Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Oktorrorfest 2015 - 78 - Spring (2014)

Publié le 25 Octobre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Horreur, Fantastique, Romance

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Spring :

Déprimé et à la dérive après la mort de sa mère malade, une jeune Californien (Lou Taylor Pucci) part en Italie sur un coup de tête, et y rencontre une mystérieuse jeune femme (Nadia Hilker) dont il tombe aussitôt éperdument amoureux. Mais celle-ci cache un étrange secret qu'elle tente de dissimuler, et qu'elle essaie de soigner grâce à des injections mystérieuses...

Un film qui n'appartient pas vraiment au registre de l'horreur (même si on a droit à quelques plans de transformations assez réussis), mais plutôt à celui de la romance impossible entre un humain et une créature chimérique immortelle et protéiforme.

Par conséquent, romance oblige, on a droit à un métrage très mélancolique et contemplatif, pas trop mal filmé, et qui bénéficie fortement des paysages naturels italiens. Malheureusement, on regrettera un symbolisme visuel assez pataud et redondant (le nombre de plans avec un animal/insecte/araignée au premier plan, ^^), et une tendance à étirer un peu le récit en longueur, alors que celui-ci est finalement un peu trop prévisible et convenu pour mériter un tel traitement.

M'enfin l'approche du sujet reste intéressante, même si toute la dernière partie (après la grande révélation maladroite, et ses explications pseudo-scientifiques inutiles) manque notablement de punch.

3.5/6

(par contre, le "au croisement de Lovecraft et de Linklater", sur l'affiche, est totalement à l'ouest... pas d'angoisse, pas de forces inexplicables et indiscibles, du sexe et des sentiments, du "réalisme" scientifique... ce n'est pas parce qu'il y a des tentacules à un moment du film que c'est du Lovecraft. Très loin de là.)

Commenter cet article