Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Oktorrorfest 2016 - 119 - La Nuit des Démons 3 (1997) & Night of the Demons (2009)

Publié le 1 Novembre 2016 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Comédie, Halloween, Horreur

Halloween, c'est terminé, et jusqu'à la fin de la semaine, on achève l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme la fin de ce marathon de cinéma fantastique et d'horreur qui a duré un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à début Novembre...

La Nuit des Démons 3 (Night of the Demons 3) :

Le soir d'Halloween, un groupe de jeunes abat accidentellement un officier de police, et trouve alors refuge dans le funérarium abandonné d'Angela, où ils sont confrontés aux pouvoirs démoniaques de cette dernière.

Générique en images de synthèse assez sympathiques, mais un film qui est plus près du premier volet que de sa suite : ça se prend mortellement au sérieux, ça joue assez moyennement, les personnages sont insipides (centrer toute une partie du récit sur un flic hard-boiled cliché, c'était vraiment une mauvaise idée), c'est involontairement risible, les effets numériques sont ratés...

Bref, 1.25/6

Night of the Demons (2009) :

Invités par Angela (Shannon Elizabeth) à une fête d'Halloween se déroulant dans un manoir de la Nouvelle-Orléans à la réputation sinistre, un groupe de jeunes adultes se trouve alors confronté à des démons sanguinaires qui hantent les lieux.

L'original était très mauvais... et le remake est dans la même lignée, tout en étant meilleur d'un point de vue technique.

Là où le NOTD 88 était amateur de bout en bout, tant dans le rythme que dans la réalisation, les effets ou le jeu des comédiens, celui-ci fait un minimum illusion : la forme est compétente (en comparaison du film des années 80, bien sûr, parce que dans l'absolu, ce remake est assez laid, visuellement; un peu comme du Rob Zombie, période Maison des Mille Morts, mais sans la maîtrise, la sincérité ou l'inspiration : tout est fluo, multicolore, trashy, et avec de la musique indus/alt/indie envahissante), les acteurs potables, et il ne faut pas attendre 45 minutes pour que ça démarre un minimum (seulement 35-40 minutes :P).

Sans oublier un caméo de Linnea Quigley, et l'utilisation de Black n°1 pour la danse de séduction de la démone (c'est toujours mieux que le Death Metal inaudible des NOTD originaux).

Malheureusement, on perd le générique animé de la version 88, les personnages sont insipides (poufs vulgaires, stoners, Fat Furlong, Monica "chirurgie esthétique" Keena...), le scénario basique de l'original est inutilement étoffé d'une histoire de trafic de drogues/descente de flics (histoire de meubler la première demi-heure), de scènes d'exposition qui n'apportent pas grand chose (déjà que les flashbacks sépias filmés à la DV, c'est moyen...), et d'une héroïne badass qui joue du fusil à pompe ; niveau horreur,

ça se contente d'être ponctuellement frénétique et sous-éclairé, caméra au poing tremblotante en prime, et le tout n'est jamais particulièrement divertissant (à une ou deux répliques près).

Bref, d'un 1/6 pour l'original, on atteint ici un laborieux 1.5/6. Il y a du progrès.

Commenter cet article