Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Oktorrorfest 2015 - 87 - Dorothy (2008)

Publié le 30 Octobre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Thriller, Fantastique, France, Irlande

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Dorothy (Dorothy Mills) :

Lorsque Dorothy Mills (Jenn Murray), une jeune fille d'une petite bourgade irlandaise reculée, tente de tuer le nourrisson qu'elle babysitte, Jane, une psychologue (Carice Van Houten) se charge de son cas, et réalise rapidement que Dorothy semble souffrir de personnalités multiples. Mais lorsque Dorothy fait une révélation impossible à Jane, la situation se complique d'autant plus...

Un film franco-irlandais assez populaire et apprécié par les amateurs du genre, mais que j'ai trouvé assez pataud et démonstratif à tous les niveaux, notamment au niveau de sa structure maladroite, avec son rythme inégal, et son flashback d'ouverture bizarre qui sert à mettre en place un retournement final moyennement réussi.

Pas vraiment convaincu par ce métrage, donc, qui tente de conjuguer le réalisme à la Ken Loach, le surnaturel (ne pas croire l'accroche mensongère de l'affiche, surtout), le thriller psychologique, le film à twist, etc, pour au final ne pas vraiment réussir dans le moindre de ces domaines.

Dorothy est donc décevant en regard de sa réputation, et pas aidé par un travail de caméra parfois assez bancal. Quant à son interprétation, beau travail de Jenn Murray, mais je trouve Carica Van Houten toujours aussi froide et aussi peu sympathique, ce qui n'aide guère à éprouver de l'empathie pour son personnage.

2.5/6

Commenter cet article