Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Un film, un jour (ou presque) #275 : Paul Blart, super vigile 2 (2015)

Publié le 21 Mars 2016 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Review, Comédie, Policier, Action

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Paul Blart, Super Vigile 2 (Paul Blart, Mall Cop 2) :

Six ans après avoir sauvé le centre commercial où il travaillait, Paul Blart (Kevin James) remporte un prix, qui doit lui être décerné lors d'une convention de vigiles se tenant à Las Vegas. Il y prend donc des vacances en compagnie de sa fille Maya (Raini Rodriguez), et tombe, sans le vouloir, sur un groupe de criminels qui ont pour projet de dérober les tableaux de maître du centre hôtelier où ils séjournent.

Le premier Paul Blart était une variation gentillette et anecdotique de Piège de Cristal, agrémentée de blagues sur le surpoids de son héros, un héros qui parvenait à dépasser sa condition, et à prouver à tout le monde qu'il valait quelque chose.

Ici, le ton est donné dès les premières minutes : tous les personnages génants du premier opus sont évacués en deux lignes de dialogues acerbes et amères, et on repart sur des bases plus économiques, et nettement plus aigries.

Le personnage de Blart lui-même est plus aigri, agressif, et franchement nettement moins sympathique, ce qui pose un problème de taille, puisque le métrage en fait un punching bag, de manière assez méprisante et froide.

Autrement dit, le film est assez médiocre et peu attachant pendant ses deux premiers tiers, pour ne commencer à décoller un peu que lorsque l'action arrive (la scène de combat très Jackie Chanesque entre les agents de sécurité et les méchants est à ce titre assez amusante).

Mais dans l'ensemble, ce Paul Blart 2 perd le bon fond du premier métrage, ce qui en fait une suite nettement moins supportable, et encore plus dispensable.

1.5/6

Commenter cet article