Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Articles avec #cinema catégorie

Halloween Septembrrrfest 2015 - 24 - The Intruders (2015)

Publié le 28 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Halloween, Thriller

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

The Intruders :

Traumatisée par la mort de sa mère schizophrène, Rose (Miranda Cosgrove), une jeune femme dépressive et râleuse, s'installe avec son père (Donald Logue) dans une nouvelle maison pleine de recoins sombres et étranges. Et rapidement, alors que Rose fait la connaissance d'un ouvrier en bâtiment séduisant (Austin Butler) et découvre le voisinage inquiétant, elle doit faire face aux phénomènes étranges (bruits, portent qui s'ouvrent, présences impalpables, apparitions inexplicables) qui hantent sa demeure...

Un long-métrage d'horreur qui lorgne en fait beaucoup plus vers le thriller inoffensif façon Lifetime, avec une jeune femme traumatisée et meurtrie par la vie, aux prises avec (spoilers) un tueur habitant dans les murs de sa maison (ou ici, en l'occurrence, dans le plancher).

Et c'est à peu près tout ce qu'il y a à dire au sujet de ce film bien peu passionnant qui, hormis son environnement enneigé pas désagréable, est tellement générique et banal qu'il s'oublie instantanément.

Le récit est ultra-prévisible et balisé, les fausses pistes ne sont jamais convaincantes, Cosgrove n'est pas l'actrice la plus expressive du monde (du moins pas ici, dans ce rôle peu attachant de la fille agaçante et parano, constamment en pleine dépression inexpressive), et les clichés s'empilent tellement qu'au bout d'un moment, on finit par se lasser, et par regarder le tout d'un oeil indifférent et assoupi.

1.5/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 23 - Pandorum (2009)

Publié le 28 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Halloween, Science-Fiction, Action

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Pandorum :

Payton (Dennis Quaid) et Bower (Ben Foster) se réveillent, amnésiques, dans une salle d'hibernation à bord d'un vaisseau spatial apparemment abandonné. Mais alors qu'ils explorent les couloirs du navire et tentent de se souvenir de leur mission initiale, ils réalisent vite qu'ils ne sont pas seuls...

Déception.

Non seulement c'est très fortement sous influences (un peu à la Doomsday, en fait : c'est un patchwork évident de pleins de trucs pompés ici ou là, sans que la mayonnaise ne prenne vraiment), mais c'est surtout hyper convenu dans son récit et ses rebondissements, et pas exempt de moments en trop (tout ce qui est combats rapprochés, certains moments d'exposition assez lourds, etc).

C'est dommage, parce que Ben Foster est forcément excellent (ce qui n'est pas le cas de tous les acteurs du film, hein), les monstres sont plutôt réussis visuellement, les décors sont crédibles, et que quelques scènes sont très réussies, tant formellement qu'esthétiquement.

Mais bon, la patte Anderson se fait trop sentir, la réalisation est horripilante (le dernier quart d'heure immonde, ou encore les scènes d'action), et la musique est trop appuyée pour être convaincante.

2.5/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 22 - Innocence (2014)

Publié le 27 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Fantastique, Jeunesse, Romance

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Innocence :

Beckett (Sophie Curtis), une jeune adolescente, est hantée par des cauchemars récurrents, conséquence de la mort récente de sa mère dans un accident de surf. Avec son père Miles (Linus Roache), un auteur à succès, Beckett emménage à Manhattan, et intègre une école privée assez atypique, où le taux de suicides est élevé, et où le personnel enseignant est exclusivement composé de femmes jeunes et séduisantes. Progressivement, alors que l'infirmière de l'école, Pamela (Kelly Reilly), se rapproche de Miles et emménage avec lui et sa fille, Beckett comprend que l'école sert de terrain de chasse à ses employées, lamies qui doivent boire le sang de jeunes vierges pour conserver leur immortalité et leur beauté éternelle...

Un teen-movie horrifique insipide et anémique, adapté d'un roman populaire du début des années 2000, et qui en plus d'être ultra-dérivatif, se paie le luxe d'être filmé de manière basique et télévisuelle, avec une photographie terne et sans intérêt, une musique envahissante, une interprétation médiocre, une romance fastidieuse, et surtout une actrice principale (Curtis) absolument inexpressive et léthargique, à l'image du reste de ce film sous Xanax. Reste Kelly Reilly, qui semble s'amuser dans ce rôle de maychante, mais c'est peu.

1/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 21 - Gnome Alone (2015)

Publié le 26 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Comédie

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Gnome Alone :

Maltraitée et délaissée, Zoe (Kerry Knuppe) est une victime de la vie et des circonstances. Un jour, cependant, une vieille sdf à l'agonie lui transmet une malédiction ancestrale : désormais, Zoe sera accompagnée par un gnome maléfique (Verne Troyer), qui a pour mission de la protéger à tout prix contre toute offense, généralement dans un bain de sang. À Zoe de trouver un moyen de contrer l'action du gnome avant qu'il ne s'en prenne à ses proches...

Calamiteux. Fauché. Amateur. Graveleux. Vulgaire. Racoleur. Débile. Bancal. Dérivatif. 

0.25/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 20 - Digging Up the Marrow (2014)

Publié le 25 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Found Footage, Documentaire, Fantastique

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Digging Up The Marrow :

Lorsque le réalisateur-scénariste Adam Green rencontre un homme étrange, William Decker (Ray Wise), il décide d'en faire le sujet de son nouveau long-métrage, un documentaire enquêtant sur les dires de Decker : selon lui, il existerait, dans les sous-sols de l'Amérique, des communautés de créatures difformes et rejetées par le reste de la société, qui vivraient cachées dans des cités souterraines, à l'abri de tous... mais certaines de ces créatures seraient agressives.

