas seulement.

Impact Wrestling 24/04/2015 - TKO : A Night of Knockouts :

- Angle dans le ring, pour demander à EY quelle incarnation d'EY il va devoir affronter ce soir ; EY explique son point de vue, promet de se tenir à carreau, mais j'ai un peu de mal à y croire ; Aries s'incruste, et vient troller un peu tout ce petit monde, en annonçant qu'il encaisse son FoF en lieu et place du match EY/Angle. Je suppose qu'EY va éliminer Aries backstage avant qu'il ait eu le temps d'encaisser sa malette.

- ALove vs Gail vs Maddie vs Brooke, #1 Cont. Match. Quelques moments un peu forcés et maladroits, mais sinon, ce n'était pas désagréable.

- Promo de the Rising, avec un Eli Drake qui assure, comme d'hab.

- EY est mécontent.

- Micah vs Kenny King. RAS, un match standard, histoire de réétablir les tactiques fourbes et l'avantage numérique du BDC sur The Rising. Il serait temps que ces trois-là recrutent. Il est occupé, Gunner, ces temps-ci ?

- Galloway est mécontent, et défie Low Ki pour un match, la semaine prochaine à Hardcore Justice.

- Jade vs Laura Dennis (aka Cherry Bomb). Cherry Bomb très populaire, la Dollhouse en mode "gamines hyperactives et agressives" (ce qui semble perturber Josh au plus haut point) et finish en DQ, avec la Dollhouse qui s'en prend à Hemme pour se venger.

- Face à face Angle/EY backstage, avec un EY qui en a assez.

- Magnus et une Mickie très... pigeonnante... dans le ring, pour annoncer le départ en retraite de cette dernière, mais Storm continue de manipuler tout le monde avec une très bonne promo, en poussant Mickie à "one more match". Oui, mais contre qui ? Havok ?  Un bon segment, assez intrigant, et Magnus reste dubitatif.

- Mickie et Magnus ne sont pas totalement sur la même longueur d'onde, et Davey vient mettre Magnus en garde.

- Manik vs Davey Richards. Match intéressant car technique et surprenant de la part de Manik.

- La Revolution intervient en post-match pour démolir Davey, mais est contrée par les Hardyz.

- EC3 a quelque chose à annoncer (son entrée dans la course au titre HW). Tyrus est splendide avec son chapeau. Le public "adore" ce segment, et EC3 est ravi. :p Anderson, lui, n'est pas impressionné, et se remet instantanément le public dans la poche avec un mini-brawl. Zou, un feud entre les deux hommes.

- Retour sur le parcours de Taryn, qui est prête à tout pour vaincre Kong.

- Taryn vs Kong, NoDQ, KO title match. Un match assez bref et lent, principalement là pour justifier le heel turn de Taryn, qui prend ainsi la tête de la Dollhouse.

- Aries croise le chemin de EY backstage.

- Magnus recrute une équipe backstage pour garder un oeil sur Mickie.

- Aries vs Angle, HW Title match. EY démolit Aries juste au début du match, et enchaîne en atomisant la jambe de Kurt. Prévisible, mais efficace.


Un Impact un peu décousu, qui sentait bon le bricolage en post-prod pour remplir un épisode complet avec des KOs, sans mettre pour autant en pause le reste du roster. Cela dit, ce n'était pour autant un mauvais show, puisqu'il a permis des développements assez surprenants, et des débuts intéressants. Et puis je dois dire que Magnus/Mickie/Storm est pour le moment ma storyline préférée, car elle peut partir dans toutes les directions.

(ah, et sinon, Josh Matthews continue d'assurer en solo, mais il serait peut-être temps qu'on lui trouve un nouveau coéquipier, parce que sinon, il va nous claquer dans les pattes, à force)

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #115 : Sauvés par le Gong, l'histoire interdite (2014)

Publié le 24 Avril 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Lifetime, Comédie, Biographie, Drame

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Sauvés par le Gong, l'histoire interdite (The Unauthorized Saved by the Bell Story) :

Un groupe de jeunes acteurs - Mark-Paul Gosselaar (Dylan Everett), Mario Lopez (Julian Works), Elizabeth Berkley (Tiera Skovbye), Dustin Diamond (Sam Kindseth), Tiffany Amber Thiessen (Alyssa Lynch) et Lark Voorhies (Taylor Russel) - tente de s'adapter à la vie publique et au succès lorsque leur série télévisée, Sauvés par le Gong, devient un hit à la fin des années 80.

