Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Christmas Yulefest 2016 - 21 - Santa's Boot Camp (2016)

Publié le 11 Décembre 2016 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Christmas, Yulefest, Noël, Review, Comédie, Fantastique, Jeunesse

Noël approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de la Christmas Yulefest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma festif pendant toutes les fêtes de fin d'année...

Santa's Boot Camp :

Las du comportement horrible des enfants du monde, une partie des lutins du Père Noël, menés par Diva (Ansley Williams) décident de se mettre en grève. Désespéré, Santa (Doug Kaye) recrute alors six adolescents turbulents (Trey Best, Katie Delk, Tim Baran, Tessa Joy Thornbrough, Annie Laurie Daniel, William J. Harrison) dans un centre commercial pour l'aider dans sa mission... mais la tâche est loin d'être aisée, notamment lorsque les adolescents se rebellent, et se montrent prêts à tout - y compris au kidnapping d'un lutin - pour s'échapper...

Un film de Noël indépendant, à destination des plus jeunes, et qui est étrangement frustrant.

En effet, le postulat de départ n'est pas désagréable (les lutins du Père Noël font grève, et des garnements sont recrutés par Santa pour sauver Noël), la réalisation est globalement compétente, les acteurs choisis ne sont pas forcément mauvais (compte tenu du nombre d'enfants utilisés et de leurs âges respectifs, la moyenne de l'interprétation n'est pas mauvaise du tout), les décors sont plutôt sympathiques (ils ont clairement tourné dans un Santa Park, ou quelque chose du genre)... bref, ça aurait très bien pu être un téléfilm familial tout à fait honorable dans les années 80/90 (en France, à l'époque, on avait bien J'ai rencontré le Père Noël, avec Karen Chéryl, et sa déclinaison télévisée Les Rikikis au Pays du Père Noël ; aux USA, ils avaient Babes in Toyland).

Seul problème, on est en 2016, et le manque cruel de budget de ce Santa's Boot Camp est assez rédhibitoire : absence de mobilier, effets numériques basiques, maquillages simplistes et oreilles en plastique flagrantes, et protagonistes un peu trop vieux pour leurs personnages (forcément : trouver une dizaine d'enfants capables de tenir un film entier sur leurs épaules, ça demande nettement plus de temps et d'argent que de trouver six adolescents déjà formés au métier, et de les faire jouer plus jeune que leur âge)...

Et pourtant, contrairement à bon nombre d'autres productions fauchées et amateures, je n'ai pas détesté ce Santa's Boot Camp, qui a bon fond, et aurait pu me plaire étant enfant (lorsque j'étais moins regardant).

2.5/6 (pour l'effort, car honnêtement, ça vaut moins)

Commenter cet article