Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Critique éclair - Marvel's Agents of SHIELD 1x03

Publié le 9 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Thriller, Action, Fantastique, Science-Fiction, Marvel, MCU, ABC

1x03 :

Moui. Il y a du mieux (une origin story de supervillain, c'est toujours sympa ; et Coulson qui continue d'être clairement anormal - cela dit, j'ai un doute : est-ce que les Life Model decoys peuvent avoir des bleus/saigner, dans les comics ? Je ne me souviens plus.), mais ça reste vraiment un truc écrit avec les pieds, sans aucune subtilité (tiens, si on répétait à trois reprises dans l'épisode que Coulson est "rouillé", histoire de bien le faire comprendre au spectateur), depuis l'ouverture un peu stupide ("il faut qu'on capture Machin en vie : catapultons son camion dans les airs, espérons que la remorque du camion retombe à la verticale, et que le harnais de Machin soit suffisamment résistant pour qu'il en sorte vivant"), les persos qui ont tous des backgrounds torturés (l'histoire du frangin de Ward, délivrée sans la moindre expression faciale), Skye (et son brushing constant) qui apprend une prise de self defense (ça tombe bien, c'est la seule dont elle aura besoin dans l'épisode, c'est pratique), les bavardages intensifs d'exposition, le script téléphoné (la prise de self defense, donc, mais aussi toute la grosse perche qu'on tend dès le début de l'épisode au sujet du "defining moment", la pseudo-trahison de Skye - supposée être crédible, alors qu'elle n'a ni utilisé sa prise, ni son gadget qu'on t'a expliqué en long, en large et en travers...) et plein de détails sur lesquels il faut fermer les yeux (Skye qui "infiltre" la réception, passe la moitié de son temps à parler en tenant son oreillette, et est instantanément présentée à tout le monde comme "Skye du mouvement de pirates informatiques Rising Tide" O_o, Ward et Coulson qui se pointent tranquillement à Malte en plein jour, en bateau et en costume cravate et tenue de terrain :mrgreen:, le shipping souligné par la musique, Skye qui nous fait un concours de robe mouillée)...

Bon, et puis la musique overzetaupe et le cast transparent, comme d'hab... :rolleyes:

(désolé, mais Skye ou Ward... nope ; et la faute en revient autant aux acteurs qu'aux scénaristes.)

commentaires

Catch Review : WWE Battleground & RAW (07/10/2013)

Publié le 9 Octobre 2013 par Lurdo dans Catch, Critiques éclair, Télévision, Review, WWE, PPV

Moins de trois semaines après un Night of Champions 2013 dès plus médiocres, (voire mauvais, avec des matches télégraphiés, des résultats quelconques, un rythme d'escargot, et un résultat final qui, forcément, ne pouvait qu'être renversé dès le lendemain soir, pour cause d'arbitre incapable) et trois petites semaines de build guère plus reluisant, voilà que Dimanche dernier est arrivé WWE Battleground, alias "le PPV dont tout le monde se contrefout, et qui n'est là que pour meubler et faire raquer le WWE Universe".

Et donc forcément, le résultat final était plus que risible. 

WWE Battleground 2013 :

- Preshow : Ziggler vs Sandow.
Match quelconque, et finish prévisible : le porteur du MITB perd, comme toujours depuis des années.
- RVD vs ADR, WH title, Hardcore match.
Fin de contrat de RVD = pour une fois, RVD perd, lui qui refuse constamment de perdre proprement. Match potable, mais bon, ça reste un match de ADR, donc toujours un peu soporifique, et le même match standard de RVD et de sa chaise qu'il nous fait depuis 20 ans, rien de plus, avec intervention comique de Rodriguez en plein milieu, armé d'un seau vide. À peu près aussi hardcore que tout ce qui s'est fait dans le genre à la WWE ces cinq dernières années..
- Khali & Santino vs Swagg & Cesaro.
Le comedy match de service. RAS, à part le Cesaro Swing sur Khali, aussitôt rendu risible par Khali qui compte 1-2-3 à voix haute en même temps que l'arbitre pendant qu'il se fait épingler.
- Axel vs Truth.Pas vu les 3/4 du match, pour cause de pause ravitaillement. Rien d'intéressant, sinon.
- AJ Lee vs Brie Bella, Diva Champ. match.
Passable. J'ai un peu de mal à voir comment AJ a pu récolter une commotion cérébrale là-dessus, mais bon...
- Promo sympa des Rhodes et de GoldarthMaul.
- Rhodes vs Shield - Career vs nothing match.
Des enjeux trop biaisés pour être convaincants, mais un tag match tout à fait honorable, principalement parce que le public était motivé.
- Kofi vs Wyatt.
Public qui chante le thème de Fandango et plein d'autres trucs pour s'occuper, un match quelconque de meublage, sans enjeux et par moments assez brouillon (le botch de la spiderwalk n'a pas aidé).
- Punk vs Ryback.
Un match soporifique au possible, et une fin de merde.
- Grosse panne d'image généralisée pour le PPV. :mrgreen:
- Bryan vs Orton.
Ras. Double DQ téléphonée à l'avance, et rematch ultérieur.