Un pseudo-biopic Lifetime qui est supposé s'inspirer de la biographie de Dustin Diamond (Screech), et tout révéler sur les coulisses controversées de la série... pas de chance : le livre était bidonné de bout en bout, et ce métrage s'avère finalement aussi inoffensif et creux qu'un épisode de la série originale.

Pire : la distribution est à côté de la plaque (pas tant au niveau de l'interprétation, mais plus simplement au niveau du casting, le seul étant à sa place étant justement Dustin Diamond), le récit est donc dépourvu de la moindre énergie, n'apporte rien de neuf, et le tout passe, de plus, une bonne couche de brosse à Diamond, qui est ici placé en victime des circonstances, innocent, méprisé de tous, et éclipsé par ses co-stars... Mouais.

1.25/6

commentaires

Critique éclair : Other Space, saison 1

Publié le 19 Avril 2015 par Lurdo dans Télévision, Critiques éclair, Review, Comédie, Sitcom, Science-Fiction, Yahoo

Other Space s1 :

Une sitcom Yahoo en huit épisodes de 25 minutes, signés Paul Feig, et qui raconte l'histoire d'un équipage d'incapables à bord d'un vaisseau spatial perdu dans une dimension parallèle, et à la merci des aliens, d'une technologie dépassée, et de tous les phénomènes spatiaux imaginables.

Budget assez bas (les plans spatiaux sont cependant assez réussis) pour ce qui se résume à une workplace comedy avec des archétypes assez classiques (le leader incapable, sa soeur autoritaire et professionnelle, son meilleur pote musclé, un mutant étrange à la Data, un petit robot sarcastique, un slacker totalement déconnecté de la réalité, une pilote bimbo, et une incarnation holographique sexy  des systèmes du vaisseau, à la Andromeda...), et qui parodie assez ouvertement Star Trek et compagnie, avec des épisodes comme "il y a un extraterrestre parmi nous", "l'away-team est coincée sur une planète", "il faut que l'on aille chercher un minerai sur une planète pour remplir notre réservoir énergétique", "le vaisseau tombe totalement en panne", "un alien tente de communiquer par télépathie", "court martiale d'un membre de l'équipage", etc.

Assez inégal, et pas forcément totalement convaincant, puisque si la plupart des rôles secondaires sont sympas (mention spéciale à Conor Leslie, qui se démène de l'autre côté de son écran), le lead est assez agaçant, et n'a pas le capital sympathie d'un Steve Carrell.

De plus, il reste toujours ce fichu problème de rythme inhérent aux séries du web, sitcoms y compris : privé du format imposé par les coupures pub, le show prend gentiment son temps, et se laisse déborder par des dialogues redondants, ou des vannes qui tombent à plat et auraient été coupées au montage d'une diffusion télé. Et le côté méta de la télé-réalité filmée à leur insu est finalement assez inutile.

Cela dit, à défaut d'être rythmé ou de faire toujours mouche, ça reste tout à fait regardable, si on s'inscrit dans une perspective Red Dwarf/Hyperdrive.

commentaires

Catch Review : TNA Impact (17/04/2015)

Publié le 18 Avril 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Après, la semaine dernière, un Impact spécial Live Tweets, assez équilibré en promos et en matches, retour à de l'action, cette semaine.

Impact Wrestling 17/04/2015 :

- Ce soir, un Tag team tournament, pour déterminer de nouveaux champions.

- Visiblement, Josh Matthews est en solo, ce soir, Taz étant "en mission spéciale" ^^.

- Revolution vs Hardyz. Public motivé, début un peu chaotique, mais match sympatoche, sans plus, bien qu'un peu court (parce que bon, soyons clairs, les Hardyz devaient forcément s'économiser puisqu'ils risquent bien de remporter les titres).

- Matt et Jeff sont motivés.

- EY est en colère backstage, et ensuite, il est en colère dans le ring. Un peu redondant, on aurait pu se passer du bref segment backstage. Face à face entre EY et Angle dans le ring, avec un Angle compréhensif et trop confiant, et un EY qui se "gollumise" toujours un peu plus.

- Le BDC martyrise Spud, et Anderson s'interpose.

- Spuderson vs BDC. Un match forcément bordélique, avec un Spud en danger, et le BDC qui finit par gagner en trichant un peu (normal, je ne voyais pas vraiment Anderson dans le Ultimate X, tandis que Low Ki & King, oui).

