Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Novembrrrfest 2015 - 170 - Molly Hartley 2 : l'Exorcisme de Molly Hartley (2015)

Publié le 14 Novembre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Fantastique

Avant-dernière journée de l'Oktorrorfest 2015 sur le blog des Téléphages Anonymes, et avant-dernière fournée de films fantastiques et horrifiques, à raison d'une critique de film toutes les heures, jusqu'à minuit ce soir...

Molly Hartley 2 : l'Exorcisme de Molly Hartley :

Six ans après les événements ayant hanté ses années de lycée, et l'ayant à jamais consacrée au service de Satan, Molly Hartley (Sarah Lind) est désormais une businesswoman à succès, irrésistible et brillante. Mais, accusée de meurtre, elle finit dans un hôpital psychiatrique, où sa possession par le Malin force un prêtre défroqué (Devon Sawa) et l'une des spécialistes médicales de l'asile (Gina Holden) à pratiquer un exorcisme salvateur...

Suite de La Malédiction de Molly Hartley (2008), un nanard ultra-balisé, dérivatif et générique, réalisé par un scénariste/showrunner de multiples séries WB/CW, et qui finissait par ressembler à un gros épisode de série télévisée pour ados, pas aidé par son casting particulièrement calibré tv (mais néanmoins sympathique : Haley Bennett, Shannon Woodward, Jake Weber, Shanna Collins, et quelques autres visages familiers du petit écran).

Ici, on reprend les mêmes, et... euh... non, justement. On ne reprend pas les mêmes. Pas les mêmes scénaristes, pas le même réalisateur, pas la même actrice principale, en fait, c'est bien simple : ce Molly Hartley 2 n'a que le nom de sa protagoniste en commun avec le premier volet, et est tout simplement un film d'exorcisme lambda, artificiellement rattaché au film de 2008.

Et qui dit film d'exorcisme lambda dit... clichés à gogos et incessants, maquillages outranciers et risibles,  grosse voix déformée, théologie et prières approximatives, réalisation pataude, jump scares minables, etc, etc. Bref, le tout est tellement bourré de platitudes et poncifs de que ça ne fonctionne jamais.

Pire, le film racole ouvertement dès ses premières scènes (du moins, une fois que l'introduction consacrée au prêtre est terminée) qui, pour montrer que Molly Hartley est possédée par le Diable, ne trouvent rien de mieux que de la montrer du doigt comme la pécheresse qu'elle est devenue : elle danse en boîte sur de la techno, boit et se drogue, elle couche avec tout ce qui bouge (nudité gratuite en prime !), et pire que tout, elle est avocate (ou quelque chose du genre, je ne me souviens déjà plus de son job) ! Horreur ! Malheur !

Une approche globale du personnage de Molly Hartley particulièrement regrettable, qui donne un degré de lecture moralisateur au film, et qui n'aide vraiment pas la pauvre Sarah Lind, pourtant tout à fait convaincante, et qui se donne totalement à son personnage.

En résumé, un film d'exorcisme parmi tant d'autres, sans la moindre originalité, avec des effets et un script éventés au possible, un rebondissement téléphoné dans son dernier quart, et un Devon Sawa qui a pris un bon coup de vieux, et qui se traîne un personnage de prêtre en crise de Foi on-ne-peut-plus-convenu.

Ça me ferait presque revoir le premier volet à la hausse.

1/6

Commenter cet article