Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Oktorrorfest 2015 - 90 - Black Roses (1988)

Publié le 31 Octobre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Musique

Aujourd'hui, c'est Halloween, et pour fêter ça, l'Oktorrorfest met les bouchées doubles, avec la publication d'une nouvelle critique ciné toutes les heures, et ce jusqu'à minuit ce soir !

Black Roses :

La petite ville tranquille de Mill Basin se trouve soudain au coeur d'un conflit générationnel opposant les adultes de la ville à la jeunesse locale. L'enjeu de ce conflit : les Black Roses, un mystérieux groupe de hair metal se produisant dans la salle de concert toute proche, et qui, par son influence et sa musique, transforme les jeunes de la ville en créatures démoniaques et agressives. À Mr Moorhouse (John Martin), un professeur de littérature, de sauver la communauté.

Du même réalisateur que Rock'n'Roll Nightmare, un film paradoxalement assez réactionnaire, avec des jeunes cons qui se font posséder par une musique diabolique, malgré les avertissements de lers parents sages et avisés, qui devinent tout de suite la nature du mal... un mal qui se fait vaincre d'un coup de pied dans les bollocks par un professeur de littérature, quadragénaire moustachu porteur de cols roulés et de chemises à carreaux, qui écoute de la musique classique, et est un travailleur dévoué à sa cause et à ses élèves...

Une certaine idée du heavy metal, dirons-nous, illustrée par un long-métrage générique et mollasson qui enchaîne les scènes insipides de "jeunes" lycéens ayant la vingtaine avancée, celles du professeur sur fond de musique risiblement héroïque, des passages musicaux mettant en scène le groupe démoniaque fringué façon BDSM, et une mort amusante ou deux, à base de créatures en latex.

Même pas involontairement drôle, contrairement à l'oeuve précédente du réalisateur.

Pourri/6

Commenter cet article