Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Catch Review : TNA Impact (03/06/2015)

Publié le 4 Juin 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, TNA

Nouveau créneau horaire, le Mercredi soir, avec la ROH comme lead-in. Pourquoi pas...

Impact Wrestling 03/06/2015  :

- Josh Matthews & The Pope (!!!) aux commentaires, ce soir.

- EC3 accompagné d'un quintète de barbershop pour son entrée et l'illustration musicale de son segment. Amusant, notamment quand EC3 & Tyrus teasent le retour du Funkasaurus. EC3 est satisfait de son spot de challenger, mais Spud aura sa chance juste avant, et cela ne satisfait pas trop le "#1".

- Lashley vs EY. Un bon match retour de la part de Lashley, même si je ne suis pas forcément fan du retour de Melendez, ou, comme toujours, de la spear-roulade avant de Lashley.

- La Dollhouse se vante de ses réussites.

- Promo backstage honorable de Melendez.

- Spud hésite toujours à choisir l'Option C, et Aries le décourage.

- Je n'y peux rien, je ris à chaque fois que je vois Kong prendre une pose glamour dans la pub pour les KOs.

- Jade vs Assmacher. RAS, que ce soit en positif ou négatif.

- EC3 reçoit un coup de fil important en pleine interview.

- Rebel et Assmacher font la fête backstage, mais la Dollhouse attaque Rebel dès que Brooke a le dos tourné.

- BDC vs Rising. Bonne perf d'Eli Drake, et un match finalement assez court, mais pas désagréable.

- Mickie au rendez-vous fixé par Storm avec les professionnels du milieu de la musique, mais ils ne sont pas là, et Storm, lui, l'est. Forcément.

- Spud annonce qu'il active l'option C, malgré l'offre d'EC 3 (un contrat perpétuel de Chief of Staff). Efficace, comme tous les segments promos de Spud/EC3. Ec3 se venge, et zou, un tag match pour ce soir.

- Les Dirty Heels comprennent enfin qu'ils doivent se montrer à la hauteur de leur nom, et être des heels.

- Storm tente de convaincre Mickie de rejoindre sa Révolution et de se tenir à ses côtés, mais Mickie refuse net.

- Dirty Heels vs Wolves 3/5. À nouveau, un excellent match, et forcément, un "heel turn" (si l'on peut appeler ça ainsi) des Dirty Heels.

- Storm balance Mickie sur une voie de chemin de fer pour se venger. Et ensuite, il appelle Magnus pour se vanter. :mrgreen:

- Madison Rayne dans le ring, mécontente de la présence de Velvet alors qu'elle est inutilisée, est visiblement un peu coupée au montage alors qu'elle shootait, et se mange un stunner foireux de la part de Velvel avant que celle-ci (qui en fait trois tonnes en pseudo-badass) ne se fasse virer par ALove et sa sécurité. Et ALove se fait elle-aussi arrêter pour avoir attaqué "une fan". Le problème de ce segment, c'est que j'étais clairement 100% derrière Maddie, et pas derrière Velvet. Donc bon gros FAIL, pour moi.

- Taryn hype un peu la Dollhouse.

- Spud & Angle vs Ec3 & Tyrus. Vraiment RAS. Un main event un peu faiblard à mon goût.

- Aries s'incruste, et annonce qu'il encaisse son title shot la semaine prochaine, lors de Dest-X. Pas méga fan de cette décision, parce que ça implique deux matches de championnat pour la ceinture poids lourd la semaine prochaine, lors d'un show qui devrait être dédié à la X-div. Mwé.


Un show très mitigé, pour moi. Enlevez le tag match, comme toujours excellent, et le reste était seulement correct, sans plus. Enlevez le segment de Velvet, par contre, et tout de suite, le niveau remonte nettement. Espérons que le Destination X de la semaine prochaine soit intéressant et surprenant, mais je ne me fais pas trop d'illusions.