- EC3 pour une bonne promo backstage, et un Bram toujours incontrôlable.

- Le BDC s'auto-congratule backstage.

- Tigre Uno & Jay Rios vs EC3 & Bram. Tag match tranquille, Rios n'était pas mauvais, bien qu'un poil en deça de Tigre niveau vitesse et rythme. Je ne m'attendais pas à ces vainqueurs, cela dit.

- Angle récite un peu une promo générique, backstage.

- Hemme dans le ring pour faire venir les KOs dans le ring, et annoncer un Impact spécial KO, la semaine prochaine. J'avoue m'être marré en voyant le petit coup de coude de Christy à ALove pour lui signaler que c'était à son tour de lui arracher le micro pour parler. Tout le monde se dispute et fait sa promo, Kong débarque, et zou, brawl général. Content pour le show de la semaine prochaine, tiens.

- Tensions entre les Bromans, et les Dirty Heels tentent de les diviser encore plus. Amusant.

- Bromans vs Dirty Heels. Les Bromans se disputent, les Heels dominent (forcément) une grosse partie du match (ils sont tellement fluides que ça en est impressionnant), mais ils ont eu la bonne idée de ne pas en faire un squash ou un match totalement comique.

- Les Bromans se disputent, et brawl interrompu par DJ Z.

- Homicide démolit Angle backstage, ce qui se poursuit par un brawl dans le ring, et par une intervention du BDC, finalement chassé par The Rising. Reste alors MVP et Angle, et EY sauve Angle d'un passage à tabac... pour mieux l'achever lui-même la semaine prochaine.

- À nouveau, une chouette vidéo promo pour la Dollhouse.

- Ultimate X, Tag Titles. Pas mauvais mais un peu trop bordélique à mon goût, notamment avec l'échelle, qui est une béquille un peu trop facile pour ce type de match.


Un show avec beaucoup d'action. Pas forcément une action hors du commun ou ultra-mémorable, mais assez solide néanmoins. J'aurais peut-être préféré que la compagnie n'ait pas recours au gimmick de l'Ultimate X, que je trouve particulièrement dévalué et surexposé, mais bon, on ne peut pas tout avoir. La semaine prochaine devrait être intéressante, avec de nouveaux talents, et un show presque entièrement féminin (j'espère que Angle et EY vont s'habiller en femmes pour leur match :p).

commentaires

Catch Review : TNA Impact (10/04/2015)

Publié le 11 Avril 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Après un Impact totalisant près de 50 minutes d'action excellente, la semaine dernière, retour à un format un peu plus normal, cette semaine, avec comme bonus une interaction avec les fans, qui live tweetent le show, et dont les tweets sont publiés à l'écran. Ça ne révolutionnera rien, mais c'est toujours sympa...

Impact Wrestling 10/04/2015 :

- Angle célèbre sa victoire dans le ring, Lashley vient demander réparation pour la fin du main event de la semaine dernière, EY proteste, et Angle finit par décider de les affronter tous les deux dans un triple threat, ce soir.

- Gail vs Kong. Bon match entre les deux femmes, même si, il faut bien l'avouer, un peu de sang neuf ne ferait pas de mal à la division (et il arrive, ce sang neuf... reste à savoir quand)

- Storm continue de faire ami-ami avec Mickie, mais n'apprécie pas d'être interrompu par Manik.

- Storm passe un savon à la Révolution, explique qu'il a kickbanné Sanada (en fait retourné temporairement au Japon), et que son futur partenaire dans le tag tournament sera le gagnant d'un triple threat interne à la Révolution.

- Manik vs Abyss vs Khoya. Hardcore Triple Threat. Un match assez rapide, mais sympatoche, pour ce que c'était. Khoya s'en est bien sorti, et son finish sur Manik était réussi.

- La Révolution terrorise les mecs de Ghost Asylum.

- The Rising dans le ring, grosse promo de Galloway, public très réactif. Micah son of Meng, solide au micro ; Eli Drake excellent au micro, il ira loin. Pour résumer, une combo de promos très convaincantes. Le BDC se pointe avec des bannières asiatiques, MVP réplique, duel de chants dans le public, et brawl.

- Rising vs BDC. Public très motivé, match assez classique mais efficace, et arrivée d'Homicide pour remplacer Joe au sein du BDC.

