Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES TÉLÉPHAGES ANONYMES

Il était une fois Lurdo & Sygbab, deux internautes passionnés de séries tv et de cinéma, et qui cherchaient un endroit où archiver leurs avis (hautement?) éclairés...

Christmas Yulefest 2014 - 38 - Le Fils du Père Noël (2002)

Publié le 19 Décembre 2014 par Lurdo in Critiques éclair, Cinéma, Yulefest, Review, Noël, Christmas, Comédie, Télévision, Hallmark, ABC, Romance, Jeunesse

Noël approche, et comme tous les ans, c'est l'heure de la Christmas Yulefest sur le blog des Téléphages Anonymes, avec au programme un marathon de cinéma festif pendant toutes les fêtes de fin d'année...

Le Fils du Père Noël (Mr. St. Nick) :

Alors que le règne de Nicholas XX (Charles Durning) touche à sa fin, et qu'il prépare sa succession, son fils Nick St Nicholas (Kelsey Grammer) préfère profiter de sa fortune et de la vie mondaine de Miami. Mais à l'approche de Noël, Nick se trouve tiraillé entre son héritage, ses fiançailles à une présentatrice météo arriviste (Elaine Hendrix), sa participation à un site web caritatif douteux, et son attirance pour sa gouvernante, la jolie Lorena (Ana Ortiz), dans le collimateur des services de l'immigration nationale...

Une production Hallmark pour ABC, au script assez classique, mais au budget suffisamment conséquent pour être convaincant visuellement. Ce n'est cependant pas suffisant pour totalement emporter l'adhésion : si la première heure se regarde tranquillement, étant suffisamment enjouée et rythmée pour maintenir l'attention du spectateur, le métrage traîne sérieusement la patte sur son derniers tiers.

Quant à la distribution, si elle est globalement réussie et sympathique, elle reste néanmoins problématique sur un point en particulier : Kelsey Grammer, présenté ici comme un playboy irrésistible et débordant de charme, qui séduit sans même le vouloir des femmes de quinze ans ses cadettes.

Moui... le problème, c'est que Grammer n'est jamais vraiment aussi charismatique que son personnage est supposé l'être, et que tout le métrage aurait nettement mieux fonctionné avec un jeune trentenaire, plutôt qu'avec un acteur intellectuel de 45 ans, pas vraiment à sa place dans ce récit.

3/6

Commenter cet article