Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Christmas Yulefest 2017 - 15 - Des Révélations pour Noël (2017)

Publié le 5 Décembre 2017 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Christmas, Noël, Yulefest, Comédie, Drame, Romance

Noël approche, et chez les Téléphages Anonymesc'est donc l'heure de la Christmas Yulefestet de son marathon de cinéma festif pendant tout le mois de décembre...

Des Révélations pour Noël (Engaging Father Christmas) :

Un an après avoir découvert qu'elle était la fille illégitime d'un célèbre comédien décédé, Miranda (Erin Krakow) revient dans la ville natale de ce dernier, pour retrouver son compagnon, Ian (Niall Matter), qui vit sur place. Mais rapidement, alors que la communauté s'apprête à célébrer la vie de son père biologique, Miranda commence à recevoir des textos menaçant de rendre son secret public...

Suite du téléfilm Un Papa pour Noël, diffusé l'année dernière sur Hallmark Movies & Mysteries, et qui était très loin de m'avoir convaincu. En effet, si pour une fois, FFC était tout à fait approprié à sa chaîne de diffusion (car plus mélodramatique, et avec un mystère en son cœur), c'était aussi un métrage assez larmoyant et centré sur des secrets de famille qui finissaient par phagocyter le moindre esprit festif : ce n'était pas mauvais, en soi, mais ce n'était pas du tout ma tasse de thé.

Ici, avec Engaging Father Christmas, la production tente de combiner cette approche mélodramatique et mystérieuse à une comédie romantique plus classique, et le mélange ne prend pas vraiment.

Le côté "mystère larmoyant" est ainsi particulièrement bâclé et superficiel, sans réel intérêt et ayant à peu près la profondeur et la complexité d'une intrigue de The Good Witch (le "méchant" est immédiatement identifiable, dès sa première apparition "fortuite" ; la résolution est téléphonée au possible). Avec en prime un choix créatif discutable (la famille qui impose à l'héroïne de garder le silence, envers et contre tout) qui rend tout ce petit monde difficilement attachant.

Le côté "comédie romantique", lui, est globalement forcé, avec une Erin Krakow qui se sent obligée de surjouer pour donner un peu d'énergie à cette partie du récit, et un Niall Matter qui fait régulièrement de la figuration, se contentant de soutenir vaguement sa chère et tendre avant de retourner rénover leur future maison.

Bref : je n'ai pas plus accroché à cet Engaging Father Christmas aux enjeux disproportionnés ("mon dieu, si l'on apprend que ce célèbre comédien admiré de tous a eu une aventure extraconjugale, sa réputation sera ruinée et ce sera un drame national !".... euh... non ?) qu'au premier volet, et il est probable que si troisième volet il y a (et il y aura probablement un troisième volet), je m'abstienne tout simplement de le regarder.

2/6

Commenter cet article
K
site nul par un nul
meme pas de le lien
Répondre
L
Que répondre à un tel message si ce n'est : démerde-toi, apprends à utiliser Google (et accessoirement, à écrire français).

(voilà, j'espère avoir réussi à me caler sur le ton, le vocabulaire et la cordialité du message de Kate)