Soyons clairs : Digging Up The Marrow n'est rien de plus qu'une version found-footage/documenteur de Cabal/Nightbreed de Clive Barker. Une version centrée sur un Adam Green tête à claques, au sourire narquois constant, et qui, bien entendu, ne crédite absolument pas Barker, malgré des emprunts tellement évident et transparents qu'ils ne peuvent qu'être conscients.

Après, le tout se regarde assez facilement, je dois dire, et je me suis surpris à être vraiment captivé par le récit, qui est relativement bien mené. Du moins, dans une certaine mesure, puisque tant que l'on tente de percevoir les monstres, ou que le doute est entretenu au sujet de la réalité du Marrow, le film sait rester intrigant.

Malheureusement, il n'est pas très bien rythmé, et développe sur 90 minutes le synopsis d'un moyen-métrage un peu creux et mégalo, qui a recours à des jump-scares faciles, et qui finit par lentement se dégonfler, notamment sur la fin, alors que la tension aurait dû monter jusqu'au bout.

Reste au final des monstres réussis (pour ce qu'on en voit, et un Ray Wise globalement impeccable, malgré quelques moments de surjeu léger (dans sa cage, notamment).

3.5/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 19 - Dead Rising : Watchtower (2015)

Publié le 25 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Action, Jeu vidéo

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Dead Rising - Watchtower :

Lorsque la ville d'East Mission, dans l'Orégon, devient le foyer d'une épidémie zombiesque, le gouvernement met au point le Zombrex, un andidote temporaire à la maladie, aux stocks très limités. Et lorsque l'antidote cesse soudain inexplicablement d'agir, la ville est placée en quarantaine, avec, au sein de la zone contaminée, de nombreux civils paniqués. Parmi ceux-ci, le reporter Chase Carter (Jesse Metcalfe), la mère de famille Maggie (Virginia Madsen), et Crystal (Meghan Ory), une jeune femme dangereuse contaminée par le virus... le trio doit alors survivre coûte que coûte en se fabriquant ses propres armes, et en échappant à un gang de motards sanguinaires, avec l'aide extérieure de Jordan (Keegan Connor Tracy), la caméra-woman de Chase, qui communique avec eux par téléphone...

Encore un film de zomblards, avec ici une adaptation de la franchise de jeux vidéo de Capcom, et un récit qui prend apparemment place entre Dead Rising 1 et 2.

Je dis "apparemment", car je n'ai jamais joué qu'à la démo du premier jeu, et par conséquent, à part le concept global de la franchise et le personnage principal de ce jeu (ici interprété par un Rob Riggle en mode déconne), je n'ai qu'une très vague idée des tenants et aboutisssants de l'univers.

Cela dit, je doute que cela change quoi que ce soit à mon appréciation de cette adaptation : oui, on retrouve le personnage principal du jeu, ici érigé en héros interviewé à la tv, on retrouve le concept des armes bricolées, et les hordes de zombies dans les rues, mais à part ça... le tout est franchement trop générique, et ce sur tous les plans.

C'est un peu le problème avec les films de zombies arrivant aujourd'hui. À moins d'une idée, ou d'un point de vue fort, tout a déjà été dit/fait/vu, généralement en mieux, et en plus inspiré.

C'est ainsi le cas ici, pour ce métrage qui n'est pas forcément honteux en soi, mais qui n'apporte absolument rien au genre.

Le métrage est longuet (près de deux heures), le rythme très inégal, les personnages manquent de charisme, le ton léger est désormais la norme du genre, le propos sur l'armée/le gouvernement/Watchtower est assez convenu (et probablement pas aussi engagé que le scénariste l'imaginait), le budget n'est pas forcément suffisant, le fanservice pour les fans du jeu est parfois un peu maladroit, et l'on a plus souvent l'impression de se retrouver devant un gros pilote de série tv plutôt qu'un film, un sentiment encore renforcé par ces coupures régulières qui font place à des flashes d'information satiriques cassant totalement le rythme (ainsi que le moindre semblant de tension).

On ne rit pas vraiment, on n'a pas vraiment peur, on n'est jamais vraiment passionné ni intéressé, bref, cela reste un produit particulièrement quelconque et générique, qui surnage par moments grâce à quelques idées ou quelques plans de caméra inventifs, et un scénario qui assure un peu plus que le service minimum.

Un très petit 2.5/6 (voire moins, en fait, mais on sent tout de même que le scénariste est fan des jeux et a tenté de faire quelque chose d'honnête, donc il a ma sympathie ; et puis au moins, ce n'est pas du Uwe Boll.)

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 18 - [REC] 4 : Apocalypse (2014)

Publié le 24 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Thriller, Religion

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

[REC] 4 - Apocalypse ([REC] 4 - Apocalypsis) :

Prise au piège de l'immeuble empli d'infectés, Angela Vidal (Manuela Velasco) a fini par en sortir, juste avant sa destruction par les forces d'intervention de la police. Lorsqu'elle revient à elle, elle se trouve sur un navire pétrolier, au milieu de l'océan, en compagnie de scientifiques et d'autres survivants, placés là en quarantaine. Car Angela est peut-être atteinte par l'infection démoniaque, et les chercheurs sont bien décidés à trouver un antidote à l'épidémie...

Après la parenthèse ratée du n° 3 (qui a droit ici à un clin d'oeil ou deux, en la personne d'une grand-mère désorientée seule survivante du mariage), Jaume Balaguero revient aux commandes de sa franchise... mais donne vraiment l'impression de s'en être totalement lassé, et d'avoir désormais envie de passer à autre chose.

Ce qui se traduit, à nouveau, par un abandon total du style found-footage, pour une réalisation assez laide à base de caméra portée toujours en mouvement, de micro-jump cuts dans les actions, et de plans sombres et serrés ; l'histoire, malheureusement très générique et balisée, n'aide pas non plus à s'intéresser au film, puisque la première demi-heure de mise en place semble en durer le double, et que la suite n'est qu'un gros film de couloirs manquant cruellement de pêche et d'énergie.