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #143 : Chappie (2015)

Publié le 3 Juin 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Action, Science-Fiction, Thriller, Drame, Comédie

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Chappie : 

Dans un futur proche, les forces de police d'Afrique du Sud reçoivent l'aide d'une armée de robots-policiers faisant respecter la loi et l'ordre. Un jour, cependant, alors que Deon Wilson (Dev Patel), l'inventeur de ces robots, teste un prototype d'intelligence artificielle dans l'un des modèles mis au rebut, un couple de petits criminels (Die Antwoord) dérobe la machine. Baptisé Chappie (Sharlto Copley), le robot va alors prendre vie et, élevé comme un enfant par le duo, il va découvrir le monde ultra-violent de Johannesburg. Mais Vincent Moore (Hugh Jackman), un concurrent de Deon, est bien décidé à imposer son propre prototype de robot, en lieu et place de Chappie et de ses semblables...

Dernier métrage de Neill Blomkamp, Chappie fait preuve des mêmes défauts et qualités que ses oeuvres précédentes, en peut-être plus exacerbés. D'ailleurs, on a presque l'impression de voir une suite directe à District 9 ou Elysium, tant visuellement, on est dans le même univers : un peu de diversité et de renouvellement ne ferait pas de mal, même si en contrepartie, cet univers familier permet à Blomkamp d'assurer des effets spéciaux excellents de bout en bout.

Reste que le film, un peu longuet, paraît aussi assez brouillon : il y a là plusieurs idées fortes qui évoluent chacune de leur côté, comme autant de moyen-métrages intéressants (une relecture de Robocop vs ED209, un propos sur l'intelligence artificielle, Chappie élevé par deux criminels qui deviennent soudain parents, l'impact d'une force policière robotisée, etc) qui peinent à vraiment se développer et coexister en harmonie. D'autant que Blomkamp ne fait pas forcément dans la subtilité ou dans l'absence de manichéisme (les antagonistes sont ainsi très simplistes et basiques).

Paradoxalement, Die Antwoord s'avèrent plutôt convaincants dans leurs rôles respectifs, et si Chappie est toujours parfaitement crédible visuellement... malheureusement, on ne peut pas en dire autant de Sharlto Copley, qui le double et l'a motion-capturé. Dès que Sharlto ouvre la bouche, Chappie sonne "faux". Il sonne trop humain, il sonne trop comme Sharlto forçant son accent, et pas comme un robot qui découvre le langage humain... très rapidement, malgré les sfx superbes, on peine à considérer Chappie comme un personnage à part entière, on n'entend plus que Sharlto, on ne voit plus que la gestuelle exagérée de Sharlto, et finalement, on peine à accrocher au parcours émotionnel du personnage.

Reste cependant que le spectacle est au rendez-vous, et que l'on ne s'ennuie pas. Mais malgré tous les efforts techniques, Chappie ne convainc pas vraiment, et échoue à créer un véritable lien émotionnel avec le spectateur... ce qui est d'autant plus problématique que c'est tout l'enjeu du film.

3/6

commentaires

Un film, un jour (ou presque) #142 : Projet Almanac (2015)

Publié le 2 Juin 2015 par Lurdo dans Critiques éclair, Cinéma, Review, Comédie, Jeunesse, Science-Fiction, Found Footage, Thriller

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Projet Almanac (Project Almanac) :

Jeune lycéen séduisant, sportif, et passionné de sciences, David (Jonny Weston) a pour rêve d'entre au MIT. Pour décrocher cette place, il a besoin d'un projet hors-norme, et il fouille donc dans les archives de son père, où il découvre des plans pour une machine à voyager dans le temps. Avec ses amis, et sa soeur, David va alors construire la machine en question, et exploiter ses pouvoirs pour son profit personnel... ce qui n'est pas sans conséquences.

Généralement, il est impossible pour moi de détester un film de voyage temporel, tant le concept en lui-même est suffisamment fort pour rendre le plus mauvais métrage supportable. Mais là... on n'est pas passé loin du rejet pur et simple.