J'ai passé les 2/3 du show à lutter contre l'ennui, et paradoxalement, le plus passionnant et imprévisible était la panne d'alimentation dans l'arena. Dans moins de trois semaines, Hell in a Cell... mais pour l'instant, la WWE va devoir limiter les dégâts d'un PPV médiocre, avec une panne technique honteuse (+ un stream de kickoff show digne des iPPVs de la ROH), et un public qui a apparemment fini la soirée en scandant "remboursez !" et "bullshit" dans l'arène... 

Malheureusement, à la WWE, on est têtus... quand on sort de deux mauvais PPVs dont le booking a vivement été critiqué par tout le monde, dont les chiffres de vente ont été plombés par de nombreuses demandes de remboursement, et que l'on a un autre PPV à vendre dans trois semaines... et bien on continue sur la même lancée, et fuck les critiques.

Au programme, donc, toujours plus de Stephanie qui humilie les catcheurs, toujours plus de matches en carton qui ne servent qu'à meubler, toujours plus de rematches du PPV avec exactement le même résultat, toujours plus de Divas incapables, toujours plus de comédie, et bien sûr, histoire de tenter de sauver un peu les meubles, on rameute des guests (Shawn Michaels), et on force Cena à revenir alors qu'il en a encore pour quatre ou cinq mois de récupération.

Forcément. Un Raw dans la directe continuité des shows précédents, insipide et soporifique. Et on peut déjà prendre les paris : Cena va gagner la ceinture, ADR va l'attaquer en post-match et démolir son bras, et Sandow va tenter d'encaisser son MITB sur Cena.

commentaires

Critique éclair - Marvel's Agents of SHIELD 1x02

Publié le 8 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Action, Thriller, Fantastique, Science-Fiction, Marvel, MCU, ABC


1x02 :

Je vais être franc : le caméo de Nick Fury était bien l'élément le plus mémorable de cet épisode.
Déjà, putain de In Media Res, je déteste ce procédé absolument artificiel pour ouvrir un épisode (overdose de ça dans Alias, ça m'a laissé des séquelles). Qu'à trois scénaristes, ils n'aient pas réussi à trouver un meilleur moyen de donner du punch au prégénérique, ça me désespère. Tout comme le score superhéroïque et orchestral de Bear McCreary, que j'aime habituellement beaucoup, mais qui là est totalement à côté de la plaque les 3/4 du temps, sur des images bureaucratiques et/ou affreusement statiques.

Mais même une fois ces deux points mis de côté, l'épisode ronronnait beaucoup. Et amha la faute en revient (outre le script assez banal et enchaînant les clichés - explosive decompression !!), aux personnages, toujours aussi peu intéressants. Entre Fitzsimmons qui passent leur temps à faire des OOOOH et des AAAAAAH, et à parler tellement vite qu'ils en sont saoulants ; Skye qui est inexistante et ne sert à rien, si ce n'est à flirter avec Ward (sur une musique sirupeuse de McCreary) ; Ward, alias Mr "je ne suis pas content, comme le prouve ce froncement de sourcils désapprobateur"..... en oubliant de froncer les sourcils au même moment ; et Coulson qui, mis en avant, souligne encore plus les faiblesses de son interprète (un problème que j'avais déjà repéré dans certaines des vidéos promos du show : Gregg confond parfois "professionnel blasé" avec "ton mécanique et monotone constant, même durant les one-liners" - j'espère sincèrement que c'est voulu pour trahir sa nature de Life Model Decoy).

Reste Ming Na, qui parvient à imposer son personnage d'un regard ou d'une expression. Et donc le caméo de Fury.

"- Mr Fury, nous venons de récupérer un artefact nazi rarissime, qui est alimenté avec la même énergie que le Tesseract !
- Mettez le dans une fusée, et envoyez-le dans le soleil."


*soupir*

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - Witches of East End

Publié le 7 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Fantastique, Drame, Lifetime, Romance

Witches of East End 1x01 :

Une série Lifetime, la chaîne pour vous les femmes™©®, adaptée d'un livre de fantasy chick-lit, sur une famille de quatre sorcières (la mère, deux filles adultes qui ont des noms nordiques, et la tante excentrique).