Çà et là, on a bien quelques points d'exclamation sanglants, mais ils sont assez mal filmés, quand ils ne sont pas tout simplement le produit de moments à effets spéciaux fauchés et ratés (le singe infecté).

Alors quel intérêt ? Le retour de Manuela Velasco (qui a malheureusement un peu vieilli et maigri, ce qui ne facilite pas la bonne continuité du métrage avec les images du premier film, pourtant ici réutilisées par les chercheurs), et une conclusion tellement débile qu'elle vaut presque le détour : tout explose (de manière mal cadrée), et le parasite démoniaque finit par infecter un poisson.

[REC] 5 : l'attaque des poissons zombies-démons ? ^^

1.5/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 17 - [REC] 3 : Genesis (2012)

Publié le 24 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Comédie, Found Footage

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Précédemment, chez Lurdo :

J'avais trouvé le premier [REC] sympathique, mais assez inégal : si Manuela Velasco faisait une protagoniste assez charmante et attachante, on ne pouvait pas forcément en dire de tous les autres personnages, à l'interprétation et à l'écriture parfois inégales ; à l'identique, si l'absence totale de musique d'ambiance ajoutait à l'ambiance oppressante, et si l'introduction progressive de la religion permettait de donner un autre degré de lecture (plus ambivalent) à ce film d'infectés, le script restait assez prévisible, et certains des rebondissements paraissaient artificiels et forcés.

Rien de bien méchant, cependant, et le métrage restait intéressant, même s'il aurait fait un bien meilleur moyen-métrage. Du 3.5/6, en somme.

[REC]², cependant, avait été une véritable déception, un bigger louder jamais maîtrisé, qui recyclait clairement le premier film, en en explicitant toutes les zones d'ombres jusqu'à surexposer son sujet, et en remplaçant les personnages du premier opus par une équipe d'intervention de la police et un prêtre (tous surjoués).

Un film qui détruisait donc toute l'ambiguité du [REC] original, avec des personnages agaçants, et une réalisation surchargée en gimmicks visuels et sonores forcés et jamais crédibles, pour, au final, quelques idées intéressantes jamais vraiment exploitées, et noyées dans une masse insipide et frustrante. 1.75/6

Ce second opus, à vrai dire, m'avait tellement frustré que je n'avais pas voulu continuer la saga... je rattrape donc mon retard, avec les deux suites de [REC] les plus récentes, à commencer par

[REC] 3 : Genesis ([REC] 3 : Génesis) :

Le jour du mariage de Koldo (Diego Martin) et de Clara (Leticia Dolera) est enfin arrivé, et leurs deux familles se réunissent pour faire une fête bien méritée. Mais lorsque certains des invités montrent les signes d'une étrange contagion, c'est le début d'un carnage général, au sein duquel les deux jeunes mariés sont séparés...

Paco Plaza, co-réalisateur sur les deux premiers métrages, s'occupe ici en solo de ce troisième opus, un métrage qui, malheureusement, s'avère en fait un film de zombies ultra-générique, qui exploite le nom de la franchise sans en avoir la moindre caractéristique, ou presque.

Au rayon des points communs, le film se déroule apparemment en parallèle du premier film, et met en scène la même contagion de zombies-démons (ce qui donne lieu à des effets assez ridicules de démons apparaissant dans les reflets des zombies).

Malheureusement, les ressemblances s'arrêtent là : ici, le script donne dans la comédie zombiesque grotesque, jamais vraiment drôle, qui suit des survivants incapables évoluant tout autour de la cérémonie de mariage envahie par les zombies.

Pire : au bout de 20 minutes au format "film de mariage", le film abandonne totalement le found footage de rigueur dans la saga, pour devenir un film d'horreur banal et classique, en vue à la troisième personne, avec accompagnement musical (particulièrement mauvais), protagonistes multiples, etc...

On se retrouve donc avec un métrage d'horreur passe-partout, pas très bien filmé, qui ne fait jamais rire ni peur, et souffre, malgré ses 77 minutes (génériques inclus), d'un rythme mollasson qui fait qu'on s'ennuie gentiment, d'autant que les personnages sont tout sauf intéressants ou attachants. Il reste tout de même une idée amusante ou deux, ainsi que quelques effets sanglants réussis... mais c'est peu.

1.25/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 16 - The Devil's Hand (Where The Devil Hides - 2014)

Publié le 23 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Jeunesse, Thriller

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

The Devil's Hand (Where The Devil Hides) :

Dans le petit village pseudo-amish de New Bethlehem, une étrange prophétie règne : six jeunes filles nées le sixième jour du sixième mois amèneront l'avènement de Satan le jour de leur 18ème anniversaire, lorsqu'une seule d'entre elles restera en vie, et deviendra le réceptacle du Malin. Vivant dans la terreur, la communauté tente ainsi d'empêcher cette catastrophe de se produire, sous les ordres du sinistre et pervers Elder Beacon (Colm Meaney). Mais la date funeste approche, et pour la jeune Mary (Alycia Debnam-Carey), victime de crises d'épilepsie et de visions, la protection de son père (Rufus Sewell) ne suffit plus à la protéger du courroux de ses semblables...

Un film peu inspiré et bourré de problèmes, à tous les niveaux.

Autant commencer par les bons points : la distribution est globalement bonne, même si Jennifer Carpenter est cruellement sous-exploitée, et que Colm Meaney a une trop bonne trogne pour être crédible en Elder pervers et fanatique ; le film est assez court (1h25) ; et c'est à peu près tout.

Parce qu'en fait, ce métrage à la genèse compliquée n'a de film d'horreur que son nom, et ses cinq dernières minutes. Le reste du temps, il oscille entre teen movie chez les amishs (avec ses adolescentes qui découvrent l'amour et la tentation), thriller psychologique sur le fanatisme religieux et les dérives sectaires, slasher basique et grotesque (la scène du puits est un grand moment de comédie involontaire), et drame mollasson... ce qui, il faut bien le dire, donne un tout assez décousu.

