Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Un film, un jour (ou presque) #428 : Tumbledown (2015)

Publié le 13 Janvier 2017 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Drame, Romance, Comédie, Review

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine, et des critiques d'une vingtaine de lignes, tout au plus.

Tumbledown :

Jeune veuve éplorée, Hannah (Rebecca Halls) peine à se remettre de la mort de son mari, musicien culte, et tente d'écrire une biographie de ce dernier, en vain. Elle rencontre bientôt Andrew (Jason Sudeikis), auteur et enseignant new-yorkais désirant mener l'enquête sur feu son époux, et écrire un livre à l'angle plus dramatique. Malgré leurs différences, et l'ombre omniprésente du musicien disparu, Hannah et Andrew vont rapidement apprendre à s'apprécier...

Une dramédie sentimentale indépendante à la distribution agréable (surtout les deux premiers rôles, en fait), globalement bien interprété (quelques bémols sur l'accent de Manganiello), mais qui peine à captiver ou à apporter quoique ce soit d'innovant ou d'original au traitement de ses thématiques (le deuil, la gloire, la réputation, l'approche hagiographique d'un sujet, le suicide, etc).

La faute en revient en partie à ce duo de personnages principaux qui, malgré leurs interprètes attachants, ne le sont pas particulièrement, avec constamment des répliques sarcastiques qui fusent de part en part, et empêchent qu'ils ne développent vraiment une relation sentimentale convaincante ; de même, les choix faits quant au musicien décédé ne sont pas vraiment satisfaisants : en le gardant uniquement en filigrane, au travers de quelques morceaux (insipides), d'une poignée de photos à peine visibles et d'un ou deux extraits sonores, il manque de présence, et par conséquent, on peine à s'intéresser au sort de ce musicien supposément culte, qui n'a pourtant sorti qu'un album.

C'est clairement voulu, et conçu pour le faire exister comme une ombre qui plane sur la vie de sa veuve, mais ça a pour effet de le rendre inexistant, et il en découle une étrange ambiance, dans laquelle l'élément moteur du récit et des protagonistes reste toujours très vague et intangible.

Bref, un film indépendant assez plat, un peu trop sérieux pour son propre bien, un peu hésitant dans sa direction (quelques ruptures de ton qui ne fonctionnent pas) et qui peine à donner une substance à son sujet et à ses thématiques. Pas désagréable, mais pas très intéressant pour autant.

2.5/6

Commenter cet article