Et c'est à peu près tout. C'est léger, assez outré et basique dans le jeu, il y a un triangle amoureux obligatoire, de la romance Harlequin, Freddy Prinze Jr encore à venir, Tom Lenk en Gay BFF, c'est ultra-girly, et ça ressemble à un mélange entre Les Ensorceleuses, Eastwick et Charmed. Passons.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 04 - The Possession & Odd Thomas

Publié le 6 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Religion, Télévision, Romance

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

The Possesion :

L'Exorciste à la sauce yiddish...

Un film pataud, convenu et ultra-grossier dans ses effets visuels et musicaux. Dommage parce que le cast est plutôt sympa et attachant (Kyra Sedgwick mise à part).

1/6

Odd Thomas Contre les Créatures de l'Ombre :

Un jeune médium tente d'empêcher un massacre dans sa bourgade...

C'est très mauvais. Écrit avec les pieds (les dialogues sont insupportables) et über-convenu de bout en bout, réalisé à la pelleteuse par Sommers (du ralenti bien laid dès que ça s'énerve, et des effets de style bien patauds), et avec des acteurs en pilotage automatique (à part Yelchin, qui y croit à fond).

Je ne sais pas quelle part de ce navet est à créditer au roman original de Koontz, dérivatif, et quelle part est du fait de Sommers (une grosse part, amha, puisqu'il est aussi auteur du scénar), mais c'est un beau plantage.

1.5/6

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - The Millers

Publié le 5 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, CBS, Comédie, Sitcom

The Millers 1x01 :

Un journaliste (Will Arnett) divorce, ce qui motive ses parents à faire de même : sa mère emménage avec lui, pendant que son père (Beau Bridges) emménage avec sa soeur (Jayma Mays) et la famille de celle-ci. Hilarity ensues.

Enfin, en théorie, parce que bon... c'est de la sitcom de studio CBS, avec de bons acteurs, mais de l'humour qui sent bon la naphtaline.

En fait, ça aurait été une série TVLand, ça n'aurait pas dépareillé. Et pourtant, c'est du Greg Garcia (Earl & Raising Hope)... mais avec ce format, ça ne fonctionne pas.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 03 - Lords of Salem & The Conjuring

Publié le 4 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Musique

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Lords of Salem :

À Salem, une DJ radio reçoit une boîte mystérieuse contenant un disque vinyle évoquant les heures les plus sombres de la sorcellerie...

Un film de clippeur : ça ne raconte pas grand chose, c'est particulièrement axé sur le visuel et l'atmosphère, et ça tombe dans le kitchouille risible quand Rob Zombie balance des hallus théâtrales et visuelles dignes d'un mauvais clip de son groupe (le Passe-Partout tentaculaire démoniaque, aouch).

1.5/6

The Conjuring :

Au début des années 70, le couple Warren enquête sur un cas de hantise qui frappe une famille...

J'avais déjà trouvé Insidious formellement intéressant, mais fortement inégal, et donc sans surprise, j'ai trouvé que The Conjuring était dans la même veine, et finalement assez calibré. Rien de vraiment neuf sous le soleil, pour un film bien casté et réalisé, mais qui m'a laissé plutôt de marbre, à un moment ou deux près.

2.5/6

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - Super Fun Night & Sean Saves The World

Publié le 3 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Sitcom

Super Fun Night 1x01 :

Sitcom coproduite par Conan O'Brien, supposée faire de l'australienne Rebel Wilson une superstar de la tv ricaine, tant devant la caméra quee derrière. Ce n'est pas gagné : déjà, ce n'est pas le pilote, parce que le pilote s'est fait démolir par les critiques, et a été remplacé in extremis par le second épisode par la chaîne. Et honnêtement, ce n'est pas terrible non plus : Rebel est grosse, Rebel est socialement awkward..... et c'est tout ce sur quoi repose le show. Ça, et ses copines, l'asiatique à lunettes timide, et la sportive forcément butch.

Je ne retiens que Liza Lapira, décidément abonnée aux sitcoms condamnées, et le générique made in Queen. Ah, et le petit gros de Little Britain, avec une perruque moche.

Sean Saves The World 1x01 :

Sean Hayes en gay célibataire père d'une adolescente, et qui tente d'élever cette dernière malgré la grand-mère envahissante, son boss pince-sans-rire, ses collègues (un patchwork de rescapés de nombreux shows annulés - Smash, Chuck, Ben & Kate...), etc... pas grand chose à sauver dans tout ça : c'est laborieux, les rires enregistrés sont envahissants, et c'est über-daté malgré le côté "on a un lead gay père de famille, yay, on est modernes et progressistes !". 

