Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Christmas Yulefest 2015 - 73 - 12 Chiens pour Noël (2005)

Publié le 25 Décembre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Yulefest, Review, Noël, Christmas, Comédie, Jeunesse, Histoire

Noël est là, mais comme tous les ans, la Christmas Yulefest continue sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma festif pendant toutes les fêtes de fin d'année...

12 Chiens pour Noël (The 12 Dogs of Christmas) :

En 1931, en pleine Dépression américaine, le père d'Emma (Jordan-Claire Green) envoie sa fillette de 12 ans s'installer dans le Maine, loin de sa ville natale, Pittsburgh. Là, à Doverville, le maire (Richard Riehle) et son frère Norman (John Billingsley) mènent une vendetta sans pitié envers la race canine, dont les victimes finissent exploitées dans des combats de chiens cruels. À peine arrivée en ville, Emma sauve ainsi un chiot des griffes des autorités, et fait alors la connaissance de Mike (Adam Hicks), dont la mère (Susan Wood) tient un refuge pour chiens à la lisière de la ville. À Emma et à tous ses nouveaux amis d'échafauder un moyen de convaincre les habitants de Doverville de renverser la législation en place... en montant un spectacle de Noël mettant tous les chiens du refuge en vedette.

Une adaptation indépendante d'un livre pour enfants (et d'une chanson), qui s'avère une bonne surprise : la reconstitution est relativement crédible malgré le budget limité, c'est assez bien filmé, globalement bien interprété, les chiens sont adorables, les paysages enneigés sont vraiment jolis et le tout se regarde tranquillement, sans vraiment trahir sa nature de film indépendant.

Quel dommage alors que le film soit trop moyennement rythmé (il y a probablement 10 minutes de trop) et que l'actrice principale soit probablement le maillon faible de la distribution, avec une interprétation assez terne et apathique, qui manque clairement de présence et d'expressivité.

Néanmoins, le métrage s'avère le haut du panier en matière de film de Noël indépendant sorti directement en vidéo, et rien que pour ses chiens irrésistibles, ça vaut bien un

3.5/6

Commenter cet article