Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Un film, un jour (ou presque) #312 : Don Verdean (2015)

Publié le 11 Mai 2016 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Review, Comédie, Drame

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

Don Verdean :

Don Verdean (Sam Rockwell), un pseudo-archéologue biblique, vivote de son métier, assisté de la fidèle Carol (Amy Ryan), jusqu'au jour où il est contacté par Tony Lazarus (Danny McBride), un pasteur désireux de financer ses expéditions. Aussitôt, Don part à la recherche du crâne de Goliath, quelque part dans le désert autour de Jérusalem... mais lorsqu'il échoue, il décide de déterrer le crâne de Johnny Jerusalem, un catcheur israélien atteint de gigantisme, et, avec la complicité de Boaz (Jermaine Clement), son spécialiste israélien, il s'engage alors dans une cascade de mensonges aux enjeux toujours plus improbables...

Satire mollassonne et faiblarde du monde des extrémistes/conspirationnistes religieux chrétiens, de la fringe history biblique, etc, par le couple à l'origine de Napoléon Dynamite et de Nacho Libre, deux films partageant avec celui-ci un même rythme, un même sens de l'humour très particulier... et un même sentiment d'inabouti.

En fait, on a ici trop souvent l'impression de se trouver devant un sketch du SNL, mais un sketch qui durerait plus de 90 minutes au lieu de quatre ou cinq, tout en gardant le même nombre total de gags : autrement dit, les acteurs ont beau être talentueux (et Amy Ryan a beau être toujours aussi attachante), il n'y a que quelques moments qui font vraiment mouche et qui sont amusants (notamment lorsqu'ils refont Indiana Jones et la Dernière Croisade, sur la toute fin, pour les beaux yeux d'un Chinois milliardaire), et le reste s'avère beaucoup trop quelconque et inoffensif pour fonctionner.

Bof.

2.25/6

Commenter cet article