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 02 - The Last Exorcism 2 & Fright Night 2

Publié le 2 Octobre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Religion

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

The Last Exorcism 2 :

La fille possédée du premier épisode s'est échappée, finit à l'hôpital, tente de reprendre une vie normale, and shit happens...

Je pensais initialement que ce serait du found footage, comme le premier, et en fait non.

Ça n'a donc pas grand intérêt, puisque c'est un énième film de hantise + exorcisme fait avec les pieds, qui repose entièrement sur l'interprétation (convaincante) de l'actrice principale, mais peine à instaurer le moindre semblant de tension, et préfère jouer ponctuellement la carte du jump scare creux et facile. À peine regardé, déjà oublié.

1/6 

Fright Night 2 :

Une bande d'étudiants arrive en Roumanie pour y poursuivre ses études sous l'égide d'une maîtresse de conférence particulièrement vénéneuse.

Un film DTV fauché qui n'a quasiment aucun rapport avec le métrage précédent (déjà que le remake était, au mieux, oubliable et anecdotique), et qui se contente d'aligner les clichés du genre vampirique et des pays de l'est sur une bande originale synthétique horripilante, avec en prime une Jaime Murray qui cachetonne en recyclant toujours le même personnage, ici un peu plus habillé.

1/6

commentaires

Critiques éclair - Pilotes 2013 - Hello Ladies

Publié le 1 Octobre 2013 par Lurdo dans Critiques éclair, Review, Télévision, Comédie, Sitcom, Drame, HBO

Hello Ladies 1x01 :

Stephen Merchant est en solo (avec deux des scénaristes de The Office à l'écriture), et essaie de séduire des américaines, en dépit de son meilleur pote boulet (Nate Torrence) et de sa coloc actrice avec qui il n'a aucune chance. Pas de surprise, c'est doux-amer, avec un accent particulièrement mis sur le malaise et l'embarras... le caméo de Sarah Wright fait toujours plaisir... mais sinon, ça se regarde d'un oeil distrait. Rien d'exceptionnel, donc.

commentaires

Halloween Oktorrorfest 2013 - 01 - Mine Games & The Dyatlov Pass Incident

Publié le 30 Septembre 2013 par Lurdo dans Oktorrorfest, Cinéma, Critiques éclair, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Jeunesse, Science-Fiction, Thriller, Found Footage

Halloween approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant tout le mois d'Octobre, et la première quinzaine de Novembre...

Mine Games :

Une bande de djeunes s'installent dans un chalet en pleine forêt, mais quand ils commencent à explorer les tunnels d'une mine toute proche, le surnaturel s'empare de la situation...

Le problème avec le relatif succès de Timecrimes et de Triangle, c'est que de nombreux films tentent de singer ces métrages, sans en avoir la rigueur ou le talent. Dont acte, avec une histoire de time loop assez dérivative, pas très cohérente ni très maîtrisée, moche et assez fatiguante.

1.5/6

The Dyatlov Pass Incident/Devil's Pass :

L'histoire d'une bande de djeunes documentalistes qui vont enquêter sur la fameuse affaire de la Dyatlov Pass, en Russie.

J'ai de la sympathie pour ce bon vieux Renny Harlin, vraiment. Et ce film, mélange bâtard de found footage et de film d'horreur plus traditionnel, il fait illusion pendant un bon moment, malgré le jeu inégal des comédiens. Mais ça marche quand même un peu, parce que le budget est là, et que ça a de la gueule, la Russie sous la neige.

Et puis Renny s'amuse à placer des formes inquiétantes qui bougent loin en arrière plan de certaines scènes : c'est furtif, on cligne des yeux et on risque de le rater, mais ça contraste agréablement avec les gros sabots des autres effets, tant visuels (les empreintes trop marquées) que scénaristiques (la référence littéraire appuyée qui grille un peu le pourquoi du comment si on la comprend).

Par contre, à partir du moment où ça vire au film de couloirs (deuxième moitié), ce n'est plus la peine, ça se perd dans des scènes d'expositions creuses et capillotractées, dans de la frénésie inutile à grands renforts de shakycam infrarouge, de CGI hideux, et de grosses ficelles abusives & cousues de fil blanc. Nan, mais les Gollums-Zombies en CGI qui grimpent aux murs dans un pseudo-remake foireux de REC, lol.

2.5/6

commentaires
<< < 1 2