D'autant que le film rappelle d'autres oeuvres du même genre : La Ferme de la Terreur, forcément, La Malédiction, bien sûr, mais aussi et surtout Emprise, de Bill Paxton. Et là, en disant cela, je spoile probablement beaucoup trop.

Autant continuer, alors : en effet, comme dans Emprise, le spectateur est, pendant tout le film, placé dans la position de victime ; c'est à Mary que l'on s'identifie, c'est par ces yeux que l'on découvre la folie religieuse qui l'entoure, la prophétie, tout ça. Et comme dans Emprise, il s'avère qu'à la toute fin, les croyants avaient raison. Sauf qu'ici, ce n'est pas un Dieu vengeur et impitoyable qui guide la main du tueur, mais bien Satan, qui n'attendait apparemment qu'une chose : que la mère de Mary tue toutes les autres filles de la prophétie, pour pouvoir transmettre ses pouvoirs à la dernière survivante.

On finit donc avec une Mary aux superpouvoirs démoniaques qui (dans une séquence bien risible, car montée en jump-cuts ultra-obscurs et illisibles sur du rock qui fait tache) va se venger de la communauté, et du maychant Beacon.

Quelques minutes à peine de surnaturel après 80 minutes de ronronnement, c'est peu, d'autant plus que ces deux retournements successifs (l'identité du tueur, et la réalité de la prophétie) sont assez prévisibles, surtout si l'on a une certaine habitude du genre.

M'enfin ça aurait pu être pire, et ça a l'avantage de se dérouler dans un environnement assez sous-exploité au cinéma. C'est toujours ça de pris.

2.25/6 

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 15 - Cryptic (2014)

Publié le 23 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Comédie, Thriller, Fantastique

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Cryptic :

Alors que le monde de la pègre anglaise est victime d'une vague de meurtres sanglants et inexpliqués, un groupe de sept criminels tous différents les uns des autres se retrouve enfermé dans une crypte, avec pour mission de garder un mystérieux cercueil métallique au contenu énigmatique. Mais bien vite, il s'avère qu'ils sont eux aussi la cible de l'assassin mystérieux... un vampire ?

Une crime/horror comedy indépendante et assez réussie en provenance d'Angleterre, avec un échantillon de personnages tous plus débiles les uns que les autres : un black abruti, un duo de frères psychopathes (les "Jonas Brothers" ^^), une hermaphrodite moldave, une racaille indienne, un dandy rationnel et intelligent, un avocat, et un junkie bourgeois et sdf, soit de quoi assurer le quota d'engueulades, de bons mots, et de répliques amusantes.

Ce huis-clos au micro-budget est par ailleurs visuellement convaincant, ce qui est toujours un plus, et même si, au niveau du rythme, c'est assez inégal (au format 60 minutes, en condensant un peu le tout, ça aurait fait un épisode parfait de Masters of Horror, ou d'une série de ce genre), le film reste intéressant de bout en bout, assumant pleinement sa filiation avec des films de gangsters à la Tarantino, et multipliant les coups tordus et les magouilles en tous genres jusqu'aux derniers instants du récit.

Certes, un spectateur avisé devinera plus ou moins à quoi s'en tenir réellement, au bout d'un moment, mais ça ne gâche pas le métrage, qui reste bien interprété, et souvent drôle.

Rien de révolutionnaire, mais un gros 4/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 14 - Kill Dead Zombie ! (2012)

Publié le 22 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Hollande, Comédie

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Kill Dead Zombie ! (Zombibi) :

Lorsque Tess (Nadia Poeschmann), la femme de ses rêves, est prise au piège dans un immeuble au beau milieu d'une épidémie de zombie, Aziz (Yahya Gaier), un employé de bureau hollandais au chômage, décide de faire équipe avec son frère incapable, Mo (Ouled Radi), une fliquette volontaire (Gigi Ravelli) et deux petits criminels idiots, afin de traverser la ville, et de sauver Tess.

Un film hollandais qui se veut une réponse ethnique et plus parodique au Shaun of the Dead des anglais, et qui finit par être nettement plus inégale, au final. Le film souffre en effet d'un budget apparemment limité (500000€ à peine) qui restreint drastiquement les possibilités visuelles du métrage, notamment au niveau des effets gentiment fauchés.

Ensuite, le choix d'éviter les déluges de sang, pour opter plutôt pour des déluges de slime verdâtre a tendance à affaiblir l'impact de la menace zombie, déjà pas vraiment aidée par une comédie slapstick un peu idiote et faiblarde.

Disons qu'on sourit plus qu'on ne rit, et que pour chaque scène WTF (l'arrivée des deux vendeurs de kébab et de leur zombie de combat) qui amuse, on a une scène ou deux qui tombent totalement à plat, à cause de choix peu inspirés, d'une réalisation quelconque, ou d'une mise en scène amateure.

Résultat mitigé, donc, mais mitigé positif néanmoins, car bénéficiant d'une bonne humeur et d'un côté décomplexé qui sauvent la mise.

3.5/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 13 - L'Apocalypse Selon Danny (2014)

Publié le 22 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Jeunesse, Danemark

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

L'Apocalypse Selon Danny (Dannys Dommedag) :

Danny (William Jøhnk Nielsen) est un adolescent danois intelligent, au tempérament artistique et réservé ; son frère cadet, William (Thomas Garvey) est un jeune rebelle agressif, qui s'attire toujours des ennuis à l'école. Mais lorsque leur petite bourgade tranquille est la proie d'une invasion de créatures carnivores, les deux frères doivent apprendre à compter l'un sur l'autre pour espérer survivre.

Un film fantastique/horreur (pour adolescents & enfants) assez frustrant, car n'exploitant jamais vraiment (par manque de moyens, peut-être ?) un potentiel pourtant bien présent.

