Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Les bilans de Lurdo : Star Trek Voyager, saison 3 (suite - 3)

Publié le 21 Février 2016 par Lurdo in Les bilans de Lurdo, Télévision, Critiques éclair, Review, Science-Fiction, Star Trek

Je continue mes mini-reviews de l'intégrale de Star Trek Voyager, une intégrale commencée il y a bien longtemps, et une saison 3 qui commence à peine à prendre de la vitesse, avec l'arrivée des Borgs !

3x19 - Rise :

Encore un script de Braga plein de trous (comme d'habitude, Braga sacrifie la continuité et la technologie établie de l'univers Trek sur l'autel des raccourcis et autres rebondissements faciles) et de recyclage (ici, c'est très inspiré par Le Vol du Phoenix, où l'on aurait remplacé l'avion par la cabine de l'ascenseur orbital), encore une histoire de crash de navette sur une planète à l'environnement hostile, encore un épisode reposant sur le contraste Neelix/Tuvok... mais à la limite, toute ce concept de planète bombardée par des météorites artificielles aurait pu être regardable et intéressant, s'il avait été bien casté et bien réalisé.

Malheureusement, le tout est particulièrement mou, soporifique, et globalement assez médiocrement interprété par les seconds rôles. Il reste bien quelques moments intéressants entre Neelix et Tuvok, mais c'est peu.

3x20 - Favorite Son :

Ouch, l'enchaînement de ces trois derniers épisodes est assez douloureux, je dois dire, puisqu'après un Kes-centric et un Neelix-centric, on se retrouve avec un Kim-centric, un Kim qui a des souvenirs et des symptômes étranges, et qui découvre alors (après avoir mis la vie de l'équipage en danger) qu'il pourrait bien être, en fait, un extra-terrestre appartenant, comme par hasard, à une race fraîchement rencontrée par le vaisseau (et au sein de laquelle les femmes sont apparemment très peu farouches, à en juger par la demi-douzaine de bimbos qui se jette immédiatement au cou de Kim "parce que la population de cette race est à 90% composée de femmes"). On y croit à fond.

Et c'est bien là tout le problème de l'épisode : on ne croit jamais au postulat de départ, et Kim est un personnage qui n'a jamais eu la profondeur ou le développement suffisants pour être intéressant, surtout dans le cadre de ce récit qui se résume à "Kim se fait tripoter par des figurantes pendant 35 minutes, et doit résister au charme de ces sirènes" (un parallèle maladroit avec Ulysse est même fait dans les dialogues de conclusion).

Et toute aussi problématique est la réaction de tout le reste de l'équipage, qui, confrontée à une race extraterrestre féminine supposément capable de traverser la galaxie pour inséminer des humaines sur Terre, ne se pose pas la moindre question, ni ne se demande si ces aliens ne pourraient pas aider Voyager à rentrer à la maison... Avec Patricia Tallman dans un petit rôle anonyme.

3x21 - Before and After :

Oh, un épisode réussi. Je n'y croyais plus ! Bon, dans l'absolu, cet épisode (qui narre les sauts temporels de Kes, qui remonte le temps et rajeunit un peu plus à chaque saut, parvenant progressivement à comprendre pourquoi cela se produit, et comment y remédier) n'a rien de révolutionnaire, ou même de fondamentalement original. mais il est très bien exécuté, il reste constamment intéressant, et est bien interprété.

Et puis le tease du Year of Hell qui arrivera en saison 4 est vraiment sympathique (même si on peut se demander si le Year of Hell était vraiment prévu depuis tout ce temps, ou si les scénaristes ont décidé à postériori de coller à cette vision de Kes. Bref, un Kes-centric qui n'est pas insipide ou mauvais, ça se fête !

Commenter cet article