Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Oktorrorfest 2016 - 38 - Society (1989)

Publié le 5 Octobre 2016 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Fantastique, Halloween, Horreur, Comédie

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à début Novembre...

Society :

Dans le Beverly Hills clinquant des années 80, Bill Whitney (Billy Warlock) est un adolescent adopté par une famille richissime. D'extraction populaire, il souffre cependant d'un complexe évident, et ne se sent pas parmi les siens. Un sentiment qui se renforce encore lorsque Billy croit remarquer d'étranges phénomènes parmi la Haute Société de Beverly Hills, qui lui paraît de moins en moins humaine...

Une satire horrifique culte de la fin des années 80, signée Brian Yuzna (dont c'était la première réalisation) et à la réputation très élogieuse.

Malheureusement, cette réputation a fait que j'en attendais probablement beaucoup trop, car si j'ai trouvé le tout sympathique, amusant, et relativement bien mené, je suis tout de même sérieusement resté sur ma faim.

Je m'attendais un peu à de la satire mordante, à des scènes malsaines, à du gore, de l'écoeurant, ou à quelque chose de dérangeant (autrement dit, quelque chose à la hauteur de sa réputation), et en fait, la satire est assez pataude, et surtout, certains effets ont assez mal vieilli (à aucun moment on a l'impression de voir de la peau se déformer, tant tout est caoutchouteux et pas toujours raccord, au niveau de la couleur, avec la peau des acteurs/actrices), et font désormais beaucoup plus rire qu'autre chose.

Ajoutez à cela une bande originale assez datée, un script qui aurait bénéficié d'être un peu restructuré et resserré, et on se retrouve devant une satire horrifique plus grotesque et absurde que troublante, et en fin de compte, devant quelque chose de beaucoup plus anecdotique que prévu.

Mais ça reste sympathique, hein.

3.5/6

Commenter cet article