Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Christmas Yulefest 2019 - 16 - Le Sapin a les Boules (1989)

Publié le 8 Décembre 2019 par Lurdo in Cinéma, Comédie, Christmas, Critiques éclair, Noël, Review, Yulefest

Noël approche, et chez les Téléphages Anonymesc'est donc l'heure de la Christmas Yulefestet de son marathon de cinéma festif pendant tout le mois de décembre...

Le Sapin a les Boules (National Lampoon's Christmas Vacation - 1989) :

À l'approche des fêtes de Noël, Clark Griswald (Chevy Chase) ne veut qu'une chose : passer un réveillon familial paisible, avec sa femme Ellen (Beverly D'Angelo) et ses deux enfants (Juliette Lewis, Johnny Galecki), et leur offrir une piscine grâce au bonus qu'il va toucher en fin d'année. Mais lorsque tout le reste de la famille débarque, des parents aux beaux-parents, en passant par le clan du cousin Eddie (Randy Quaid, etc), les choses se compliquent, surtout lorsque la prime tant attendue tard à arriver...

Cela fait trente ans que ce classique de Noël est sorti en salles : l'occasion est donc rêvée de revoir (une énième fois) ce troisième volume de la série des Vacation, un troisième volume écrit et produit par John Hughes, et qui parvient à s'imposer comme un film à la fois sincère, touchant, tout en étant complètement absurde et déjanté.

Que ce soit son générique animé au thème musical entêtant, ses voisins yuppies coincés (Julia Luis-Dreyfus !), ses enfants mémorables (Juliette Lewis, Johnny Galecki), sa belle-famille déglinguée, son patron acariâtre (Brian Doyle-Murray, le frère de Bill Murray), son chien baveur, son écureuil, son chat inflammable, son illustration musicale rigolarde, son rythme si particulier (une succession de vignettes qui confère un dynamisme certain au récit, tout en faisant progressivement monter la pression à l'approche de Noël), son père de famille impulsif, sarcastique, imprudent, et pourtant possédant un cœur gros comme ça, et son message (la famille qui se déteste cordialement, mais qui finit par s'unir face à un patron injuste qui ruine le Noël du clan), Christmas Vacation est un métrage toujours agréable à suivre, même au 258è visionnage, et la plume de John Hughes, toujours à cheval entre sincérité et absurdité cartoonesque, y est pour beaucoup.

Bref : Le Sapin a les Boules (titre français très fun, d'ailleurs), c'est excellent, c'est intemporel, c'est drôle, et c'est un incontournable du cinéma festif (à contrario de sa suite DTV).

5/6

--

Et comme toujours, vous pouvez retrouver la liste complète de tous les films de Noël passés en revue sur ce blog dans le cadre de la Christmas Yulefest en cliquant directement sur ce lien (classement alphabétique), ou celui-ci (classement saisonnier)...

Commenter cet article