La faute à un métrage au format found-footage particulièrement inutile, implausible, et agaçant (surtout vers la fin, lorsque la caméra est abimée, et que l'image est blindée de faux parasites numériques), qui met en scène un protagoniste peu attachant (le personnage ne pense qu'à lui de bout en bout), dans un récit balisé et dérivatif qui est particulièrement mal rythmé.

En fait, c'est bien simple, rien que le premier quart d'heure de mise en place semble en durer le triple, et lorsqu'ensuite les protagonistes commencent à remonter le temps pour jouer au loto, faire la fête, triompher en classe, ou assister à un concert, c'est rapidement l'encéphalogramme plat chez le spectateur.

Bref, un film mou, agaçant, à la logique interne et à la continuité bancales (les cercles concentriques sur le tableau noir ne sont pas identiques au sein d'une même scène, par exemple), et qui tente de faire une version "pour les nuls et pour les jeunes" de nombreux autres films de sf bien plus réussis, rigoureux et intéressants.

1.5/6

commentaires

Catch Review : WWE Elimination Chamber (31/05/2015)

Publié le 1 Juin 2015 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Review, Télévision, WWE

La carte le laissait fortement pressentir : prise de risque zéro sur ce PPV qui n'est disponible que pour les abonnés au Network, et donc qui devrait s'avérer sans le moindre changement de titre, ou enjeu sérieux.

WWE Elimination Chamber 2015 :

- Tag Team Elimination Chamber, Tag titles. Une EC qui favorise les champions en titres dès le début, puisqu'ils sont à trois dans leur cellule... et un match plutôt fun et acrobatique (bien que bordélique, un poil trop long et sans vrai suspense), avec un ou deux catcheurs qui se croient dans un Ultimate X et font de la grimpette. Sans surprise, la tag division ouvre le PPV avec un match réussi, et Cesaro est awesome.

- Nikki Bella vs Paige vs Naomi, Divas Title. Là aussi, un match solide et assez athlétique, mais sans la moindre surprise. Le mot d'ordre, ce soir, c'est "status quo".

- Cena vs Kevin Steen. Très bon match, bien que typique de Cena (tout le monde se dégage des finishers de tout le monde), et une victoire somme toute logique, puisque le titre de Cena n'était pas en jeu. Content de voir que Steen a droit à son moment de gloire (quand bien même ce serait sur un PPV limité au Network, et même si Steen va certainement retourner à NXT après avoir fait le job pour Cena au prochain PPV), et une bonne promo post-match.

- Neville vs Bo Dallas. Un match basique, routinier et assez plat. Bof.

- IC Elimination Chamber. Mini botch avec la cellule de Mark Henry qui s'ouvre prématurément, et déséquilibre tout le reste du match, d'autant qu'ils avaient visiblement prévu (?) un truc avec Sheamus coincé dans sa cellule. Bref, un beau bordel pas très intéressant, manquant de star power, et avec un déroulement quelconque. (quant au vainqueur, téléphoné vue la présence de Dbry en bord de ring, car ils sont meilleurs potes IRL.) M'enfin les lutteurs ont fait de leur mieux.

- Promo backstage bien cheesy et apprise par coeur par Ambrose.

- Rollins vs Ambrose, HW title. Un bon match, techniquement parlant, mais tellement surbooké, et avec un finish tellement prévisible (status quo !) que j'ai vraiment eu du mal à m'y intéresser.


Un PPV assez solide, je dois dire, pour de la WWE. Les enjeux de tous les matches étant nuls et non avenus, les bookers ont laissé les lutteurs faire leur truc, et ça s'est bien passé pour la plupart : la première moitié était très bonne, la seconde nettement plus moyenne, mais dans l'ensemble c'était honorable. Dans deux semaines, Money in the Bank, et des rematches probables.

commentaires
<< < 1 2