- Angle, backstage, est motivé, mais EY/Gollum l'attaque pour récupérer "son précieux".

- Davey Richards vs Zema. Bon match.

- Le BDC est bien content, backstage, et le fait savoir au caméraman.

- Une vidéo promo pour les Dollhouse (Mia Yim et Marti Belle). Le voilà donc, le sang neuf. ^^

- Les Hardyz dans le ring, pour une promo basique.

- EC3 tente de recruter Bram pour le tag tournament, et Bram finit par accepter.

- Anderson s'incruste, et s'annonce pour le tournoi avec Spud. Le duo fonctionne bien ensemble, je dois dire.

- Aries et Roode s'invitent à leur tour, histoire de reformer les Dirty Heels.

- EY vs Lashley vs Angle, 3-way HW title match. Un affrontement bien mené, même si le vainqueur n'était pas vraiment une surprise. Mais j'aime bien cette storyline de Lashley qui continue de perdre sans réellement perdre. EY démolit Lashley en post-match, sans que personne n'intervienne pour l'en empêcher.

 


Un show un peu moins chargé en action que la semaine dernière, mais mieux équilibré action/promos, avec du temps de promo nécessaire et bien exécuté pour The Rising, et pour le gros Tag Team tournament (et Ultimate X) de la semaine prochaine.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #104 : La Muse de l'Artiste (2015)

Publié le 9 Avril 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Hallmark, Comédie, Romance

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

La Muse de l'Artiste (Portrait of Love) :

April (Bree Williamson), une photographe de mode très demandée, décide de mettre un temps sa carrière de côté pour retourner dans sa ville natale, à l'occasion du centenaire de celle-ci. Là, elle retrouve Luke (Jason Dohring), son ex-petit-ami, un menuisier/sculpteur veuf et père célibataire, que toute la ville voudrait voir se remettre avec April. Mais cette dernière est tiraillée entre sa carrière florissante, et cette chance de réparer une erreur de son passé...

Et zou, encore une rom-com Hallmark formulaïque au possible, avec sa meilleure amie ethnique, son love interest travailleur manuel, veuf et père célibataire d'une gamine de douze ans impertinente, son héroïne transparente qui préfère sacrifier sa carrière sur l'autel de l'amour, sa petite ville idyllique, blablablablaaaaah.....

Franchement, je n'ai regardé ce film que pour voir si Dohring parvenait à jouer autre chose qu'une variation de Logan Echolls, et... hum... disons qu'il est difficile de voir autre chose que Logan quand Dohring conserve perpétuellement son sourire niais et pas très brillant... tout le reste est inspide au possible, Corbin Bernsen et la gamine exceptée (Caitlin Carmichael, déjà dans Le Chien qui a Sauvé Noël, Mission Père Noël, 300 : la Naissance d'un Empire, et dans Agent Carter).

1.75/6

commentaires

Catch Review : TNA Impact (03/04/2015)

Publié le 4 Avril 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

L'Impact de la semaine dernière était un show honorable, servant de remise à plat tant pour les spectateurs de l'Impact Zone que ceux devant leur tv, et qui lançait les enregistrements floridiens après des semaines en Angleterre. Qui plus est, il promettait un show chargé en action pour cette semaine...

Impact Wrestling 03/04/2015 :

- Des cartons-titres illustrés par Sam Shaw pour chacun des matches. Sympa.

- EY vs Roode, Submission Match. EY motivé, Roode pas impressionné. Submission match tout à fait solide et réussi, bien qu'un peu téléphoné à mon goût.

- Les Wolves dans le ring, avec Eddie Edwards en béquilles, pour expliquer qu'il a une fracture du talon, et que les Wolves doivent abandonner leurs ceintures. Bon segment nécessaire, même si le public de l'IZ était assez moyen par moments.

- Promo tout à fait honorable de Lashley, backstage.

- A-Love vs Gail Kim. Promo volontaire d'Angie en pré-match (avec un taquet à Velvet au passage :mrgreen: ), et un match long et dynamique, plutôt bien mené.

- Un peu de promotion croisée entre la Révolution et les mecs d'un show de fantômes du network. Plutôt amusant, et au moins, ça ne sert pas la soupe à Ghost machin-truc, puisque ça semble développer par la même occasion le background de la grange de la Révolution.

- Je reste admiratif de la manière dont la compagnie a réussi à reconstruire Magnus après son règne raté, tout en faisant de Bram une star à part entière.

