Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Christmas Yulefest 2015 - 56 - Un Noël plein de surprises (2008)

Publié le 19 Décembre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Yulefest, Review, Noël, Christmas, Comédie, Romance, Fantastique

Noël approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de la Christmas Yulefest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma festif pendant toutes les fêtes de fin d'année...

Un Noël plein de surprises (Christmas Town) :

Liz McCann (Nicole de Boer), une mère de famille célibataire et absorbée par son travail, finit par partir en voiture avec son fils Mason (Gig Morton) pour rejoindre le grand-père de ce dernier (Garry Chalk) à la veille de Noël, dans un village étrange au milieu de nulle part. Là, elle tombe en panne, et, contrainte de rester en ville le temps des réparations, elle découvre rapidement une communauté où tout le monde est heureux, où c'est tous les jours Noël, et où, dans l'ombre d'une usine de jouets énigmatique, elle retrouve l'esprit des fêtes de fin d'année... et l'amour.

Un DTV pas terrible du tout, qui souffre d'innombrables problèmes, depuis la post-synchro parfois désastreuse, jusqu'à la musique répétitive, fauchée et médiocre (façon dessin animé au rabais ou plagiat de Danny Elfman), en passant par un rythme mollasson au possible, des effets risibles (les fonds verts immondes lorsque le gamin découvre l'usine) et une désagréable impression de facticité globale (ça commence clairement sur la côte Ouest des USA ou du Canada, avec ses pelouses vertes et ensoleillées et son grand ciel bleu, ça continue vaguement dans une forêt des alentours de Vancouver, verdoyante et luxuriante, et ça se finit dans une "ville de Noël" toute en béton, en ciel lumineux, et végétation estivale).

Sans oublier l'interprétation inégale des seconds rôles (Gig Morton a un peu tendance à en faire trois tonnes).

Bref, on n'y croit jamais, et si ce n'était pour les très beaux yeux de la toujours charmante Nicole de Boer, j'aurais probablement zappé avant la fin.

Ah, et entre ce métrage et les autres films de Noël figurant sur son CV ( et ), Patrick Muldoon fait décidément un love interest particulièrement médiocre.

1.5/6 (pour Nicole)

Commenter cet article