Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Un film, un jour (ou presque) #209 : H8RZ (2015)

Publié le 3 Septembre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Review, Thriller, Jeunesse

Au programme : un film par jour, cinq jours par semaine (tant que j'arriverai à tenir la cadence ^^), et des mini critiques d'une dizaine de lignes, tout au plus.

H8RZ :

Après qu'un incendie mystérieux ait ravagé un lycée, et coûté la vie à plusieurs étudiants, l'avocate de l'école (Abigail Spencer) interroge l'unique témoin des événements, Alex, qui se lance alors dans un récit mélangeant harcèlement, corruption, détournement de fonds, triche et chantage... mais les apparences ne sont pas ce qu'elles semblent être...

Attention, spoilers :

Déception notable pour ce qui était l'un des scripts de la fameuse Liste Noire des scripts les plus en vue à Hollywood, et qui ne s'avère, au final, qu'une photocopie éhontée et quasi-mécanique d'Usual Suspects, transposée dans un lycée.

Dans l'absolu, il ne fallait pas attendre grand chose d'autre de la part du scénariste et réalisateur de La Famille Jones (2009), une comédie dramatique bancale avec David Duchovny, Demi Moore et Amber Heard, qui finissait par rapidement tourner à vide malgré une idée de base intéressante ; mais tout de même, quand un film repose à ce point sur son twist final, il est préférable de se débrouiller pour qu'il ne soit pas éventé dès la première scène.

Ou plutôt la deuxième, dès l'instant où Alex est interrogé dans la salle de classe : on repère tout de suite que quelque chose cloche dans l'apparence du "garçon", et dès qu'il lève la tête pour parler, ses yeux et ses traits trahissent aussitôt le fait que c'est Eliza Bennett déguisée en lycéen.

Et à partir de là, puisque tout le film est raconté par elle, on retombe aussitôt dans Usual Suspects, et ce à tous les niveaux. On ne croit plus rien de ce qui nous est montré, et on attend avec une frustration croissante que le film fasse preuve de la moindre originalité, et surprenne.

D'autant plus agaçant que Bennett et les autres acteurs (les autres ados, mais aussi Jeremy Sisto, Cary Elwes et Abigail Spencer) font de leur mieux avec le script... en vain.

1.75/6

Commenter cet article