Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Les bilans de Lurdo : Stan Against Evil 1x01-03

Publié le 13 Novembre 2016 par Lurdo in Télévision, Les bilans de Lurdo, Critiques éclair, Review, Fantastique, Horreur, Comédie

Stan Against Evil :

Un clone de Ash vs Evil Dead, diffusé sur IFC, mais sans le budget, sans le rythme, sans l'humour, avec du gore numérique, et avec le Docteur Cox/John C. McGinley dans le rôle du mec décâti, sarcastique et grande gueule qui utilise un livre maudit écrit en cunéïforme pour renvoyer les forces du mal (ici, des sorcières et autres démons) d'où elles viennent.

1x01 :

Ultra-plat, ultra-dérivatif (la sorcière qui ressemble à une deadite, ni plus ni moins), et ultra-frustrant, vu que McGinley & Janet Varney fonctionnent bien en tant que personnages principaux (même si McGinley se contente de refaire encore et toujours le même personnage).

(par contre, encore un show qui semble persuadé qu'on brûlait des sorcières en Amérique du Nord, alors que pas du tout... m'enfin bon)

1x02 :

Une histoire de bouc démoniaque, et un épisode qui s'intéresse plus à la fille de Stan qu'à Stan en lui-même, qui fait presque de la figuration.

Tellement peu passionnant que j'ai failli ne pas arriver au bout de l'épisode.

1x03 :

Franchement pas meilleur. Le trio de tête (Stan, sa fille, et la fliquette) s'essaie au speed dating, et des incubes maléfiques (le show parle de succube, mais ils ont des formes mâles...) décide de s'en prendre aux protagonistes, sous des formes différentes.

C'est mou, c'est assez plat et insipide, les effets sont fauchés au possible (le cochon démoniaque en latex figé et monoexpressif, tout droit sorti des années 80, les explosions de sang), et ça recopie toujours autant la franchise Evil Dead (la formule à moitié illisible), sans en avoir un quart du charme ou de la maîtrise.

Le genre d'épisodes génériques qu'une série normale utiliserait comme meublage en milieu de saison... sauf que là, SaE n'a que huit épisodes au programme, et que les deux premiers étaient déjà inintéressants au possible. Zou, je laisse tomber la série.

Commenter cet article