Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Halloween Septembrrrfest 2015 - 05 - Tusk (2014)

Publié le 17 Septembre 2015 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Oktorrorfest, Review, Horreur, Comédie, Halloween

Halloween approche lentement, et comme tous les ans, c'est l'heure de l'Oktorrorfest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma fantastique et d'horreur pendant un peu moins de deux mois, de mi-Septembre à mi-Novembre...

Tusk :

Un podcasteur américain (Justin Long) s'aventure dans les étendues "sauvages" canadiennes, à la recherche d'un vieil homme (Michael Parks) au passé extraordinaire, mais qui cache un sombre secret et une obsession relative à un morse...

Un long-métrage bizarre signé Kevin Smith, qui avait pourtant juré à plusieurs reprises qu'il abandonnait le cinéma, mais qui apparemment est trop passionné (ou défoncé au cannabis) pour vraiment mettre ses menaces à exécution.

Là, en l'occurrence, Smith s'essaie à nouveau à l'horreur après Red State (qui n'avait pas grand chose d'horrifique), en fusionnant Misery avec Human Centipede et avec une comédie potache et débile, pour un film décousu qui ne convainc jamais vraiment.

La faute à un rythme bancal (énormément de meublage dans ces 105 minutes, notamment dès que Depp apparaît), à des effets spéciaux guère meilleurs (le costume de morse fait vraiment mauvais caoutchouc foireux), à une distribution en roue libre (Long passe son temps à hurler, Depp semble être dans un film totalement différent, Parks part dans des délires poétiques étranges), et à des personnages assez antipathiques (Justin Long, notamment, est à baffer, alors que l'on est supposé s'inquiéter de son sort)...

Bref, ça s'éparpille, il y a des ruptures de ton calamiteuses (les flashbacks !), la réalisation est assez moyenne (avec notamment des mouvements de caméra et des plans inutiles) et c'est très gueulard, mais entre Johnny Depp qui surjoue en pseudo-Clouseau québécois, et le concept tellement improbable et expérimental, ça vaut tout de même le coup d'oeil.

(et les filles de Depp et de Smith sont assez à l'aise devant la caméra, je comprends que Smith veuille en faire des Clerks 2.0)

2.75/6

Commenter cet article