Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Oktorrorfest 2015 - 43 - The Sisterhood of Night (2014)

Publié le 8 Octobre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Halloween, Drame, Jeunesse

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

The Sisterhood of Night :

Dans la petite ville où Emily (Kara Hayward) vit, c'est le scandale : grâce au blog de la jeune adolescente, tous les secrets de la Sororité de la Nuit, un groupe de lycéennes étranges se réunissant la nuit dans les bois, ont été rendus publiques. Rituels de sorcellerie, magie sexuelle, violence et attouchements forcés : toutes ces pratiques secrètes font soudain les gros titres des médias, et déclenchent une véritable chasse aux sorcières à l'issue dramatique pour les trois fondatrices de la Sororité, Mary (Georgie Henley), Christina (Willa Cuthrell) et Lavinia (Olivia DeJonge).

Hier, pour The Harvest, je parlais de téléfilm Lifetime deluxe, vendu sous l'apparence d'un film d'horreur, alors que pas vraiment. Ici, à l'identique, on a un film indépendant vendu comme un succédané de Dangereuse Alliance, sur un couvent de jeunes sorcières qui crée le chaos dans une ville... mais là, pour le coup, on est vraiment dans le téléfilm Lifetime, puisque ça n'a absolument rien de surnaturel, de fantastique ou d'horreur.

En lieu et place de tout ça, on a un teen drama indépendant partiellement financé via Kickstarter, et qui marche dans les traces de Les Sorcières de Salem (The Crucible), en racontant comment la jalousie et le mensonge d'une adolescente déclenchent une chasse aux sorcières dramatique dirigée contre un groupe d'adolescentes pas à l'aise dans leur peau, qui se réunissent autour d'un feu de camp pour partager leurs problèmes.

Alors oui, pour une première réalisation adaptée d'une brève nouvelle de 1994, c'est honorable, bien remis au goût du jour ; c'est plutôt bien casté, avec des filles qui ressemblent à des ados normales et imparfaites (et pas à des apprenties mannequins à la beauté glacée) et des parents suffisamment sympathiques pour ne pas sombrer dans la caricature ; et c'est globalement bien joué... mais reste que le tout est ultra-balisé et inoffensif.

Qui plus est, je ne suis pas certain que certains choix (comme de présenter une partie du film en mode documentaire, avec interviews face caméra de certains des protagonistes, ou encore de développer à ce point les dix dernières minutes, qui survolent la mort d'un protagoniste sans lui donner suffisamment de poids, pour ensuite tente de finir sur une touche positive et heureuse) soient particulièrement pertinents, utiles ou convaincants.

Dommage, parce que le script parvient néanmoins à construire un peu de tension, et à donner des motivations crédibles à tout le monde, évitant ainsi le manichéisme de rigueur dans les histoires de ce type, et conférant une certaine sincérité au récit.

3/6 (pas vraiment mauvais, et efficace dans ce que ça raconte, mais pas franchement intéressant ou original pour un sou)

Commenter cet article