- Bram vs Magnus, Falls Count Anywhere. Un affrontement très long, intense et maîtrisé, avec une intervention surprise de James Storm qui joue brièvement les gentils pour aider Mickie (je ne serais pas surpris qu'il tente en fait de la recruter au sein de la Révolution...).

- Angle est motivé.

- Mickie et Magnus croisent le chemin de Storm, qui joue la carte du "vieux copain". Le fourbe.

- Lashley vs Angle II, Hw Title. Un main event de compétition, technique et épuisant. Et puis cette spear, mes aïeux... fouyayayaya. :love:


Du lourd. Quelque chose comme 50 minutes de catch, quasiment pas de gras, un main event excellent... :pouce: 

commentaires

Catch Review : Wrestlemania XXXI

Publié le 30 Mars 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

Wrestlemania, un show tellement énorme que 99.9% des chroniqueurs et des sites de catch (y compris les sites de fans pro-WWE) n'arrivent pas à croire à quel point le Mania de cette année est plat, générique, et sans inspiration. La faute à une WWE qui n'en a plus rien à faire de l'avis de ses fans, et qui est bien décidée à faire de Roman Reigns la future superstar de la compagnie, quoiqu'il en coûte, tout en repoussant les favoris du public dans la mid-card. M'enfin bon. La carte n'est pas très motivante, les résultats probables non plus, il ne reste plus qu'à croiser les doigts bien fort, et à espérer que la famille McMahon a encore une surprise ou deux dans son sac...

Wrestlemania 31 - 30/03/2015 :

Kickoff Show :

- Une arène en pleine journée, ça me rappelle certains des vieux PPVs, ce n'est pas désagréable.

- Une heure de néant, sans le moindre intérêt, avec des récaps à gogo, et en prime de la promo pleine d'autosatisfaction pour les actions caritatives de la WWE qui, comme Steph l'a tweeté hier, "sont un moyen idéal de promouvoir notre marque et d'obtenir de la publicité positive pour pas cher". Stay classy, WWE.

- Usos vs Los Matadores vs New Day vs Cesaro/Kidd, Tag team 4-way. Un Uso évacué dès les premières secondes, et un spotfest bordélique (et parfois gentiment forcé), avec intervention des filles, du nabot, un arbitre à l'ouest et un finish plat. Très moyen.

- Meublage, meublage, meublage, de l'analyse footballistique foireuse.

- Andre The Giant Memorial Battle Royale. Gros bordel, puisque tout le monde commence dans le ring, qu'on a du mal à reconnaître qui est qui, et que le tout n'est qu'un véhicule pour que le Big Show élimine tout le monde, et que Sandow se sépare de Miz. FAIL.

Ça commence mal, tout ça.

- L'hymne national (où est Rusev quand on a besoin de lui ?).

- LL Cool J qui fait un monologue d'ouverture particulièrement bien produit.

- IC Title Ladder match. D-Bry ovationné à son entrée, plus que tous les autres lutteurs jusqu'à présent. Un ladder match solide, malgré quelques spots un peu trop téléphonés dans leur mise en place. J'espère que Bryan est content de sa nouvelle place au beau milieu de la mid-card.

- "- Les mecs, on a Punk et Lesnar qui râlent parce qu'on ne les autorise pas à être sponsorisés par des marques de sports. Ya moyen qu'on organise nous-même un sponsoring de ce genre, histoire de gagner un peu de thunes en plus ?"

- Rollins vs Orton. Mwé. Rien de mauvais, mais c'est du Orton méthodique et ronronnant, avec les interventions surbookées inhérentes à l'Authority.

- Sting "le Corbeau déplumé" vs HHH, NO DQ. Sting qui a droit à une entrée précédée de tambours japonais (W.T.F !?), avec toujours son thème foireux made in WWE, et qui marche nonchalamment jusqu'au ring *soupir* ; Triple H qui a droit à une entrée sponsorisée par Terminator. Roh la vache, j'ai rarement autant ri devant l'entrée d'un catcheur.

Bon, le match, sinon, était TRÈS lent et mou, dominé par HHH, avec intervention de Degeneration Old, contre-intervention du Very Old World Order (pourquoi aident-ils Sting ? Va savoir, Charles...), contre-contre-intervention de "Sexy Middle-Age Man" Shawn Michaels, et victoire de "Fuck WCW" Triple H. HÉNAURME FACEPALM pour tout ce match, et pour son surbooking forcé et artificiel au possible.