En effet, le film démarre bien, avec de jeunes acteurs convaincants, une réalisation dynamique, un ton sérieux et adulte, et une montée en puissance qui réussit à mettre la pression. Et puis progressivement, à partir du moment où la présence des créatures est avérée, le métrage commence à se dégonfler.

Forcément, comment maintenir un semblant de tension lorsque le script apparaît vraiment cousu de fil blanc (ce n'est pas toujours forcément un mal, si le reste compense ; là, ce n'est pas le cas, et n'importe quel spectateur avisé aura déjà prévu dès le premier quart d'heure tous les rebondissements ainsi que l'évolution narrative de chaque personnage), et que le facteur principal de tension (les monstres) reste désespérément invisible (remarquez, ce n'est pas plus mal, puisque la seule fois où l'on voit vraiment à quoi ressemblent les créatures, on découvre un poisson sur pattes joliment ridicule) ?

Et puis arrive la fin du métrage, avec un pseudo-suspense sur le gazage des créatures, et sur les retrouvailles avec les autres survivants : le tout semble particulièrement précipité, voire même baclé, et le film se termine alors qu'il y aurait facilement eu de quoi tenir 20-25 minutes de plus.

Vraiment dommage, mais d'un autre côté, pour ce que c'est (de la semi-horreur tous publics), ce métrage reste relativement honorable.

3/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 12 - Wyrmwood : Road of the Dead (2014)

Publié le 21 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Halloween, Action, Australie

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Wyrmwood - Road of the Dead :

En pleine nuit, Barry (Jay Gallagher), un mécanicien, se réveille pour découvrir l'Australie ravagée par des zombies avides de chair humaine ; contraint d'abattre sa famille, Barry part alors sur la route en compagnie de Benny (Leon Burchill), un autre survivant, à la recherche de sa soeur Brooke (Bianca Bradey), capturée par un groupe paramilitaire travaillant avec un savant fou.

Un long-métrage d'action-horreur australien, qui se veut au croisement de Mad Max et du film de zombies, et qui possède une énergie et une inventivité que n'aurait pas reniées un jeune Peter Jackson.

C'est drôle, bien casté (Leon Burchill est hilarant, Gallagher a du charisme à revendre), ça fourmille d'idées très comic-book et décalées, ça possède une identité stylique punk-trash très sympathique, et malgré des conditions de tournage clairement difficiles (budget limité, et tournage étalé sur quatre ans), le métrage est dynamique et homogène, tout en restant globalement bien maîtrisé.

Alors oui, il y a bien quelques ruptures de ton pas totalement réussies, un montage ultra-cut qui peut parfois agacer, des petites baisses de rythme regrettables dans la seconde moitié (avec 8-10 minutes de moins, le film aurait probablement été parfait sur ce plan), et des combats à mains nues qui sont un peu superflus, mais rien de forcément rédhibitoire.

Pour un premier long-métrage appartenant à un genre pourtant dévalué et surexposé au possible, les frères Roache-Turner transforment en effet l'essai en livrant une pellicule fun, décomplexée, et tout simplement réussie.

Bien joué.

4.25/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 11 - The Pyramid (2014)

Publié le 20 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Found Footage, Fantastique

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

The Pyramid :

Miles et Nora Holden (Denis O'Hare et Ashley Hinshaw), un duo père-fille d'archéologues, découvrent une étrange pyramide à trois faces enfouie dans le désert égyptien. En compagnie d'une journaliste (Christa-Marie Nicola) et de son équipe, les archéologues pénètrent dans le monument, où ils se perdent rapidement, et deviennent la proie de créatures étranges, et d'une entité surnaturelle...

Un long-métrage dirigé par Grégory Levasseur, et qui s'avère une jolie déception.

Probablement parce que le film ne sait jamais s'il veut être un film d'horreur classique, ou s'il veut adhérer à son postulat de départ de found-footage : le métrage fonctionne ainsi à base de plans subjectifs de caméra, comme pour suivre le format présenté dans ses cartons-titres d'ouverture, et puis soudain, on va avoir droit à un plan d'ensemble en vue omnisciente, ou bien un gros plan gore impossible, qui détruit instantanément toute l'immersion et l'utilité du concept de found-footage (déjà que la bande originale qui accompagne tout le film n'aide pas vraiment...)

Un peu comme si le film avait été pensé comme un pur found-footage, avant que le concept ne soit abandonné en cours de route pour y rajouter trois tonnes de plans impossibles dans ces conditions.

Cela dit, ce n'est pas forcément une mauvaise chose, tant un vrai found-footage tourné par ces personnages tous horripilants aurait probablement été quelque chose d'assez pénible.

Là, en l'état, le film ne fonctionne jamais vraiment, avec ses personnages agaçants, ses monstres en CGI médiocres (des chats ; et... autre chose, forcément filmé en vision nocturne, histoire de camoufler les effets numériques), ses jump scares inefficaces, ses scènes de meublage inutiles, et son absence totale de véritable suspense ou d'horreur (désolé, mais lorsqu'une créature surnaturelle et sanguinaire est aux trousses de tes protagonistes, la moindre des choses est d'éviter de les faire discuter à voix haute de tout et de rien, comme s'ils faisaient du tourisme).

C'est plat, sombre, particulièrement prévisible et générique, bref : bof.

Restent uniquement l'ambiance générale et l'environnement égyptien, qui font toujours leur petit effet, notamment lorsqu'il y a des passages secrets et autres pièges qui se déclenchent.

2/6 (- 0.5 pour le générique final hors-sujet, à base de métal bien pourri) = 1.5/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 10 - Bloodline (aka The Cabin - 2013)

Publié le 20 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Drame

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Bloodline (aka The Cabin) :

Jeune séminariste sur le point de devenir prêtre, Brett Ethos (Matt Thompson) doute de sa vocation, et, à la mort de son grand-père, il décide d'accompagner ses amis en forêt, pour aller explorer un chalet dont il vient d'hériter. Mais une fois dans ce chalet, des phénomènes étranges se produisent, et bien vite, Ethos comprend que sa lignée est victime d'une ancienne malédiction indienne, et qu'il doit passer à l'action s'il veut survivre à cette épreuve...

