Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Un film, un jour (ou presque) #317 : La Chute de Londres (2016)

Publié le 18 Mai 2016 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Review, Action, Thriller

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

La Chute de Londres (London Has Fallen) :

Réunis à Londres pour rendre hommage au Premier Ministre anglais récemment décédé, les chefs d'état de tous les principaux pays occidentaux sont victimes d'une série d'attentats meurtriers concertés et simultanés. Tous, sauf le Président des USA, Benjamin Asher (Aaron Eckhart), protégé par l'agent des services secrets Mike Banning (Gerard Butler), et dont l'hélicoptère s'écrase au beau milieu de la capitale britannique ; alors que Londres est en état de siège, Mike et Asher doivent désormais trouver un moyen de survivre dans la ville abandonnée et grouillante de terroristes...

Le premier opus de cette série, La Chute de la Maison Blanche (Olympus Has Fallen), était signé Antoine Fuqua, et était arrivé en concurrence directe avec le nettement plus friqué White House Down de Roland Emmerich ; pourtant, là où le Emmerich était poussif et insipide, Olympus avait surpris : sympathique, régressif, et à prendre comme un bon vieux film d'action des années 80/90, Olympus était très efficace pour ce que c'était, à savoir une série B aux limites évidentes, qui lorgnait sur un Die Hard à la Maison Blanche, et qui bénéficiait franchement d'un assaut initial très spectaculaire sur la dite Maison Blanche, ainsi que d'un Butler crédible et amusant en héros sarcastique.

Ici, on reprend le même cast, mais on change le réalisateur, et on opte plutôt pour une sorte de Escape from London malheureusement moins percutant et convaincant que le premier opus. La faute à une réalisation nettement moins efficace (le faux plan séquence, vers la fin, est toutefois assez réussi) et rythmée, à des effets spéciaux vraiment moches (toute la séquence des hélicoptères est visuellement ratée), et à un script plutôt médiocre, au postulat de départ encore moins crédible que l'original (avec des hordes de terroristes innombrables qui hantent Londres, des forces armées impuissantes et inexistantes, des attentats à l'échelle implausible...) et au discours politique très très discutable.

Donc du 3.5/6 de l'original, on passe ici à un Jack Bauer contre les méchants arabes assez décevant, et souffrant de défauts trop voyants pour être un plaisir coupable comme le premier.

2.5/6

Commenter cet article