Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Christmas Yulefest 2016 - 71 - Un Amour à New York (2001)

Publié le 5 Janvier 2017 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Christmas, Yulefest, Noël, Review, Comédie, Romance

Noël est passé, 2017 est là, mais jusqu'à l'arrivée des Rois Mages, le marathon de cinéma festif de la Christmas Yulefest annuelle continue sur le blog des Téléphages Anonymes...

Un amour à New York (Serendipity) :

Le soir de Noël, Jonathan Trager (John Cusack) et Sara Thomas (Kate Beckinsale) se rencontrent dans un grand magasin new-yorkais, et ont aussitôt un coup de foudre réciproque. Mais l'un comme l'autre sont déjà en couple, et au terme d'une soirée romantique, ils se séparent, en laissant leurs retrouvailles éventuelles au bon vouloir de la chance. Sept ans plus tard, cependant, les signes improbables se multiplient dans la vie de Jonathan et de Sara, et le destin semble bien les pousser à se retrouver...

Une comédie romantique américaine qui repose intégralement sur la notion de coïncidence et de la main du Destin, sur les âmes soeurs, blablabla, et qui est étrangement populaire outre-atlantique, malgré un script décousu et pas très intéressant.

Pourtant, ça commençait agréablement, avec un environnement festif new-yorkais visuellement très joli, et une Beckinsale adorable... mais rapidement, il y a overdose de pseudo-spiritualité supposément profonde, poétique et romantique, alors qu'en fait, c'est tout simplement saoulant, d'autant que ça fait basculer le tout dans un univers semi-fantastique et magique qui n'aide pas à prendre le métrage au sérieux.

Dommage, car la distribution secondaire n'est pas désagréable (Molly Shannon et Jeremy Piven, notamment), mais entre l'absence de Noël une fois passées les premières vingt minutes, l'illustration musicale datée et/ou agaçante, et le script assez chaotique et forcé, je n'ai pas du tout accroché.

2.25/6

Commenter cet article