Un mélange pas très convaincant de plusieurs sous-genres (slasher, vengeance, possession, malédiction, film de chalet), qui s'écroule sous le poids de son ambition, et sous un rythme quasi-léthargique.

En soi, le mélange des genres n'est pas inintéressant, mais entre le séminariste bodybuildé tout droit sorti d'une série CW (qui est, en plus, le réalisateur/scénariste/monteur/directeur de casting du film... rien que ça ^^), le jeu approximatif de certains des jeunes, et le fait que tout se traîne considérablement, difficile d'être passionné par tout ça.

2/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 09 - Prowl (2010)

Publié le 19 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Halloween

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Prowl :

Jeune femme désireuse de quitter sa campagne pour rejoindre Chicago, Amber (Courtney Hope) parvient à convaincre ses amis Peter (Joshua Bowman), Suzy (Ruta Gedmintas), Eric (Oliver Hawes), Fiona (Perdita Weeks) et Ray (Jamie Blackley) de l'accompagner sur la route, afin de visiter un appartement en ville. Mais après une panne de moteur, le groupe finit par monter à bord d'un semi-remorque conduit par Bernard (Bruce Payne), qui accepte de les amener à Chicago ; seul problème : la remorque est pleine de sang humain, et Bernard les emmène dans un hangar reculé, où une horde de créatures sanguinaires attendent leurs nouvelles proies...

Un métrage qui se positionne à mi-chemin entre le slasher basique, et le film de vampires, ce qui n'est pas forcément une mauvaise combinaison.

Certes, les personnes sont creux au possible, ne servent que de chair à canon, les vampires sont génériques et le script est particulièrement pataud et capillotracté, notamment dans son retournement improbable de situation, à la barre des 60 minutes... mais il y a là un certain potentiel dans cette approche originale, et tout n'est pas à jeter, notamment l'interprétation de l'actrice principale.

Malgré cela, cela reste tout de même assez médiocre, pas aidé par une réalisation agaçante (aux effets de style superflus), par l'accent bancal de Bruce Payne, et par un budget visiblement limité, à en juger par les effets de fond vert calamiteux lorsque la petite bande voyage en auto.

2.5/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 08 - Feed The Gods (2014)

Publié le 18 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Halloween, Comédie, Fantastique

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Feed The Gods :

Will (Shawn Roberts) et Kris (Tyler Johnston) sont deux frères radicalement différents : le premier est un artiste glandeur, bodybuildé, décomplexé et fumeur de marijuana invétéré, tandis que le second, mince et sombre, est sérieux, dépressif, amer et tout en retenue. À la mort de leur mère adoptive, les deux frères découvrent alors, parmi les possessions de celle-ci, une vidéo les menant à la ville reculée de Tendale, réputée pour héberger un bigfoot, et où vivaient les parents des deux garçons. Ils partent alors en route, accompagnés par Brit (Emily Tennant), la fiancé de Kris, afin de percer à jour le mystère de la ville maudite...

Un film d'horreur très inégal, en partie crowdfundé, et qui s'avère assez frustrant, principalement parce que les bases présentes sont tout à fait saines.

Avec un postulat de ce type (des jeunes + un apprenti cinéaste glandeur et fumeur + une forêt + un bigfoot), on aurait pu craindre le pire, à savoir un métrage au format found-footage, blindé de clichés et de jeunes agaçants de débilité, avec une dose de nudité gratuite pour couronner le tout.

Et puis non, il y a là le véritable désir de raconter une histoire, de créer une légende de dieux païens et de sacrifices, d'écrire des personnages intéressants aux relations un minimum travaillées, d'imposer une ambiance, et de ménager le suspense.

Malheureusement, si le film est globalement bien joué et mis en scène (malgré une photographie un peu trop sombre, et quelques effets de style inutiles), c'est au niveau de la structure du récit que le film pêche notablement.

Pendant une bonne heure, en effet, le métrage est presque totalement premier degré, jouant la carte du mystère, de l'atmosphère pesante, de l'angoisse, avec de toutes petites touches d'humour dans l'interprétation, qui ne contrastent pas trop violemment avec le ton global.

Mais progressivement, cependant, le film perd en énergie et efficacité ; et une fois la barre des 60 minutes franchie, le script s'éparpille, semblant hésiter entre monster movie sérieux, et horror comedy décomplexée (avec notamment quelques mises à mort involontaires qui jurent totalement avec l'ambiance générale), et se concluant de manière peu satisfaisante, comme si le scénariste/réalisateur avait, petit à petit, été dépassé par son récit, probablement trop ambitieux pour son budget (ce qui se remarque notamment au niveau de la créature, assez fauchée).

Vraiment dommage.

2.5/6, voire même un petit 3/6, pour les intentions.

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 07 - Housebound (2014)

Publié le 18 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Comédie, Horreur, Halloween, Nouvelle-Zélande

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Housebound :

Criminelle néozélandaise à la petite semaine, Kylie Bucknell (Morgana O'Reilly) est arrêtée lors d'un braquage raté, et est assignée à résidence chez sa mère Miriam (Rima Te Wiata), qui vit avec son compagnon dans une maison qu'elle croit hantée. Sceptique et brute de décoffrage, Kylie ne croit pas une seconde à ces supposés phénomènes paranormaux... jusqu'à ce qu'elle commence à en faire l'expérience.

Une comédie horrifique néozélandaise à la réputation élogieuse, multi-récompensée en festival, mais qui m'a étrangement laissé très mitigé. Probablement la faute à cette hype démesurée parmi les amateurs de genre, qui a fait que je m'attendais à quelque chose de plus maîtrisé et ouvertement drôle que le produit fini (en fait un film d'horreur pas trop sérieux, sans plus).