- Un segment maladroit backstage avec tous les vétérans qui viennent féliciter Bryan, pour faire croire à tout le monde que la ceinture IC est importante.

- Pause musicale.

- Paige & AJ vs Bellas. Tout à fait honorable, sans rien d'exceptionnel néanmoins.

- Récap du HOF. Pas sûr de comprendre pourquoi Nash était la superstar de cette édition, si ce n'est qu'il est le pote de HHH.

- Cena vs Rusev, US title. Grosse entrée à la russe pour Rusev, ce qui m'a grandement amusé. Entrée pompeuse, nationaliste et patriote pour Cena, avec une musique à fond dans les speakers, ce qui cache un instant les huées du public. Parce que les fans américains veulent bien siffler Rusev, mais ils sifflent tout autant Cena, ce qui est fun.

Un match de Cena typique, à part ça : il se fait dominer, place une ou deux de ses prises habituelles, se fait contrer, se fait dominer, place une ou deux de ses prises habituelles, se fait contrer (...), fait son comeback final, et gagne le match. Il a bien rajouté un springboard stunner bancal à son arsenal, mais bon...

- Grosse récap sans intérêt.

- Steph et HHH en train de s'autocongratuler, et de troller le public. The Rock débarque, et zou, confrontation, avec Ronda Rousey qui s'invite en prime. Un segment très long, mais pas désagréable (et Ronda a l'air à l'aise). Reste à voir si ça débouche sur quelque chose d'autre... un tag match mixte à Mania 32 ?

- Taker vs Wyatt. Taker a l'air plus déprimé que terrifiant, ces temps-ci. Un Taker qui enchaîne tous ses spots habituels, se fait contrer, et puis ensuite, c'est la routine habituelle, en nettement moins épique, et en 15 minutes exactement. Pas un match très intéressant, à vrai dire, d'autant que Bray n'est pas génial, dans le ring, et que Taker survend un peu son âge et sa vulnérabilité.

- Brock vs Reigns, HW title. Reigns reçoit un accueil hostile, Brock est acclamé comme le messie. Reigns blesse Brock au visage à d'innombrables reprises, et Brock nous refait son match contre Cena, avec des germans à la chaîne, pendant que Reigns conserve son sourire narquois, et en redemande constamment. Rollins encaisse son MITB sur la fin du match et épingle Reigns, avant de s'enfuir avec la ceinture. Amusant à regarder, comme le match similaire Brock/Cena, mais pas forcément exceptionnel en soi.



Bilan : un show qui souffle le chaud et le froid. Un pré-show médiocre, quelques décisions et matches piteux, quelques matches honorables, et un final qui sent bon le rebooking à la dernière minute, afin d'éviter une émeute dans le public si Reigns avait gagné.

Ce n'est pas un désastre, mais c'est loin d'être le MEILLEUR MANIA DE TOUS LES TEMPS, comme je l'ai lu un peu partout.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #96 : Cyberbully (2015)

Publié le 29 Mars 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Channel 4, Drame

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Cyberbully :

Ado anglaise tout à fait normale, Casey (Maisie Williams) se trouve confrontée, un soir, à un pirate informatique qui décide de la forcer à exécuter tous ses ordres, sous peine de voir des photos compromettantes être publiées en ligne.

Un téléfilm anglais assez basique, diffusé sur Channel 4, et assez typique de tous ces mélodrames typiques des chaînes Lifetime et compagnie, à la fois moralisateur, improbable, et gentiment caricatural.

Celui-ci, néanmoins, parvient à maintenir l'intérêt de bout en bout grâce à sa durée limitée de 62 minutes, son ambiance de huis-clos oppressant, et à l'interprétation très inspirée de Maisie Williams, qui prouve qu'elle est vraiment un talent à suivre.

3.5/6

commentaires

Catch Review : TNA Impact (27/03/2015)

Publié le 28 Mars 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Depuis le début de la tournée anglaise, Impact fonctionnait à plein régime, écrasant qualitativement la Road to Wrestlemania de la concurrence. Mais voilà, la tournée anglaise est terminée, et la TNA est de retour à Orlando, dans une nouvelle Impact Zone provisoire. Est-ce que le public sera motivé ? Est-ce que les shows seront aussi bons qu'à l'étranger ? Mystère...

