Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (semi) éclairés...

Un film, un jour (ou presque) #104 : La Muse de l'Artiste (2015)

Publié le 9 Avril 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Review, Télévision, Hallmark, Comédie, Romance

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

La Muse de l'Artiste (Portrait of Love) :

April (Bree Williamson), une photographe de mode très demandée, décide de mettre un temps sa carrière de côté pour retourner dans sa ville natale, à l'occasion du centenaire de celle-ci. Là, elle retrouve Luke (Jason Dohring), son ex-petit-ami, un menuisier/sculpteur veuf et père célibataire, que toute la ville voudrait voir se remettre avec April. Mais cette dernière est tiraillée entre sa carrière florissante, et cette chance de réparer une erreur de son passé...

Et zou, encore une rom-com Hallmark formulaïque au possible, avec sa meilleure amie ethnique, son love interest travailleur manuel, veuf et père célibataire d'une gamine de douze ans impertinente, son héroïne transparente qui préfère sacrifier sa carrière sur l'autel de l'amour, sa petite ville idyllique, blablablablaaaaah.....

Franchement, je n'ai regardé ce film que pour voir si Dohring parvenait à jouer autre chose qu'une variation de Logan Echolls, et... hum... disons qu'il est difficile de voir autre chose que Logan quand Dohring conserve perpétuellement son sourire niais et pas très brillant... tout le reste est inspide au possible, Corbin Bernsen et la gamine exceptée (Caitlin Carmichael, déjà dans Le Chien qui a Sauvé Noël, Mission Père Noël, 300 : la Naissance d'un Empire, et dans Agent Carter).

1.75/6

Commenter cet article