Car dans les faits, il y a facilement une heure entière de métrage qui repose vaguement sur le décalage entre les manifestations surnaturelles et les réactions sèches et indifférentes de Kylie, ainsi que sur l'accompagnement musical horrifique et envahissant de scènes à la banalité confondante et/ou aux enjeux inexistants.

Malheureusement, la Kylie en question est à ce point insupportable durant cette première heure mollassonne qu'on en vient presque à vouloir qu'il lui arrive quelque chose de regrettable... et bien que le récit semble vouloir la faire "évoluer" et lui faire prendre conscience de ses erreurs/son caractère, dans les faits, c'est trop peu prononcé pour vraiment fonctionner.

On a donc une bonne moitié de métrage (voire même un peu plus) qui n'est ni particulièrement drôle ni particulièrement effrayante, mais simplement un peu décalée, ce qui est assez problématique pour ce qui est vendu comme "une comédie horrifique".

Par la suite, le film se décante enfin, dépassant son postulat de départ pour multiplier les fausses pistes, s'énerver un peu, et finir par devenir, dans les 10-15 dernières minutes, un slasher assez classique, à la musique envahissante, et au slapstick sanglant.

Pas forcément désagréable à suivre, mais il est difficile de ne pas être déçu en regard des attentes que j'en avais : 110 minutes, c'est très long quand près de 80 de ces minutes sont éminemment oubliables.

(d'ailleurs, il est assez amusant de constater que sur Rotten Tomatoes, où le film a 96% d'avis positifs, un certain nombre de ces critiques positives sont en fait "mitigées-positives", avec des notes juste au-dessus de la moyenne)

3/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 06 - Hangar 10 (2014)

Publié le 17 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Science-Fiction, Found Footage

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Hangar 10 :

Une trentaine d'années après les évênements de la forêt de Rendlesham, en Angleterre, Gus (Robert Curtis), Sallie (Abbie Salt), et Jake (Danny Shayler), trois chercheurs de trésors à la recherche d'or saxon, s'aventurent dans ces bois interdits, et capturent des images incroyables d'activités ufologiques dans le ciel. Mais à l'approche de la nuit, leur équipement commence à défaillir, et le trio panique, alors qu'une mystérieuse présence les encercle...

Un found footage ufologique particulièrement mauvais, car apparemment bloqué aux origines du revival du genre : comme dans Blair Witch, on a droit à des personnages antipathiques et creux, qui paniquent seuls dans la forêt, se disputent, filment des arbres, crient, et, OVNIs obligent, voient des lumières dans le ciel, tout en étant incapables de cadrer correctement un plan plus de dix secondes.

C'est visuellement laid, c'est cliché, c'est soporifique au possible, et (comme dans Blair Witch, bis) il faut attendre les trois dernières minutes pour enfin voir quelque chose d'intéressant. Quel dommage, cependant, qu'à ce point du film, le spectateur se soit endormi depuis longtemps...

1/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 05 - Tusk (2014)

Publié le 17 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Comédie, Halloween

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Tusk :

Un podcasteur américain (Justin Long) s'aventure dans les étendues "sauvages" canadiennes, à la recherche d'un vieil homme (Michael Parks) au passé extraordinaire, mais qui cache un sombre secret et une obsession relative à un morse...

Un long-métrage bizarre signé Kevin Smith, qui avait pourtant juré à plusieurs reprises qu'il abandonnait le cinéma, mais qui apparemment est trop passionné (ou défoncé au cannabis) pour vraiment mettre ses menaces à exécution.

Là, en l'occurrence, Smith s'essaie à nouveau à l'horreur après Red State (qui n'avait pas grand chose d'horrifique), en fusionnant Misery avec Human Centipede et avec une comédie potache et débile, pour un film décousu qui ne convainc jamais vraiment.

La faute à un rythme bancal (énormément de meublage dans ces 105 minutes, notamment dès que Depp apparaît), à des effets spéciaux guère meilleurs (le costume de morse fait vraiment mauvais caoutchouc foireux), à une distribution en roue libre (Long passe son temps à hurler, Depp semble être dans un film totalement différent, Parks part dans des délires poétiques étranges), et à des personnages assez antipathiques (Justin Long, notamment, est à baffer, alors que l'on est supposé s'inquiéter de son sort)...

Bref, ça s'éparpille, il y a des ruptures de ton calamiteuses (les flashbacks !), la réalisation est assez moyenne (avec notamment des mouvements de caméra et des plans inutiles) et c'est très gueulard, mais entre Johnny Depp qui surjoue en pseudo-Clouseau québécois, et le concept tellement improbable et expérimental, ça vaut tout de même le coup d'oeil.

(et les filles de Depp et de Smith sont assez à l'aise devant la caméra, je comprends que Smith veuille en faire des Clerks 2.0)

2.75/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 04 - Dracula Untold (2014)

Publié le 16 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Action, Fantastique, Halloween

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Dracula Untold :

Dans la Transylvanie du 15è siècle, le Prince Vlad Tepes (Luke Evans), est un guerrier sanguinaire mais juste et aimé de son peuple. Mais lorsque les Turcs, menés par le Sultan Mehmed II (Dominic Cooper), décide de durcir les termes de leur traité jusqu'à l'inadmissible, Vlad finit par conclure un pacte démoniaque avec une créature nocturne maléfique, en échange de pouvoirs surnaturels incroyables.

Un film assez problématique pour moi.

D'un côté, ça mange à d'innombrables râteliers tous plus ou moins déjà vus sur ce sujet, du Coppola à des dizaines d'autres films et romans à ce sujet, ça transforme une icône de l'horreur en super-héros mécompris, romantique et pacifiste, c'est assez terne visuellement, la musique est insipide au possible, et techniquement, il y a ça et là des problèmes de format et de réalisation. Ce qui fait que je n'ai aucun mal à comprendre le rejet viscéral de bon nombre d'amateurs d'horreur et de fantastique.