Impact Wrestling 27/03/2015 :

- Retour dans une IZ pas trop molle, pour l'instant, ça va.

- Storm qui trolle le public avec une pastèque. Amusant et efficace, comme toujours.

- Hardy réplique, se débarasse de Manik et d'Abyss, et le main event est en place.

- Le BDC agacé.

- La Revolution tout aussi furieuse, et Storm envoie Khoya démolir Hardy backstage.

- Spud vs Ki, X-div title match. Domination de Ki, comeback de Spud, distraction du BDC contrée par une distraction de Galloway, et Spud conserve. RAS.

- MVP n'est pas content de Galloway. Galloway, lui, baptise son mouvement The Rising, mais se fait vanner par King, avec une jolie métaphore sur Braveheart ; Mini brawl, et Drew reçoit l'assistance de Shaun Ricker et de Camacho, pour former officiellement The Rising.

- Chouette vidéo promo pour Kong.

- Le BDC n'est pas forcément impressionné, et a des renforts en stock.

- Brooke vs Kong. Pas le match le plus propre et fluide au monde, mais bon. RAS. Dommage qu'il ait fonctionné un peu sur le même mode que Spud/Ki, avec une Kong dominante (mais lente), et une Brooke qui fait de son mieux pour résister. En post-match, Kong démolit Brooke, qui est sauvée in extremis par Taryn, laquelle se prend une méchante powerbomb au travers d'une table pour la peine. Ouch.

- Aries admire la victoire de Kurt, mais bon, il est sur les rangs avec sa valise.

- Hardy avec une promo backstage efficace, malgré des dents ultra-brite ; Khoya s'incruste, attaque Hardy, mais se fait démolir pour la peine, à coups de bouteilles de bière.

- Angle dans le ring, pour célébrer sa victoire, interrompu par EC3 et Roode, lui-même interrompu par EY, lui même interrompu par Aries, qui feinte, en sortant une bouteille de champagne de sa valise. Angle n'est pas impressionné... mais Lashley se rappelle à lui au dernier moment. Brawl général pour conclure, avec Anderson qui s'invite en prime. Efficace, tout ça.

- EY, EC3 & Tyrus vs Aries, Roode & Anderson. Un très bon tag match, avec un finish réussi.

- Bram dans le ring pour insulter Magnus, lequel finit par arriver avec Mickie, furieux. Brawl, Bram excellentissime au micro, et pour la seconde fois consécutive, Bram se fait démolir sans que ça ne semble le perturber (et Mickie se mèle de tout ça).

- Storm vs Hardy, NO DQ Cage match. Gros main event, avec deux hommes qui se donnent à fond.


Un Impact de retour au pays, dans une Impact Zone ma foi assez convenable. Et par retour au pays, j'entends un Impact axé sur les promos, les intrigues, et s'efforçant de récapituler par ce biais l'avancement des intrigues pour le public d'Orlando, qui n'avait alors pas encore vu les derniers shows uk.

C'est un mal nécessaire, et ça donne lieu à un show un peu plus bavard que ces dernières semaines, mais rien de bien grave, d'autant que la semaine prochaine semble être orientée action.

Reste que la seconde heure de cet Impact-ci était très bonne (non pas que la première ait été mauvaise, hein), et que maintenant, je dois me préparer mentalement pour les 6h de Mania.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #94 : Un Roman d'Amour (2015)

Publié le 26 Mars 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Hallmark, Comédie, Romance

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Un Roman d'Amour (A Novel Romance) :

Sous un alias, Liam Bradley (Dylan Bruce) est devenu un auteur new-yorkais de romances à succès, mais peu à peu, il s'aperçoit qu'il ne croit plus en ce qu'il écrit. Un jour, lors d'un trajet en avion, il rencontre une jolie journaliste littéraire, Sophie Atkinson (Amy Acker), dont il s'éprend aussitôt, sans lui révéler sa véritable carrière... mais son secret lui pèse, et bientôt, au terme d'un séjour dans le Maine, il doit choisir entre l'amour et ses romans.

Une bluette innocente, mollassonne et assez générique made in Hallmark, qui fonctionne principalement grâce au charme d'Amy Acker (qui est, soyons francs, la seule raison de regarder ce téléfilm). Pas grand chose à en dire de plus, à vrai dire, tant c'est peu inspiré, laborieux, et assez fauché au niveau des fonds verts et autres rétro-projections.

2/6

commentaires
<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 > >>