Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Articles avec #historique catégorie

Critiques éclair - Pilotes en vrac (2017) - The Marvelous Mrs. Maisel 1x01 (premières impressions)

Publié le 9 Avril 2017 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Gilmore Girls, Drame, Historique, Amazon

The Marvelous Mrs. Maisel - Pilote :

En 1958, quatre ans après son mariage avec Mr. Maisel (Michael Zegen), apprenti comique new-yorkais à mi-temps, Midge (Rachel Brosnahan) mène une vie épanouie de mère et de femme au foyer... mais progressivement, elle découvre qu'en dépit de son soutien et de ses conseils avisés, son époux est un plagiaire incapable, qui, de plus, la trompe avec sa secrétaire. Seule et imbibée, Midge finit alors dans le club de Susie (Alex Borstein), où elle monte sur scène, et raconte sa vie, trouvant là un succès et une vocation inattendus...

Pilote Amazon signé Amy Sherman-Palladino (et son mari, à la production), cette première heure de Mrs. Maisel (on espère qu'il y en aura d'autres) est du Palladino typique : une brunette volontaire, pétillante et indépendante, au débit de mitrailleuse, et qui, confrontée à une situation de crise, fait un choix de vie inattendu, c'est clairement dans la droite lignée des Gilmore Girls et de Bunheads, tout en étant ici un peu plus calme et moins fantaisiste, époque et lieu obligent.

Néanmoins, on passe 58 minutes très agréables avec ce pilote, où l'on retrouve Bailey Buntain, de Bunheads, Alex Borstein (la Sookie originale des Gilmore), et plusieurs visages très familiers, de Tony Shalhoub à Gilbert Gottfried.

C'est bien écrit, c'est bien interprété, c'est drôle, l'illustration musicale d'époque est rafraîchissante, Brosnahan n'est pas désagréable (bien qu'elle manque du charisme et du capital sympathie instantané de Lauren Graham et de Sutton Foster, probablement parce qu'elle m'a constamment évoqué une Kat Dennings qui parlerait avec les affectations et la bouche de travers d'Alicia Silverstone) et dans l'ensemble (ce n'est pas surprenant), le tout s'avère très prometteur.

Reste maintenant à espérer que le public Amazon (qui, de par le passé, n'a pas toujours eu un jugement très avisé) saura reconnaître le potentiel de ce programme (il faut bien avouer que l'ambiance, le sujet et l'époque sont particuliers, et ne plairont pas forcément à tout le monde), et incitera la marque à financer la production d'une première saison complète...

commentaires