Mais d'un autre côté, le tout se regarde très bien, les effets spéciaux sont réussis, et les acteurs croient à ce qu'ils font (même s'ils ne sont pas toujours très bien castés, cf Cooper en méchant Turc).

Donc le tout est finalement une expérience assez frustrante, qui oscille constamment pour moi entre "tiens, c'est sympa, cette scène", et "pff, quelle utilité que celle-ci"...

Un très petit 3/6 sur l'échelle des films "origin story superflue".

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 03 - What We Do In The Shadows (2014)

Publié le 16 Septembre 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Halloween, Comédie, Documentaire, Nouvelle-Zélande

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Vampires en toute intimité (What We Do in the Shadows) :

Viago (Tiaka Waititi), Deacon (Jonathan Brugh), Vladislav (Jemaine Clement) et Petyr (Ben Fransham) sont quatre vampires d'âges et d'origines différents, qui vivent en colocation dans une demeure à Wellington, Nouvelle-Zélande. Suivis par une équipe de reporters qui tourne un documentaire sur leur groupe, les vampires vont se confier aux caméras, jusqu'à que Nick (Cori Gonzalez-Macuer) ne deviennent l'un d'entre eux et, par son manque de self-control et de manières, chamboule radicalement leurs vies.

Un documenteur signé de l'un des Flight of the Conchords, et qui parodie le genre vampirique avec habileté et humour : on ne s'ennuie jamais, les effets visuels sont de qualité pour un film à 1M$ de budget, et si certaines pistes sont un peu trop prévisibles et/ou manquent de punch pour vraiment fonctionner totalement (tout le mystère sur "La Bête" est beaucoup trop téléphoné), le tout reste éminemment sympathique et amusant.

4.25/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 02 - Catacombes (2014)

Publié le 15 Septembre 2015 par Lurdo dans Oktorrorfest, Critiques éclair, Cinéma, Review, Horreur, Halloween, Fantastique, Found Footage

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Catacombes (As Above, So Below) :

Bien décidée à retrouver la Pierre Philosophale, la jeune archéologue Scarlett Marlowe (Perdita Weeks) a découvert une nouvelle piste prometteuse : la Pierre serait cachée dans les catacombes de Paris. Avec l'aide d'une équipe de spécialistes locaux, elle s'y aventure donc, mais bien vite, il apparaît que le groupe de chercheurs a franchi les portes d'un enfer tout personnel...

Un found footage qui s'avère une assez bonne surprise, puisqu'étant presque plus un film d'aventure qu'un véritable film d'horreur, avec une Perdita (comme toujours) adorable en simili-Lara Croft sans peur et (presque) sans reproche.

L'ambiance est assez réussie, les décors parisiens font plaisir à voir (pour une fois que ce n'est pas tourné à Prague !), les personnages ne sont pas têtes à claque (un exploit dans ce genre de films), et le concept est plutôt bon (bien que capillotracté), même s'il ne peut s'empêcher de trahir son budget limité dans son dernier quart d'heure, avec des scènes pas si effrayantes que ça, et beaucoup de shaky-cam illisible pour cacher la misère.

Néanmoins, c'était plutôt dans la moyenne haute du genre found footage, et le parfum d'aventure archéologique n'était pas pour me déplaire.

3.75/6

commentaires

Halloween Septembrrrfest 2015 - 01 - High School Possession (2014)

Publié le 15 Septembre 2015 par Lurdo dans Oktorrorfest, Critiques éclair, Cinéma, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Télévision, Lifetime

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

High School Possession :

Chloé (Jennifer Stone), une lycéenne perturbée et colérique, peine à faire face au divorce de ses parents ; et à mesure que ses troubles psychologiques prennent de l'ampleur et qu'elle devient incontrôlable, une décision doit être prise : alors que sa mère (Ione Skye) refuse fermement de voir Chloé internée, la meilleure amie de celle-ci, Lauren (Janel Parrish) arrive à la conclusion que seul un exorcisme pourra l'aider. Elle se tourne donc vers le pasteur local puis, devant son refus, vers un groupe de prière du lycée...

Un téléfilm Lifetime diffusé à Halloween dernier, et qui... hum... comment dire... qui est assez ridicule. Jennifer Stone (au relookage radical depuis Waverly Place, entre sa couleur capillaire et son régime conséquent qu'elle ne se prive pas de montrer) se démène pour interpréter son personnage d'ado troublée (à l'ultime perruque risible), mais tout ce qui l'entoure est trop médiocre pour convaincre un seul instant.

Malgré ses 85 minutes, le film se traîne donc notablement, pas aidé par un script qui joue du prétexte de l'exorcisme pour attirer le chaland, mais ne s'avère être, au final, qu'un drame psychologique de plus, teinté d'une pointe de bondieuserie sous-jacente, d'un manque assez amusant de figures paternelles (pasteur excepté ^^) et souffrant d'une Janel Parrish et de nombreux seconds rôles globalement compétents, mais assez ternes et transparents.

1.75/6 (uniquement pour Jen Stone)

commentaires

Blog Update ! - Septembre 2015

Publié le 14 Septembre 2015 par Lurdo dans Update, Cinéma, Critiques éclair, Review

Ça y est, c'est officiellement la rentrée, et après plus de 200 mini-critiques, la rubrique Un film, un jour (ou presque) prend ses vacances.

De petites vacances, à vrai dire, puisque la rubrique fera un mini-retour à partir du 16 Novembre, jusqu'au démarrage de la Yulefest 2015, début Décembre.

Dans l'intervalle, place dès demain à l'Oktorrorfest 2015, avec au programme deux films d'horreur chroniqués chaque jour, du Lundi au Vendredi, et deux autres chroniqués pendant le week-end.

Comme toujours, vous pouvez retrouver une liste des films déjà critiqués dans ces pages en passant par l'onglet Pages/Index Cinéma, ou bien en utilisant les tags des catégories de chaque article.

Bonne lecture, et bons films !

commentaires
<< < 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 120 > >>